21-08-2017 18:16 - Des médecins chinois dans le désert africain

Des médecins chinois dans le désert africain

People Daily - Le 4 août 2017, après avoir passé une année d'assistance médicale en Mauritanie (nord-ouest de l'Afrique), Wang Zhibing est retourné à Harbin, sa ville natale dans la province chinoise du Heilongjiang.

«Lorsque je suis sorti de l'avion, l'air frais était si relaxant, malgré la chaleur de l'été», a confié Wang, qui a connu des températures dépassant les 50 ° C en Afrique.

L'homme de 45 ans, médecin en chef adjoint du département de chirurgie générale de l'Hôpital des enfants de Harbin, a reçu plus de 1 400 patients et effectué des centaines d'opérations à l'hôpital de Kiffa, une ville du sud de la Mauritanie.

Le programme d'assistance médicale en Mauritanie a été lancé par la province du Heilongjiang en 1968. A ce jour, plus de 800 médecins chinois ont été envoyés dans le pays dans 32 groupes distincts.

Avant de partir, Wang a fait des recherches sur la Mauritanie, en particulier dans la ville où il serait affecté.

«Je me suis préparé pour les prochains défis à venir, des conditions climatiques extrêmes aux graves épidémies. Mais lorsque nous avons atterri à Kiffa, nous avons été submergés par une série de difficultés dépassant notre imagination », a-t-il confié.

«Il y avait des moustiques et d'autres insectes que nous n'avions pas vu en Chine».

Kiffa, avec un climat de désert tropical, est extrêmement chaud et sec. «S'adapter à la grande différence de température entre Harbin et Kiffa a été un grand défi. Et des tempêtes de sable commençant soudainement, sans avertissement.»
Un tel environnement naturel a également rendu difficile l'achat de fruits et de légumes frais.

«Sur les marchés locaux, vous ne pouvez acheter que des oignons, des pommes de terre et des choux», a expliqué Wang. «Chaque mois, nous avons eu la chance d'acheter d'autres produits, comme des poivrons, des tomates et des ciboulettes chinoises, dans la capitale, Nouakchott, à 700 kilomètres de là. »

Les médecins chinois sont chaleureusement accueillis par les résidents locaux.

«Pour les locaux, les docteurs chinois peuvent sauver une vie en toutes circonstances», a indiqué Wang Zhibing, ajoutant que presque tout le monde était capable de dire en mandarin «bonjour, docteur chinois».

(Rédacteurs :Wei SHAN, Guangqi CUI)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1563

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)