24-05-2017 18:16 - Les populations ont soif

Les populations ont soif

L'Authentique - Pendant toute la semaine dernière, plusieurs dizaines de personnes ont fait le pied de grue à Nouakchott, devant les locaux de la Direction de la SNDE mais aussi face aux bureaux du ministre de l’intérieur pour exiger le règlement de la crise de l’eau à Aïoun et dans l’ensemble du Hodh El Gharby.

Simultanément, des regroupements monstres ont été organisés sur place devant les locaux de la Wilaya et tout le long de la route de l’Espoir, maintes fois bloquée. Aïoun, Tintanne, Kiffa, Cheggar…

Les populations de l’Intérieur du pays, notamment celles qui résident le long de la route de l’Espoir se sont fait entendre la semaine passée. Il s’agissait de dénoncer le manque d’eau potable qui frappe leurs contrées et d’amener les Autorités à leur offrir au plus tôt, des réponses à leurs revendications.

Plusieurs jours durant, elles ont brandi de bidons vides aux passants et ont bloqué les routes allant jusqu’à brûler des pneus sur les lieux. Même cas de figure à Nouakchott, où se sont rendus certains de leurs représentants qui se sont retrouvés devant les locaux de la SNDE, ceux de la Direction Nationale des eaux sise au ministère de la Défense et ceux du ministère de l’Intérieur.

L’occasion pour eux d’appeler les autorités concernées à trouver une solution urgente à la situation de leurs contrées présentement confrontées à une hausse sans précédent de la température.

Il faut dire qu’aussi bien dans les villages que dans les grandes villes des Hodhs, de l’Assaba et même du Brakna, l’eau se fait de plus en plus rare. La semaine dernière, dans certains quartiers de la capitale de l’Assaba, par exemple, le prix du baril d’eau a atteint 1000 ouguiyas. Des habitants de la ville interrogés ont précisé que les robinets ne coulent plus depuis quelques temps.

Dans les villes intermédiaires comme Tintane et Chegar, les puits se sont asséchés comme les rares nappes d’eau nées des dernières pluies. Là-bas, le secours est pour le moment assuré par des voitures citernes du gouvernement qui peinent à répondre aux demandes.

M. A



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1387

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • medabdul (H) 24/05/2017 20:47 X

    Pays de la seiba,du vol, des rapines, de l'adultère, pays des barbus pouilleux, de l'hypocrisie.....et on manque d'eau et des coupures de courant intempestives.

  • farouq (H) 24/05/2017 19:28 X

    Mon frère, vous avez parfaitement raison. CEs milliards jetés à l'air libre devraient suffir pour resoudre une fois pour toute la préoccupation de ces pauvres populations qui manquent d'eau, surtout à l'approche de ce mois béni du ramadan . Si jamais Abdel Aziz avait le courage de faire ça, ça pourrait être une garantie pour le Paradis. Que Dieu nous guide.

  • Hamdoulah (H) 24/05/2017 18:45 X

    Rien que cette image de bidons rouges avec des gens qui ont effectivement soif sous une canicule de 43 ° C, est un camouflet au premier ministre de Ould Abdel Aziz en déplacement privé, vers ces populations, afin d'amener sa fraction de voter le référendum par un oui massif. Ces populations ne disent rien d'autres à la clique au pouvoir que d'utiliser les 6 milliards pour étancher leur soif à la veille de ce mois béni du Ramadan Kérim.