06-06-2017 15:10 - La Mauritanie célébre la Journée Mondiale de l’Environnement sous le thème «rapprocher les gens de la nature» [PhotoReportage]

La Mauritanie célébre la Journée Mondiale de l’Environnement sous le thème «rapprocher les gens de la nature» [PhotoReportage]

MEDD - Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Son Excellence Monsieur Amédi CAMARA a présidé hier lundi 5 juin 2017 au niveau de la Station Forestière du PK 17, la cérémonie commémorative de la Journée Mondiale de l’Environnement placée cette année sous le thème «rapprocher les gens de la nature».

Ont participé à cette manifestation plusieurs hautes autorités dont notamment Madame la Ministre de l’Elevage, le Conseiller du Premier Ministre, le Secrétaire Général du MEDD, le Wali de Nouakchott Sud, le Hakem de Riyad, le Maire de la Commune de Riyad, ainsi que les Partenaires Techniques et Financiers impliqués dans la gestion, la promotion de l’Environnement et la Conservation de la Biodiversité et les Ressources Naturelles.

Lors de cette importante cérémonie, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a précisé qu’il s’agit là d’un rendez-vous universel au cours duquel la communauté internationale parle d’une seule voix pour éveiller les consciences face à l’impérieuse nécessité d’agir en faveur de la protection l’environnement.

Il a indiqué que cette journée est devenue au fil des ans, une plate-forme globale pour une sensibilisation publique largement relayée dans plus de 100 pays du monde, et depuis son adoption les citoyens du monde ont organisé plusieurs milliers d'événements pour relayer sa commémoration.

Le thème retenu pour cette année 2017 est : «Rapprocher les gens de la nature», a-t-il ajouté, affirmant, qu’il invite tous « à aller découvrir les paysages et la nature des milieux naturels, d'apprécier leur beauté et leur importance et de faire avancer l'appel pour protéger la Terre que nous partageons».

Son Excellence le Ministre a également précisé que ce thème nous invite tous à réfléchir à la façon dont nous faisons partie de la nature et à quel point nous en dépendons intimement.

Il a précisé que la présente commémoration constitue la manifestation la plus importante, la plus populaire et inclusive en faveur de l’action pour la protection de l'environnement au niveau mondial.

Au fil des ans, elle est devenue une plate-forme globale pour une sensibilisation publique largement relayée dans plus de 100 pays du monde et depuis son adoption les citoyens du monde ont organisé plusieurs milliers d'événements.

Le 5 juin représente également une opportunité, pour les populations, de mener des actions positives, à la fois individuelles et collectives en faveur de l'environnement, ce qui génère un impact positif exponentiel sur la planète. Cette journée est également devenue le principal moyen par lequel l'Organisation des Nations Unies suscite une prise de conscience mondiale au sujet de l'environnement, encourage l'action et attire l'attention des politiques.

Son Excellence a rappelé que son Département, comme il est d’usage dans notre pays, chaque année, conjugue ses efforts avec l’une des collectivités locales actives et une Organisation de la Société Civile partenaire dans le domaine de l’environnement, dans le but d’enclencher une action pilote et d’introduire l’effet catalytique escompté.

Le thème retenu pour cette année 2017 nous invite à aller découvrir les paysages et la nature des milieux naturels, d'apprécier leur beauté et leur importance et de faire avancer l'appel pour protéger la Terre que nous partageons.

Aussi, ce thème nous invite à réfléchir à la façon dont nous faisons partie de la nature et à quel point nous en dépendons intimement. Cela nous invite à apprécier avec plaisir et de façon passionnante le rapport et l’interdépendance entre l’Homme et son milieu naturel.

Le Ministre a précisé que, le pôle du PK 17, a été aménagé par le Gouvernement, pour réaliser dans une approche intégrée des activités d’agriculture, d’élevage et de protection de l’environnement. Il représente donc un exemple éloquent de proximité de l’Homme et de son milieu

Son Excellence a indiqué également que la Mauritanie étant un pays partie aux différentes conventions internationales majeures sur l'environnement est l'un des pays les plus touchés par les aléas du changement climatique, de la perte de la biodiversité et de la dégradation des terres et des différents types de pollution.

En effet, le changement climatique et son fardeau que constituent la sécheresse, l’aridification des sols, la désertification, la baisse de la pluviométrie, frappent durement nos écosystèmes, compromettant à la fois, les conditions de vie de nos populations et la croissance de notre économie et exposant nos sociétés à davantage de vulnérabilité sociale, d’insécurité, de flux migratoires et de pressions sur les ressources naturelles.

La conception et l’approbation par les Nations Unies, en 2015, des objectifs du développement durable (ODDs) en tant que nouvelle et unique feuille de route universelle à l’horizon 2030, a représenté un nouveau départ pour parvenir à des résultats ambitieux et ciblés.

Son Excellence le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a indiqué qu’au niveau national, la vision stratégique du Gouvernement s’est exprimée à travers la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP).

Il a indiqué que lors de son exercice, son département a un focus sur la jonction des sphères écologiques, économiques et sociales qui représentent des changements des tendances constatées ou qui nécessitent d’être prises en considération dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’Environnement et du Développement Durable (SNEDD).

Il a indiqué que, considérant l’ampleur et l’urgence de cette ambition, le Gouvernement de Monsieur le Premier Ministre Yahya Ould Hademine, en application des orientations de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République, s’est attelé à mettre en œuvre l’ensemble des thématiques sectorielles de notre Stratégie nationale pour concrétiser l’ensemble de ces objectifs et apporter les mesures de réponses opérationnelles.

Prenant la parole, Le Représentant Résident du PNUD en Mauritanie, Mr. Mario Samaja, a qualifié la préservation des ressources naturelles, du plus grand défi posé à la planète en général et à la Mauritanie, affirmant qu’elle constitue une préoccupation constante pour le pays et ses partenaires, mettant en exergue les pressions subies par les ressources naturelles, pour répondre aux besoins des populations, en particulier dans les zones rurales en Mauritanie, comme ailleurs, dans les pays en voie de développement.

Il a exprimé également sa satisfaction pour la politique de la Mauritanie dans le domaine de la protection de l'environnement, à travers la mise en place d'une stratégie nationale de l'environnement ; en cours de redynamisation, sur appui du PNUD, afin d’accompagner la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD) et les axes clés de la stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP).

Le Maire de la commune de Riad, Mr. Cheikh Ould Matta, a mis en exergue, dans son discours, les réalisations en matière de préservation de l'environnement, conformément aux orientations de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, afin de hisser le pays au rang des Etats développés.

Il a indiqué que « La commune compte aujourd’hui 12 projets de développement, d’où le cachet pressant de la mise en place d’un plan pour éradiquer le phénomène des ordures ».

Mme Fatimetou Banana Mint Mohamed, présidente du Réseau Nasr (ONG), a qualifié la protection de l'environnement, d’élément capital du projet de société du Président de la République, énumérant certains acquis, réalisés par son organisation.

Lors des festivités commémoratives les participants à cette cérémonie officielle ont planté par la suite des arbustes, dans le site fixé, avant d’effectuer une visite à la pépinière relevant de l'Agence Nationale de la Grande Muraille Verte qui comprend 526 000 plants en cours de semis et qui seront plantés dans les zones d’intervention de l'Agence, qui s’étendent de la wilaya du Trarza jusqu’au deux Hodhs, en passant par le Brakna, le Tagant et l’Assaba.

Les espèces qui constituent cette pépinière sont au nombre de 26 dont 16 espèces locales et 10 espèces fruitières. L’Agence nationale de la Grande Muraille Verte envisage cette année la production de plus de 1 100 000 plants dont 655 000 plants à Nouakchott, 65 000 plants à Chami, 300 000 plants au Trarza et 80 000 plants à Chinguitti.


Avec Cridem, comme si vous y étiez...


















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MEDD
Commentaires : 4
Lus : 1410

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • cccom (H) 06/06/2017 18:07 X

    Doléance 3 (suite et fin) : Du fait que l'Homme fait partie de cet Environnement à protéger et à prévoir son développement après l’enrichissement des occidentaux par ses mines, J’exprime aujourd'hui 3 doléances : Et qu’il est aisé de démontrer que le réchauffement de la terre a rendu aptes à la culture du palmier de qualité récemment prés de 1000.000 ha de terres sahariennes de Mauritanie qui s’étendent de l’Adrar à l’Ouest et au Nord aux niveaux de la longitude et paralléle de Boulenouar, je demande à l’Etat d’étudier et réaliser, avant l’épuisement des mines du Nord d’un Projet de valorisation de ce nouveau potentiel en mettant en oevre les nouvelles technologies des ébergies renouvelables (vent, soleil) de dessalement la mer par cette énergie pou irriguer une forêt de 20.000.000 de palmiers sur 20.000 ha ( soit 20 fois la surfce de palmiers en Adrar) pour créer un revenu annuel de 20.000.000 UM/ha X 20.000(ha) = 400 milliards d’UM/an au profit de 400.000 emplois nouveaux de jeunes. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • cccom (H) 06/06/2017 18:05 X

    Du fait que l'Homme fait partie de cet Environnement à protéger et à prévoir son développement après l’enrichissement des occidentaux par ses mines, J’exprime aujourd'hui 3 doléances : Et qu’il est aisé de démontrer que le réchauffement de la terre a rendu aptes à la culture du palmier de qualité récemment prés de 1000.000 ha de terres sahariennes de Mauritanie qui s’étendent de l’Adrar à l’Ouest et au Nord aux niveaux de la longitude et paralléle de Boulenouar, je demande à l’Etat d’étudier et réaliser, avant l’épuisement des mines du Nord d’un Projet de valorisation de ce nouveau potentiel en mettant en oevre les nouvelles technologies des ébergies renouvelables (vent, soleil) de dessalement la mer par cette énergie pou irriguer une forêt de 20.000.000 de palmiers sur 20.000 ha ( soit 20 fois la surfce de palmiers en Adrar) pour créer un revenu annuel de 20.000.000 UM/ha X 20.000(ha) = 400 milliards d’UM/an au profit de 400.000 emplois nouveaux de jeunes. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr (suite et fin)

  • cccom (H) 06/06/2017 17:41 X

    Doléance 2 : Du fait que l'Homme fait partie de cet Environnement à protéger et à développer, J’exprime aujourd'hui 3 doléances : De source signe digne de fois notre pays offrir 15.000 tonnes /jour soit la valeur de minimum de 1,5 mmilliards d’UM /jour de poissons (qu’ils tuent ou consomment au cours des 3 envolées qu’ils réalisent par jour) dans le Banc d’Arguin sans contrepartie. Je demandeà l’Etat d’engager une contre-expertise de cette source et prendre les dispositions adéquate de protecton de notre ressource halieutique. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr ( Suite 2)

  • cccom (H) 06/06/2017 17:30 X

    Du fait que l'Homme fait partie de cet Environnement à protéger et à developper,J’exprime aujourd'hui 3 doléances : Doléance 1 :Au lieu d’engraisser les oiseaux migrateurs et phaco avec les 6 milliards de m3/an d’eau douces que nous maîtrisons par les 8 vannes construites par l’OMVS à la Mauritanie , je demande à l’Etat de transformer par decret le Parc de Diawling en Parc mixte d’oiseaux et agriculture ( à l’image du Prc de la Camargue en France)pour irriguer avec 10% de ce potentiel d’eau par gravité et équiper les 60.000 ha du Bas Delta que ce Parc capte illégalement pour produire 600.000 tonnes de riz soit 3 fois nos besoins en à un coût 60% moins cher que la concurrence internationale. (A suivre) cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr