17-02-2017 14:30 - Maroc/Espagne: des centaines de migrants ont forcé la frontière à Ceuta

Maroc/Espagne: des centaines de migrants ont forcé la frontière à Ceuta

Romandie News - Des centaines d'immigrés ont forcé vendredi au petit matin la haute barrière entourant l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc, et certains ont été blessés, a-t-on appris auprès des secours et de la garde civile.

"La garde civile de Ceuta estime que 500 personnes ont peut-être réussi à entrer dans la ville", indiquent les services de secours sur leur compte Twitter.

La garde civile a de son côté précisé à l'AFP que "plusieurs centaines" de migrants étaient entrés dont certains ont été blessés, ainsi que des membres des forces de l'ordre.

La dernière tentative d'entrée massive remonte à la nuit du Nouvel an, quand un millier de migrants avaient essayé de franchir la barrière grillagée de six mètres entourant l'enclave, une entreprise périlleuse où certains se blessent souvent.

Mais les immigrés avaient alors échoué.

Des images tournées par le service de télévision du journal local Faro de Ceuta, montraient des grappes de dizaines de migrants errant euphoriques dans les rues de l'enclave située en bordure de la Méditerrannée.

Les secours précisent sur Twitter que la Croix-Rouge espagnole prêtait assistance vendredi matin à 400 personnes, accueillies dans les locaux du Centre de rétention administrative de Ceuta.

L'enclave de Ceuta est entourée depuis le milieu des années 2000 par une double clôture grillagée de huit kilomètres de long.

Revendiquée par Rabat, l'enclave constitue avec celle de Melilla la seule frontière terrestre entre le continent africain et l'Union européenne, et un point de passage pour l'immigration clandestine venue d'Afrique noire et du Maghreb.

La surveillance de la frontière et le contrôle des passages dépendent non seulement des forces de l'ordre espagnoles mais aussi de celles du Maroc.

(©AFP / 17 février 2017 09h40)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 697

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • salloumar (H) 17/02/2017 16:18 X

    Hélas!Ce n'est que le début. Aucune force conventionnelle ne peut freiner les flux migratoires vers l'Europe. La seule solution c'est d'aider à l'installation effective de la démocratie dans la partie ouest du continent africain qui est la plus pauvre et la plus jeune. Une attention particulière doit être portée sur la Guinée, le Niger, la Mauritanie et le Togo. Faut -il encore rappeler que sans la démocratie point de développement. Vivement 2019! Salam. Oumar Débé.