09-09-2017 11:54 - Néma: 10 arrestations dans une manifestation contre l’infirmier major de la localité Oum Avnadech

Néma: 10 arrestations dans une manifestation contre l’infirmier major de la localité Oum Avnadech

Alakhbar - La gendarmerie a arrêté, vendredi, 10 personnes à la localité d’Oum Avnadech, relevant de la Moughataa de Néma (Hodh Echargui), suite à un conflit opposant les habitants et l’infirmier major du point de santé de la localité.

Les détenus ont été arrêtés alors qu’ils manifestaient pour réclamer l’affectation de l’infirmier de la localité, l’accusant de corruption, népotisme et vente des médicaments périmés, a appris Alakhbar d’une source locale.

L’un des habitants a déclaré à Alakhbar qu’ils «avaient adressé une plainte au Directeur Régional de l’Action Sanitaire de la wilaya, lui demandant d’affecter l’infirmier ailleurs», et «qu’une enquête menée ensuite par les autorités administratives sur ordre de la DRAS a montré la légitimité de leur revendication».





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2710

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Dembunajo (H) 10/09/2017 00:59 X

    Ce manque de sérieux est très récurrent dans toutes les structures de santé du pays. À commencer par Kankossa où les infirmiers s'occupent plus de leurs proches que les malades. Solutions : Il faut faire bouger ces gens tous les deux ans.

  • DocteurM (H) 09/09/2017 15:10 X

    Ce problème est récurrent dans toutes les structures de santé de la RIM, la corruption et le laisser aller a tué le sytème ! Au lieu d'accabler ce pauvre infirmier de la brousse, qui peut m'affirmer que le ministre de santé Pr Kane, n'a jamais emprunté la route de Toujinine et constaté qu'à côté de chaque dépôt pharmaceutique, il existe une officine de santé pour dégrader d'avantage la santé de pauvre mauritaniens qui ne se savent où donner la tête. Qu'est ce qu'un Dras peut contre une mafia qui a émailler sur toutes les points habités de la mauritaniens en infirmiers ou charlatans véreux face à une demande de plus en plus importante en santé de nos pauvres populations ?

  • overview (H) 09/09/2017 12:55 X

    Ceci n'est pas un cas isolé, les points de santé à l’intérieur souffre d'une transparence de gestion financière. trois explications à cette situation : 1 - la DRAS n'accompagne pas les responsables issus des habitants des localités à la gestion des points de santé (comptabilité, gestion de l'inventaire des médicaments, suivi de registres des malades). 2 - les infirmiers affectés au point de santé profitent du faible niveau des habitants pour s'accaparer de la gestion du point de santé : ils sont à fois infirmier, cassier, pharmacien et administrateur. ils en profitent pour imposer les prix des soins et médicamments aux habitants des localités. 3 - le manque de contrôle de la DRAS sur le fonctionnement des points de santé. en plus d'en manque de coordination et de réception des doléances de la part des habitants de localités.