11-09-2017 07:00 - Africa N°1, Mauritanie : Washington se dit préoccupé et déçu par l’expulsion de 12 américains par NKT !

Africa N°1, Mauritanie : Washington se dit préoccupé et déçu par l’expulsion de 12  américains par NKT !

Africa N°1 - Le régime de Nouakchott se sent électrocuté chaque fois qu’il est question de l’esclavage ou du racisme. Ce qui vient de se passer à l’aéroport de Nouakchott ce vendredi 8 septembre 2017, est troublant.

Toute une délégation refoulée par ce que venue sur invitation apprécier les efforts de la Mauritanie en matière de lutte contre l’esclavage et ses séquelles, apporter de l’aide en vue de finir les pratiques d’un phénomène odieux qui persiste dans le pays.

Composée de 12 militants pour l’abolition de l’esclavage et le respect des droits civiques, dont des membres de l’institut du célèbre révérend Jesse Jackson plusieurs fois prétendant démocrate à la présidence des Etats-Unis, la délégation devait s’entretenir avec les militants des droits de l’homme en Mauritanie, notamment ceux impliqués dans la lutte contre l’esclavage, rencontrer les autorités mauritaniennes et l’ambassadeur des USA avec qui l’audience était déjà calée.

L’ambassade des USA à Nouakchott a rendu public un communiqué où elle réaffirme la position du gouvernement américain sur les questions du genre. Le texte dont la tonalité est sans équivoque fait part de la préoccupation et la déception du gouvernement américain, par la décision de refuser l’entrée en territoire mauritanien des militants des droits civiques américains membres de grandes organisations humanitaires basées à Chicago. État d’où sont souvent parties les luttes contre l’esclavage et le racisme.

Dans une déclaration à la presse, le porte-parole du gouvernement mauritanien a tenté de justifier l’expulsion. Mais il s’est montré peu convainquant et ambigu. Leur programme était unilatéral et ne visait qu’une seule catégorie de mauritaniens, déplorait Mohamed Lemine Cheikh, Ministre de la culture et de l’artisanat.

Les militants des droits civiques américains savaient avant de venir que l’esclavage en Mauritanie concerne tout particulièrement les haratines. Le ministre et son patron Mohamed ould Abdel Aziz pouvaient se passer d’une telle publicité. L’esclavage persiste en Mauritanie et ne sera jamais éradiqué si on continue à le nier. Çà ne sert à rien de l’occulter.

Le président mauritanien actuel sait qu’il partira et laissera la Mauritanie avec ses tares dont l’esclavage. Comme ce fut le cas pour ceux qui l’ont précédé. Il est le 8éme président depuis l’indépendance du pays en 1960, après Mokhtar ould Daddah, Moustapha ould Saleck, Mohamed Mahmoud ould Louly, Mohamed Khouna ould Haidalla, Maaouya ould Sid'Ahmed Taya, Ely ould Mohamed Vall, Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi, personne n’a eu la baguette magique pour effacer cette page sombre de l’histoire de la Mauritanie.

Le ou les successeurs de monsieur Mohamed ould Abdel Aziz se préparent déjà pour occuper le poste à la faveur de la présidentielle de 2019. Il reste juste une année et quelques mois pour le président Aziz. Le temps passe vite et 2019, c’est déjà demain. Donc c’est contre productif de continuer à avoir peur de parler de l’esclavage ou voir d’autres le faire, affirme un militant de droits de l’homme à Nouakchott.

Cela dit, à Nouakchott, on rappelle qu’il y a quelques mois, une militante des droits de l’homme de nationalité française venue pour une mission similaire avait été expulsée. Les organisations humanitaires de Mauritanie, ont souvent dénoncé de tels agissements mais sans effets.

Si pour la ressortissante française, il n’y a pas eu de bruit de sa chancellerie à Nouakchott, pour les américains en revanche, on a une autre lecture des faits et leurs conséquences. Affaire à suivre.

Encore une fois, le silence ne règle pas les problèmes et comme le suggère une chanson d’un célèbre compositeur franco-congolais de Brazzaville Passi : laissez parler les gens !

Salem Mejbour Salem
Africa N°1 à Nouakchott



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africa N°1
Commentaires : 4
Lus : 2501

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • foutatoro (H) 11/09/2017 12:07 X

    Niez ! Niez ! Niez ! Jusqu'à ce que la terre s'ouvre sous vos pieds.

  • mintebladi (F) 11/09/2017 11:39 X

    Absolument vrai ! La situation est fidèlement relayée par cet article qui la résume bien. Merci Salem !

  • cccom (H) 11/09/2017 09:41 X

    Salem Bejbour Africa N°1, Salut, vous savez autant que moi qu’avec les 99 organisations racistes reconnues et soutenues par Washington ( voir le dernier discours du Président Trump, le 14 Août à la suite des événements meurtriers des organisations racistes de Charlottesteville en Virginie) qui a le Gouvernement le plus raciste, ségrégationniste et sioniste ouvertement déclaré . Vous savez parfaitement que Washington qui vient d’être condamné par l’ONU pour son racisme doit balayer devant sa porte avant de chercher à donner des leçons à la Mauritanie. Vous savez aussi que l’esclavage n’existe plus en Mauritanie. Si vous identifiez un seul esclave même consentant , il suffit de le dénoncer le à la Gendarmerie pour le faire réprimer son maître avec une une peine criminelle. Vous savez que les voleur s, assassins peuvent existent et restent sincères et honorables jusqu’au moment où ils sont identifiés. Il n’est pas juste de ternir l’image de notre pays ou d’un Président qui a et qui fait pour lutter contre l’esclavage, la pauvreté et l’ignorance sur le terrain plus que tous les Présidents réunis que vous citez dans votre article qui l’avaient précédé. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • mohamed w.l (H) 11/09/2017 08:19 X

    Salem tu ment 1. L esclave ne consterne pas les baratin es seulement 2.le pays à sa souveraineté et à un gouvernement celui qui veut venir parler des problèmes sancible doit dialoguer avec. 3.les américains non pas de leçon à donner et ses militants devaient militer chez eux le pays où les policiers apprennent à tirer comme cible les noirs et il on comme président le raciste du siècle Trump