29-04-2017 23:41 - Direction générale de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) : La Mauritanie flouée

Direction générale de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) : La Mauritanie flouée

Le Calame - En Novembre-Décembre 2016, le Cabinet International « Afrique Conseil », basé à Cotonou au Bénin, spécialisé dans le recrutement des meilleures compétences en Afrique, lance un avis de vacance de postes pour le recrutement d’un directeur général et d’un directeur de la Formation au profit de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT) dont le siège est à Dakar au Sénégal.

Notre compatriote Moctar Yedaly, actuellement chef du Département société de l’Information de l’Union Africaine à Addis-Abeba et président du Forum global sur l’expertise en cyber-sécurité à été short listé pour le poste de Directeur Général. Il a obtenu la meilleure note (16/20) suivi d’un béninois et d’un nigérien.

Pour le poste du Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche, c’est aussi notre compatriote, le Professeur Lemrabott Ould Habiboulah qui est en tête. Il a obtenu 17,6/20 suivi d’un béninois et d’un Sénégalais. Le Chef de Département Sciences de l’Ingénierie à l’ESMT de Dakar est aussi Professeur à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Nouakchott.

La procédure de sélection s’est déroulée en quatre étapes cruciales : l’évaluation et la sélection des dossiers, les tests, la psychotechnique et la sélection définitive.

Dans un premier temps le Cabinet a retenu 32 candidats pour le poste de Directeur Général et 20 pour celui du Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche. Après un examen oral et un entretien par vidéoconférences devant un jury composé de grands spécialistes dans le domaine des Ressources Humaines et de la Formation dans les Ecoles d’Ingénieurs, le Cabinet a retenu les 10 premiers pour le Poste de Directeur Général et les 9 premiers pour celui de Directeur de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche.

Après un dernier examen psychotechnique sur les indicateurs, les traits des personnalités caractéristiques, la performance professionnelle, les profils aux postes, les compétences managériales et au travail (rationalité, pouvoir et contrôle, confiance en soi, affirmation, tactiles etc.), le Cabinet International « Afrique Conseil » a retenu les trois premiers de chaque groupe et il s’est avéré et sans équivoque que les deux lauréats sont nos deux compatriotes.

Le conseil des ministres des télécommunications des sept pays membres de l’Ecole, qui s’est tenu le 26 avril dernier à Nouakchott, ne devait être qu’une formalité pour le choix de nos deux compatriotes. Même si on recourt généralement au vote pour le choix du directeur général, il ne s’agit que d’une formalité. Les ministres s’étant déjà entendus sur le candidat présentant le meilleur profil.

A Nouakchott, profitant de la naïveté de notre ministre Dia Malal, le Niger et le Bénin préparent un coup fourré. Ils le convainquent que le vote se passera bien et que le poste de directeur général reviendra à la Mauritanie comme convenu. On revient donc à la plénière et on passe au vote.

Et là surprise ! Le Niger, dont le directeur général sortant est ressortissant, obtient le même poste et la direction de la Formation échoit au Bénin. Malal n’y a vu que du feu. Après la pause et avant la signature du procès-verbal sanctionnant les travaux, notre ministre, à qui on a remonté les bretelles entre-temps, fait volte-face. Il refuse de signer le PV et la réunion finit en queue de poisson. Comment la Mauritanie qui a financé et organisé une réunion peut-elle se faire flouer de la sorte ? Serions-nous incapables à ce point ?

A présent, c’est le flou total. On ne sait pas si les autres Etats de l’ESMT tiendront compte des réserves de la Mauritanie ou s’ils considéreront que les carottes sont cuites.

Les jours à venir nous édifieront.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 1698

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • paradis (H) 30/04/2017 21:58 X

    Des personnes bien informées avaient prévu aussi bien le Ministre Malal DIA que les administrateurs de l'ESMT des coups bas. Le fait de placer les mauritaniens en tête était un cadeau empoisonné pour que Malal et ses conseilleurs ne rejettent pas les résultats du cabinet alors le cabinet a placé ses protégés en complicité avec certains pays. Ils ne rependaient pas même aux messages que ces personnes les envoyaient. Il y a avait un autre mauritanien travaillant depuis 17 ans dans l'institution qu'on mis 4ème derrière son ancien étudiant qui est le Nigérien qui est venu 3ème alors ce mauritanien devrait aussi être dans la shortlist,. Le Nigérien est ancien étudiant de l'ESMT sorti 2004 qui n'a jamais occupé un grand poste de responsabilité. J'espère que le Mauritanie IRA jusqu'au bout de sa détermination.

  • jakuza (H) 30/04/2017 20:37 X

    Si l'Etat ne réagit pas c'est qu'il est complice de l'exclusion de nos lauréats! La Mauritanie est en droit d'exiger qu'il soit attribué 1 des 2 postes, à son choix, vu que ses ressortissants ont gagné les 2. Si elle ne peut avoir ce qui lui revient elle doit sortir de cette institution!

  • Bilal Muezzin (H) 30/04/2017 13:00 X

    Pourquoi les carottes ne sont pas cuites, elles sont même consommées et mise aux toilettes par les participants, quand est ce qu’Aziz comprendra que le premier ministre et son gouvernement sont des portes malheurs pour lui, faites un petit retour en arrière et faites le constat et vous verrez que depuis l’arrivée de ce Hademine Aziz n’a fait que essuyer des échecs de l’intérieur comme de l’extérieur, donc Aziz doit se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard, il y’a des hommes qui ne font pas bonheur d’un peuple ni de son président, ils ne règlent pas les problèmes ils augmentent les problèmes, chaque jours que dieu fait il y’a des sit-in devant la présidence, c’est le gouvernement qui a multiplier par 5 le nombreux de sit-in devant le palais depuis l’indépendance et le mécontentement que fait qu’augmenter chaque jour.

  • abouth (H) 30/04/2017 10:29 X

    Selon Cridem, ce problème est dû au fait que Mr Dia Malal ait prononcé le discours d'ouverture en arabe! Elle a bon dos, la langue du coran...

  • abouth (H) 30/04/2017 07:24 X

    C'est la faute du ministère des affaires étrangères mauritanien, selon la très "objective" rédaction de Cridem... et quoi encore?!

  • Mohamedene (H) 30/04/2017 06:12 X

    Quelle histoire ! Mr Malal ne comprend rien aux débats en français. Il fallait qu'il demanda la traduction !

  • medabdul (H) 29/04/2017 23:46 X

    AZIZ ne sait il pas que Malal signifie esclave en pulaar,comment on nommer un type pareil ministre ,et dont le nom de famille est dia.