17-06-2017 19:30 - Mauritanie : La fraude sur l’électricité fait des pertes importantes (Source)

Mauritanie : La fraude sur l’électricité fait des pertes importantes (Source)

Tawary - La fraude sur l’électricité est devenue un réel problème en Mauritanie en général et à Nouakchott en particulier. Elle fait perdre à la Somelec des centaines de millions d’um par an, affirme un cadre de la société.

Donc, dira-t-il il faut une méthode répressive contre les fraudeurs à savoir les agents de la société mauritanienne d’électricité, les associés et les bénéficiaires de cette fraude.

La Somelec enregistre chaque année, des pertes très importantes entraînées par la fraude sur l’électricité. Selon un haut responsable en service dans l’une des agences de Nouakchott, elles sont estimées à des centaines de millions d’um, par an. Il se confiait à notre reporter.

La Somelec produit par exemple 100 kw/h, mais à l’en croire, les 8 ou 10 kw/h sont volés. «Quand l’énergie est produite, il y a à peu près 70 à 80 % seulement qui sont récupérés. Dans les 25%, il y a la moitié liée aux pertes inhérentes au réseau électrique. Une partie est consommée dans les centrales, les lignes, les postes. Ce sont des pertes techniques, elles sont normales.

Nous nous battons pour les limiter et elles commencent à diminuer quand même. Mais, il y a une autre que nous appelions avant, les pertes non techniques, ce que nous appelons aujourd’hui la fraude. Cette partie-là représente presque 10%. Elle a été estimée à plusieurs millions voir des milliards d'um»,
a fait savoir un technicien sur l’une des centrales, selon qui, la fraude sur l’électricité est devenue un réel problème.

Beaucoup de cas ayant été constatés pendant les mois passés. Ainsi, de l’argent qui pourrait, selon cet ingénieur en énergie, être investi dans d’autres secteurs prioritaires, part en fumée. «Donc, au moins, 8 % sont volés par des consommateurs véreux insoucieux de l’intérêt général. Or, ce sont des ressources nationales qui auraient permis de construire d’autres centrales, d’autres lignes, je peux même dire des écoles, hôpitaux ou autres routes pour les populations encore enclavées. Donc, c’est notre devoir, au niveau de la Somelec, de nous organiser pour que toute l’énergie produite soit vendue, collectée et serve à l’investissement», a-t-il souligné.

La Somelec, prête à faire face, selon un directeur technique qui a préféré garder l’anonymat, est en train de s’organiser pour identifier le problème et mettre en œuvre les moyens de lutte. C’est pourquoi, nous comptons soumettre au ministère une loi criminalisant la fraude sur l’électricité. «Quand on dit fraude, on peut même dire vol de l’électricité. C’est de l’électricité produite par les moyens de l’Etat et des consommateurs. Au niveau législatif, il faut mettre en place des lois répressives, comme dans beaucoup d’autres pays. Il faut que tous nos agents soient mobilisés et avertis et que les consommateurs puissent nous aider à lutter contre la fraude, en dénonçant les clients, agents et responsables qu’ils soupçonnent», a soutenu un chef centre.

Il est capital que l’Etat lance une vaste campagne nationale de lutte contre la fraude sur l’électricité. Selon un cadre de cette entreprise, le vol de l’électricité participe fortement à la détérioration de la qualité de l’électricité, comme on le voit le plus souvent dans les quartiers et surtout en période de chaleur.

Par conséquent, les cas de fraude de l’électricité (branchements frauduleux, les repiquages sur les câbles, les remontés sur les poteaux) causent des dégâts humains surtout en période d’hivernage dans les quartiers périphériques.

Par Aboubecrine SIDI



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 2867

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • medkankossa (H) 18/06/2017 15:25 X

    est ce que tout le paye ?les ministères,les directions régionales de tous les secteurs,les établissements publics(radio mauritanie,ami,tvm ,tdm,csa,sonader,les wilayas et moukhata;le hopitaux;les commissariats de police;les etats majors,etc....je ne suis pas sur que tout ce monde paye mais je suis sur qu'ils ne seront pas coupés encas de non paiement

  • doudou19 (H) 18/06/2017 11:35 X

    La fraude sur l’électricité est un réel problème. Tous les chefs de centres, à Nouakchott, ont leurs niches gérées par leurs sous-traitants. Le poteau situé à un mètre de ma maison à Dar-Naim en est un exemple. Par ailleurs, le coût élevé du KW/H empêche tout développement des petites industries (menuiseries métalliques etc..). Je pense qu’il commencer à assainir les pratiques malsaines de tout bord au niveau de la SOMELEC avant d’incriminer le citoyen d’une quelconque malversation.

  • malalbarry8 (H) 18/06/2017 11:08 X

    En Mauritanie, un fonctionnaire moyen travaille pour les secteurs ci après secteurs: la somelec (eau et électricité) l'éducation s'il a 2 enfants au moins, la marmite car les denrées de 1ère nécessité sont chers et s'il a 1 véhicule c'est le carburant. Pour les gens de l'informel c'est une autre lecture donc voler l'électricité c'est le moindre mal. On connaît ceux qui sucent ce pays.

  • pablodia (H) 17/06/2017 22:34 X

    Le contrôle se fera d'abord chez toi et ton ingénieur, ensuite on l'entendra à tout Nouakchott notamment chez les grosses pontes de TZ.L'armée et les services publics aussi.Avec ça Nouakchott sera dans le noir et la Sonelec sans clientèle. Cette société ne nous dédommage jamais et ses services sont médiocres

  • sraghaa (H) 17/06/2017 21:43 X

    LA SOMELEC sait pertinemment bien que le MAURITANIEN moyen ne peut pas payer les frais d’électricité dont le kilowatt est très cher c'est pourquoi il est obligé de frauder ;l'état doit trouver les moyens de diminuer le coût du kw d'abord pour passer à criminaliser tout ses citoyens car tout le monde fraude l'electricité ,il faudrait prévoir des viles pour emprisonner tous les fraudeurs

  • kalidou gueye (H) 17/06/2017 20:42 X

    C est très bien. Comme la sur facturation sur les factures des pauvres empêche ceux ci à se soigner, à se nourrir... La somelec sait très bien que ce sont que les pauvres habitants des quartiers périphériques qui payent leurs factures êt parfois payent meme ce qu ils n ont jamais consommés là où les boss de tevragh zeina payent moins de 10000 UM avec tous les appareils électroménagers qu ils possèdent chez eux. Sans oublier le pauvre paye aussi l éclairage publique des quartiers chics alors qu ils n ont pas d éclairage publique.