13-08-2017 08:45 - Le Sénateur Mohamed Ould Ghadda paye un lourd tribu à sa liberté de pensée et de parole (Déclaration Ira France- Mauritanie)

Le Sénateur Mohamed Ould Ghadda paye un lourd tribu à sa liberté de pensée et de parole (Déclaration Ira France- Mauritanie)

Ira France- Mauritanie - Non contentes de perdre tout crédit sur les plans nationaux comme internationaux aux vues des résultats d'un référendum déserté par la population , les autorités mauritaniennes s'en prennent maintenant à la seule Institution qui s'est opposée à elles, le Sénat, et plus précisément à l'un de ses membres.

Nous saluons ici le courage et l'abnégation du Sénateur Mohamed Ould Ghadda à qui ces mêmes autorités mauritaniennes viennent de tout confisquer : papiers d'identité, permis de conduire, téléphone.

Plus grave : la confiscation de sa liberté. Nous apprenons que Monsieur le Sénateur Ould Ghaddaa a été arrêté au niveau du bac de Rosso, par la police. Monsieur Ould Ghadda voulait en effet se rendre au Sénégal pour et entre autre, s'y faire soigner après son agression par les forces de police de Nouakchott la semaine dernière.

Nous rappelons ici que le Sénateur Ould Ghadda bénéficie encore à ce jour de son immunité parlementaire.

Que lui reproche-t-on ? De s'opposer très démocratiquement au processus d'un référendum non constitutionnel et qui plus est de s'opposer à ce même référendum qui demandait à sa population de répondre « oui » à la suppression du Sénat. Toute contestation au pouvoir en place devient donc passible d'arrestation. Monsieur Ghadda paye un lourd tribu à sa liberté de pensée et de parole. Plus grave encore : à sa liberté de circuler librement.

Nous, IRA France-Mauritanie, dénoncerons sans relâche ces privations de liberté individuelle lorsqu'elles résultent d'actions pacifiques, comme elles le sont par la voix du Sénateur Ghedda.

Nous dénoncerons sans relâche des privations de droits inscrits dans la Charte des Droits Humains que les autorités mauritaniennes ont pourtant « signée » dans leur Constitution par l'intermédiaire d'un ministère dédié.

Nous dénoncerons sans relâche ces manquements graves à l'absence de liberté d'expression et à toute initiative tendant à bâillonner la parole de femmes et d'hommes qui en Mauritanie ne cessent d'en être privés.

Notre statut d'Organisation Non Gouvernementale nous permet de dénoncer publiquement ces exactions. Nous en userons au nom du principe de l'universalité des Droits Humains.

Le bureau d'Ira France-Mauritanie



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1349

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • jakuza (H) 13/08/2017 16:24 X

    ...soyons indulgent avec lui s'il se repent!

  • jakuza (H) 13/08/2017 16:23 X

    Ce sénateur est un fauteur de troubles peut être inconscient des dégâts que peuvent causer ces actes et ses paroles irréfléchies! Soyons indulgent avec lui ....

  • ariamarib (H) 13/08/2017 14:46 X

    IRA France n'est une pas une institution C'est un pauvre type raté qui vit des aides locales et qui publie comme s'ils l était une organisation O/ Ghada n'a pas besoin de soutiens de pauvres types comme les buramistes et de surcroît la Mauritanie. Allez vous faire foutre ce que vous faites n'est la récupération pour attirer la sympathie. Vous faites partie de ces mouvements radicaux qui divisent le pays et nous ont fait tant souffert car on ne plus à l'unité à cause des gens comme vous. Vous êtes la raison d'existence de ces régimes militaires qui vivent sur nos divisions. Laissez ce pays en paix et militez pour votre vie ...

  • bonguide (H) 13/08/2017 14:43 X

    Je me demande comment cherchez-vous à défendre le diable coûte qu'au coûte!!Ignoriez-vous que votre loyal et courageux sénateur est,avec ses collègues,dans sa 3ème année de prolongation de mandat et personne ne sait comment?Est-ce que cette prolongation était constitutionnelle? Pas du tout!Pourquoi il n'a pas eu le courage de dénoncer l'illégalité de cet prolongation?Sinon,renoncer à salaire non mérité au moins.Lorsque les marcheurs de Boghé(Ex-déportés) ont été accueillis par des grenade, avait-il dit mot?Votre position n'est que de la provocation et de l'inconséquence dans la politique...

  • Sidikader200 (H) 13/08/2017 11:14 X

    Merci à Ira pour cette déclaration qui dénonce encore une fois encore l'injustice et l'arbitraire du régime mauritanien. Toutes les forces démocrates et tous les défenseurs des droits de l'homme doivent se mobiliser pour soutenir le courageux sénateur O Ghada qui s'est élevé contre la dérive dictatoriale de O Abdel Aziz. Tous ensemble contre le régime corrompu et raciste .