21-06-2013 18:36 - Mauritanie: Revue de presse

Mauritanie: Revue de presse

40é anniversaire de la BCM - Enquête française sur le putsch de 2008 en Mauritanie - Persistance de la crise politique...

La presse écrite mauritanienne a traité divers sujets cette semaine. On en retient l’enquête française sur le rôle présumé de l'ancien secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, de faire accepter le putsch de 2008 en Mauritanie par la France; l'anniversaire de la BCM; la crise politique et la gabegie foncière.

Selon l'hebdomadaire BiladiOn soupçonne l'ancien et puissant secrétaire général de l'Elysée d'avoir joué un rôle déterminant dans l'acceptation du putsch perpétré en 2008 par l'ancien général [Mohamed Ould Abdel Aziz], devenu président par la suite, contre l'unique président civil [Sidi Ould Cheikh Abdallahi], démocratiquement élu dans notre pays».

" Mais, s’interroge l’hebdomadaire, qui est le juge mauritanien qui ose enquêter sereinement et fouiller dans une affaire aussi gênante que le coup d'Etat qui a porté Aziz au sommet de l'Etat".

Cette affaire, poursuit Biladi, "ne manquera pas de susciter un grand intérêt chez les partis de la COD, qui sont en train d'envoyer une mission à Paris pour mobiliser les décideurs français sur les problèmes de la Mauritanie et pour tenter de saper l'image du président Aziz ".

La presse est revenue aussi sur l'anniversaire de la banque centrale de Mauritanie (BCM) et de la monnaie nationale avec comme ce titre : "L'ouguiya souffle sa 40e bougie " du ‘’Le Rénovateur’’.

Le quotidien a écrit: "Malgré une chute considérable de sa parité par rapport aux monnaies fortes, l'ouguiya reste sensiblement bien positionnée par rapport au FCFA, qui était la monnaie en vigueur dans le pays depuis son indépendance jusqu'au début des années 90 ".

Le Rénovateur poursuit que cette monnaie qui a subi d'intenses dévaluations au cours des années 80 et 90, assurément dues à des facteurs exogènes tels le blanchiment d'argent, conserve malgré ces revers, une force qui la rend toujours forte, comparativement aux monnaies de la sous région.

L'Authentique Quotidien a lui reporté un commentaire d’opposants sur le discours à l’occasion du gouverneur de la BCM qui a fait un survol historique de la création de l’ouguiya.

Ces opposants, considèrent que le discours reflétait une lecture " complètement tronquée" de la situation. Ils estiment aussi qu’une " lecture de l'historique financière et économique de la Mauritanie, entre 1973 et 2013, fait par un gouverneur attaché à la cause du régime, ne peut qu'être subjective"

Et par rapport à la crise politique, la presse nous apprend qu’elle est loin d’être résolue. Pour preuve, Ahmed Ould Sidi Baba du Rassemblement pour la Démocratie et l'Unicité, n’a pas hésité, dans une interview accordée à l'hebdomadaire ‘Le Calame’ de dire: "Pour mettre fin à la crise, il faut d'abord le départ de Mohamed Ould Abdelaziz et sa non-implication dans le processus démocratique à venir"

Il déclare même que " Ould Abdelaziz est illégitime, parce qu'il est en train de mener le pays à la catastrophe, à la faillite, à l'éclatement, par l'encouragement de tous les extrémismes possibles".

Et sur le sujet de la gabegie, Alakhbar info révèle que malgré la guerre déclarée contre la gabegie, " un proche du président Aziz est au cœur d’une gabegie foncière".

"Le Ministère mauritanien des Finances et son homologue de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire ont raccourci, en deux mois, les procédures necessaires (…) avec parfois des confusions dans les documents, pour octroyer, à un proche du président Aziz, deux terrains, dans un quartier huppé de la capitale Nouakchott ".




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 0
Lus : 945

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)