22-08-2017 22:30 - Rétablissement de l’éclairage public à Riad : Lutte contre l’insécurité

Rétablissement de l’éclairage public à Riad : Lutte contre l’insécurité

Tawary - Dans un contexte d’insécurité nul n’ignore que l’éclairage public participe énormément à la sécurisation des populations. Prenant la juste mesure de cette réalité les autorités du pays ont décidé de venir au secours des populations.

L’éclairage public interrompu dans quelques quartiers de la ville de Riad depuis deux décennies a été rétabli, ce mardi 22 août, par des équipes de la SOMELEC et cela quelques jours seulement après la visite du président dans cette ville.

La ville de Riad brille sous la lumière des lampadaires. La lumière est désormais dans les rues et les ruelles de cette Moughataa après avoir passé de longues nuits dans le noir et ce dès la tombée de la nuit.

Le retour de la lumière dans les rues principales de cette ville a suscité un soulagement de la part des habitants et surtout des vendeurs de couscous et de gâteaux et des travailleurs qui rentrent du centre ville, tard dans la nuit.

« La peur de l’insécurité a fait disparaitre tous nos grands clients et nous pensons que le retour de l’éclairage public va permettre aux petits marchands de se refaire une santé financière », a souligné une vendeuse de fruits.

Les populations souhaitent que le système d’éclairage public soit étendu dans l’ensemble des quartiers de la commune, afin de faire reculer les risques de délinquances dans la ville, les bandits profitant souvent de l’obscurité pour commettre leurs forfaits: vols à main armée, viols, meurtres, cambriolages, agressions,.....

Dans la nuit du dimanche à lundi, aux alentours de 21 heures, une fille a vu son téléphone et son sac à main emporté par une bande de jeunes délinquants armés de poignards. Toujours dans la même nuit, à 22h, un vendeur de légumes a été dépossédé de ses habits, de ses deux téléphones et d’une somme de 45000 ouguiyas, par un groupe de deux malfaiteurs, alors qu’il venait de descendre d’un taxi.

Conscient que l’une des causes de cas d’agressions et ou de meurtres constatés récemment dans plusieurs zones de Nouakchott est dû dans la quasi-totalité à un éclairage public défectueux, le gouvernement a décidé de réinstaller.

C’est une doléance qui a été toujours déposée dans le bureau du maire. D’ailleurs ce dernier l’avait évoquée dans son programme électoral avant de l’évoquer dans son discours en avril dernier lors de la cérémonie de l’inauguration du parc d’élevage des camelins au PK17 de Riad.

Pour un notable de la ville, l’installation de ces lampadaires, «véritable ouf de soulagement», répond à une vieille doléance de sécurisation des zones, mais aussi de baisse des factures de nos ménages. Ces lampadaires nous permettront de ne plus allumer les lampes devant nos maisons, a-t-il conclu.

Par Aboubecrine Sidi



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1365

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Ould Kanigui (H) 23/08/2017 11:54 X

    Ce qui est important c'est la continuité et le suivi.