17-01-2013 13:20 - « La Mauritanie est le premier Etat à livrer une guerre contre AQMI dans le nord du Mali » dixit Ould Haiba

« La Mauritanie est le premier Etat à livrer une guerre contre AQMI dans le nord du Mali » dixit Ould Haiba

L’expert militaire et président du groupe de communication AMPEC Mohamed Salem Ould Haiba, a indiqué dans un entretien accordé au site essaha.info que la Mauritanie sera l’un des Etats qui supportera le plus grand tribut de la guerre qui se déroule dans le nord du Mali.

« Mais, en définitive c’est une guerre à laquelle prend part la majorité des pays voisins ; ce qui signifie logiquement la participation de Nouakchott à cette razzia régionale et internationale » a-t-il indiqué, soulignant que cette option est renforcée par le fait que le Mali est un Etat frère et ami de la Mauritanie, avec laquelle il est lié par des relations historiques.

Ould Haiba a chargé l’ancien chef d’Etat malien Amadou Toumani Touré de la responsabilité de cette situation alarmante vécue depuis plusieurs mois par son pays. Répondant à une question relative à la contradiction des positions du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz par rapport à ce conflit et son suivisme de la France, Ould Haiba dit :

« Il n y a pas de contradiction dans les positions nationales. Ould Abdel Aziz avait pris par le passé et de manière individuelle, nonobstant les persécutions de certains politiques, la décision mener une guerre sans merci contre Al-Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) dans le nord malien, sans par ailleurs trouver un soutien de la part des puissances occidentales, poursuivant jusqu’à cet instant cette lutte contre le terrorisme et contres ses sources » .

L’analyste a souligné aussi dans cette même interview avec l’agence indépendante d’information essaha que si les Etats occidents, notamment la France, la Grande Bretagne et les Etats-Unis étaient sincèrement favorables à l’option de guerre contre AQMI, ils auraient soutenu en armes et en munitions la Mauritanie.

« Ould Abdel Aziz est pleinement maître des décisions souveraines qu’il prend, sans connexion à autre Etat quelque soit-il. Il a dignement refusé l’influence de la plus grande puissance de la planète, à savoir les Etats Unis comme il a expulsé Israël » a-t-il ajouté, précisant que le président de la république a décidé de mener la guerre contre les groupes armés pour protéger nos soldats martyrs égorgés en plein jour à Lemgheity, Tourine et El Ghalaouiye. A propos des relations entre Paris et Nouakchott, l’expert militaire dit : « il s’agit de liens naturels comme les relations partagées avec la plupart des Etats du monde ».

Evoquant la COD et sa position par rapport à la guerre au nord du Mali ainsi que son refus de toute participation de la Mauritanie, Ould Haiba ajoute : « je témoigne un grand respect aux leaders de l’opposition traditionnelle qui ont milité pour la nation tels que Ahmed Ould Daddah, Mohamed Ould Maouloud et Mohamed Jemil Ould Mansour, mais j’appelle à la prise de positions servant l’intérêt général loin des tiraillements politiques » a-t-il ajouté.

Il a regretté aussi le fait que des récépissés de reconnaissance soient délivrés de manière anarchique au profit de tout initiateur de formation politique qui rallie l’opposition pour nuire à son image et à sa réputation ainsi que pour contaminer son militantisme franc, soulignant que dans les rangs de la COD se trouvent aujourd’hui des personnalités qui avaient servi des systèmes corrompus.

« SE l’Ambassadrice des Etats-Unis a indiqué dans une conférence organisée à Washington que l’opposition mauritanienne a totalement échouée dans sa mission politique et qu’elle est incapable de dépasser cette impasse qui l’a maintient en otage » a-t-il indiqué, rappelant à ce propos que la démocratie sans contrepouvoirs est nulle et que le pays a besoin d’une opposition scrupuleuse, lançant un appel à tous les acteurs politiques pour un dialogue franc entre la majorité et l’opposition sur la guerre dans le nord du Mali et sur l’avenir du pays.

L’expert a supplié le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz d’ouvrir les portes devant le chef de file de l’opposition démocratique Ahmed Ould Daddah ainsi que devant toutes les composantes du paysage politique national.

« Je m’attends à ce que la COD annonce dans son meeting d’aujourd’hui (NDLR hier mercredi 16 janvier 2013) des positions nationales servant l’intérêt du pays » a-t-il ajouté, soulignant à propos des revendications du Rahil que Ould Abdel Aziz a déjoué toutes les manœuvres visant le départ de son pouvoir, précisant que ces termes sont exotiques et étrangers à la société mauritanienne « qui aspire à la paix et à la sécurité » a-t-il dit.

Les expressions du « Rahil » et du « Isghatt Nidham » (renversement du système) sont des concepts formulés par des enfants tunisiens, libyens et égyptiens, pour être exclus par la suite de l’autorité. « Ould Abdel Aziz a passé 43 jours alité en France sans que l’opposition réussisse à le faire dégager. Comment peut-elle réaliser cet objectif aujourd’hui. Il est temps pour les différents protagonistes politiques d’amorcer un dialogue et de concevoir des solutions appropriées aux crises que traverse le pays » a-t-il dit.

Evoquant, les mobiles qui avaient poussé l’union des sites électroniques mauritaniens à mettre en exergue l’importance du respect de l’éthique et de la déontologie de la profession de journaliste ainsi qu’à s’éloigner du plagiat et des vols des produits de presse, Ould Haiba a précisé que le but du communiqué est de mettre les institutions de presse devant leurs responsabilité, particulièrement la commission consultative de la HAPA, présidée par la confrère Salka Mint Sneid, laquelle est habilité pour se prononcer sur le sujet en sa qualité de représentant de toute la presse en Mauritanie.

L’expert militaire a demandé enfin la promulgation de lois réprimant le vol des articles de presse, précisant que son site « atlanticmedia.com » a été victime à plusieurs reprises de ce type de pratiques contraires à la profession et humiliantes.

essaha.info


Commentaires : 1
Lus : 949

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kroll 17/01/2013 14:36 X

    l'anlyste ou expert militaire fait du fourre tout du cout dire qu'il est incompréhensible releve plus que de la rélité.

    L'analyse d'une situation doit mettre en avant des éléments objectifs qui englobent la situation actuelle pour entrevoir des possibles d'un futur. Mais ne notre cher analyste qui nous bassine les oreilles aurait pu se muer tout bonnement en griot de AZIZ