17-07-2017 23:30 - Sécurité au Sahel : la Mauritanie déclare sa frontière avec l’Algérie, « zone militaire »

Sécurité au Sahel : la Mauritanie déclare sa frontière avec l’Algérie, « zone militaire »

La Tribune Afrique - La Mauritanie a décidé de déclarer une partie de son territoire situé au nord à la frontière avec l’Algérie, « zone militaire ». La circulation des civils est désormais interdite dans cette région que fréquentent selon les autorités du pays, des trafiquants de tout genre.

Un nouveau coup dur pour la Mauritanie à l’heure où certains opérateurs tentent de relancer le tourisme. Le ministre de défense mauritanienne a annoncé, dans un communiqué publié en fin de semaine, qu'une partie du nord du pays est déclaré « zone militaire ».

Il s'agit d'une zone militaire située à la frontière avec l'Algérie et délimitée par les localités de Cheggat, Ain Bentili, Dhar Tichitt et Lemreyye selon les détails donnés par l'agence de presse officielle AMI.

« Le ministère de la défense nationale demande à l'ensemble des usagers quelque soit leur nature d'éviter de mettre leur propre vie en péril en accédant à cette zone » lit-on dans le document dans lequel il est également précisé qu'en conséquence « tout individu circulant ou traversant cette partie du territoire national; sera traité comme cible militaire ».

Selon les explications des autorités militaires mauritaniennes, « la proclamation de l'interdiction de cette zone est consécutive aux difficultés d'identification de nos paisibles citoyens des trafiquants ».

La décision du gouvernement mauritanien intervient alors que les préparatifs pour le lancement des opérations de la force conjointe G5 Sahel, dont le pays est membre, vont bon train en dépit des difficultés rencontrées pour obtenir le financement nécessaire à son opérationnalisation.

Ce n'est pas la première fois d'ailleurs que les autorités décident de placer une zone de la partie nord-est du pays en « zone militaire » en raison notamment des groupes armés et autres trafiquants qui mènent régulièrement des incursions.

Coup dur pour le tourisme local

La mise en place d'une nouvelle zone militaire dans le nord de la Mauritanie est un coup dur pour l'économie du pays notamment le secteur touristique. Il est vrai que depuis plus d'une décennie, la situation sécuritaire a fait fuir les touristes jadis nombreux dans la région. La Mauritanie est d'ailleurs toujours placée en « zone rouge » par le Quai d'Orsay.

Dernièrement pourtant, grâce aux intenses négociations menées par Maurice Freund, fondateur de l'opérateur français Point-Afrique Voyages, un programme d'excursion touristique par vols charters en provenance de Paris et à destination d'Atar a été ficelé.

Le premier vol était en principe prévu pour le 23 septembre prochain avec une fréquence hebdomadaire jusqu'en avril 2018. « Après 8 années d'absence, les conditions sécuritaires nous permettent à nouveau de faire revivre cette partie du Sahara » s'était réjouis, en juin dernier lors de la finalisation des procédures préalables à la reprise des vols, Maurice Freund dont la société opère également au Niger, au Mali et dans d'autres pays situés dans cette bande sahélo-saharienne.

L'opérateur français a bénéficié de l'appui des autorités mauritaniennes mais avec cette nouvelle donne, il y a de forts risques que la région attende encore longtemps avant de revoir ses premiers touristes revenir.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 942

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • abouth (H) 18/07/2017 09:03 X

    Des bobards, aucune fermeture des frontières avec le voisin algérien, c'est une zone plus à l'est qui est concernée. Il s'agit de se protéger des trafiquants de drogue et de leurs protecteurs terroristes...C'est à ce prix que notre pays ne fait partie des douze pays delà sous-région, incriminés par le "Narcotics Bureau" (USA), pour trafic de drogue. Tous nos voisins y sont incriminés...

  • jakuza (H) 18/07/2017 01:12 X

    A mon avis, une zone militaire c'est mieux qu'un no mans land! Pour le tourisme et pour le reste...

  • a.bennan (H) 18/07/2017 00:18 X

    Ma parole!!Vs êtes désoeuvrés a ce point!N'importe quoi pour diffamer notre paisible et beau pays...pour votre information,sachez qu'i s'agit d'une petite bande longeant notre frontière a l'extrême nord-est.Et tout l'extrême Nord du pays est vide et n'a jamais intéressé les opérateurs du tourisme.Et a ce jour notre Armée maintien avec un rideau de fer la sécurité de cette zone depuis 2011.