12-01-2017 09:12 - Mali : l’Union européenne formera les forces de sécurité maliennes deux ans de plus

Mali : l’Union européenne formera les forces de sécurité maliennes deux ans de plus

Jeune Afrique - L'Union européenne a prolongé ce mercredi de deux ans sa mission de formation des forces de sécurité maliennes, dans un pays en état d'urgence où persiste la menace jihadiste.

Son mandat est plus précisément prolongé jusqu’au 14 janvier 2019, selon un communiqué du Conseil de l’Union européenne (où siègent les ministres des 28 Etats membres) diffusé mercredi 11 janvier.

Baptisée « EUCAP Sahel Mali », cette mission civile concerne uniquement la formation de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale maliennes. Elle est menée parallèlement à une mission de formation des forces armées de ce pays.

« Le Conseil a alloué un budget de 29,7 millions d’euros à la mission pour la période allant du 15 janvier 2017 au 14 janvier 2018 », indique encore le communiqué. Une enveloppe financière destinée à aider le gouvernement malien à réformer le secteur de la sécurité, mais aussi « à maintenir son autorité sur l’ensemble du territoire ».

Pertes lourdes de la Minusma

Le Mali lutte toujours contre les groupes jihadistes qui avaient occupé le nord du pays en 2012, avant d’en être dispersés par une intervention internationale. Celle-ci est toujours en cours.

Forte de 11 000 hommes, la mission de l’ONU au Mali (Minusma) est régulièrement attaquée, tout comme les forces maliennes, au point d’avoir subi en 2016 les pertes les plus lourdes des forces onusiennes en activité.

Ces questions sécuritaires seront au cœur des discussions du sommet Afrique-France, organisé ce vendredi 13 janvier à Bamako. La France en particulier, qui conduit l’opération Barkhane (une force antiterroriste active dans cinq pays du Sahel, dont le Mali), souhaite réduire la nécessité de ses interventions militaires.

Par Jeune Afrique avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 0
Lus : 503

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)