22-06-2017 12:00 - La Fondation Sahel accuse l’ADU d’attribuer les terrains sur des bases racistes et de parti-pris des riches

La Fondation Sahel  accuse l’ADU d’attribuer les terrains sur des bases racistes et de parti-pris des riches

Alakhbar - La Fondation Sahel pour la défense des droits de l’homme, le soutien à l’éducation et la protection de la paix sociale, dirigé par le défenseur des droits de l’homme Brahim Ould Bilal Ould Ramdhane, a indexé l’ADU, de racisme et de favoritisme des riches aux dépens des pauvres, dans sa mission, d’autorité publique, habilitée à attribuer les terrains suivant des critères justes.

L’ONG a mis en garde également, les autorités contre cette politique arbitraire d’attribution des terrains, citant le cas de privation d’une famille (Ehl Yehdhih Ould Bilal) de la parcelle, qu’elle habite depuis 16 années à Toujounine, au profit d’un tiers (Ahmed Sidi Ould Vagha), qui ne réside pas dans le secteur et n’y détient aucun investissement.

Les deux parties étaient en situation de « moudakhala », (problème de départage foncier – terrains fusionnés en partie), avant que l’ADU n’informe les Bilal de l’attribution du terrain litigieux, aux Vagha, indique, un communiqué de l’office Sahel.

Explicitant ces charges, l’Ong rappelle qu’à toutes les occasions, « le plaignant est un hartani et le bénéficiaire un maure », affirmant que le résultat final, est la poursuite de l'injustice sur des bases racistes, inacceptables et aux conséquences dangereuses.

« Ce qui se passe constitue la vraie menace de l’unité nationale, avec l’instrumentalisant de l’Etat à des fins d’injustice, dont les victimes sont souvent les haratines ».

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1840

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • doudou19 (H) 23/06/2017 10:37 X

    leguignolm (H) tant que ce langage (maure, haratine, etc..) existe tu resteras égal à toi même. Donc, sans horizon meilleur: RACISTE nauséabond.

  • leguignolm (H) 22/06/2017 15:24 X

    Par plus tard que la nuit dernière quand je disais à un ami ces Maures ne font que utiliser ces Haratines et çà je ne comprends pas!

  • ministre (H) 22/06/2017 13:11 X

    Il faut faire quelque chose maintenant aprés le constat. Vous ne nous apprenez rien car ceci est une pratique de tous les jours.

  • doudou19 (H) 22/06/2017 12:54 X

    L'ADU n'a fait qu’attiser les tensions entre les familles qui cohabitaient sans problème depuis des décennies. Ses employés se sont enrichis d'une façon vertigineuse en s'octroyant des parcelles de terrain illégalement.