13-09-2017 19:45 - Les poteaux en béton armé déboulonnés par le vent [PhotoReportage]

Les poteaux en béton armé déboulonnés par le vent [PhotoReportage]

Journal Le Terroir - La violente tempête qui s’est abattue sur la ville de Boghé et ses localités environnantes n’a pas fait que des dégâts humains. Elle a causé également d’importants dégâts matériels entre Boghé et Aleg.

En effet, les poteaux électriques dont l’usine avait été inaugurée dans la capitale régionale, Aleg en grandes pompes le 18/05/2015 par l’actuel président Mohamed O Abdel Aziz, se sont écroulés pour la grande majorité d’entre eux lors du passage de cette tempête.

Bizarrement, ces poteaux électriques sont fabriqués avec une charpente composée du fer 8. Or, selon plusieurs spécialistes interrogés, ce fer ne devait en aucun cas être utilisé dans le cas d’espèce. Mais plutôt un fer supérieur à la catégorie du fer utilisé.

Interrogé, M. Dahi, de la société GIPCO qui a réalisé la ligne électrique entre Aleg et Boghé, rejette la responsabilité sur la Société Mauritanienne de fabrication de poteaux électriques en béton armé.

Une filiale de la SNIM, qui se trouve à Aleg. Affirmant au passage que GIPCO n’a pas fabriqué les poteaux mais les a commandé auprès de la société nationale en question. Et M. Dahi d’ajouter que les poteaux sont malgré tout solides mais que le vent était très fort. A l’heure qu’il est, les ouvriers de la société GIPCO sont entrain de replanter d’autres poteaux de la même catégorie.

Une enquête doit être diligentée pour faire la lumière sur cette affaire qui fait grand bruit ici afin que l’opinion sache où et comment ont été gérés les 3,8 milliards d'ouguiyas investis pour la construction de poteaux électriques.

C’est une excellente chose que de disposer d’une usine nationale de fabrication de poteaux électriques. Mais pourvu que les choses se déroulent dans la transparence. C’est là une bonne occasion pour le pouvoir de Mohamed O Abdel Aziz de montrer sa bonne foi pour ce qui est de la lutte contre la gabegie. Au lieu de poursuivre des sénateurs qui ont le seul tort d’avoir voté non contre sa réforme constitutionnelle.

Daouda Diop

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1326

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Dialaa_Walii (H) 13/09/2017 22:32 X

    Monsieur le président plusieurs secteurs souffrent de la même chose et la même méthode sans relâche, regardez monsieur le président un seul secteur qui ne se plaint pas de qualité, au départ tout va bien et après c’est la gabegie, la parenté, le clientélisme et le laisser aller qui l’emporte sur les intérêts de l’Etat et du peuple, c’est clair qu’il n’ya pas de fer dans ce béton, et le béton est mal dosé, il est temps de voir de plus prêt la situation des investissements de l’Etat.

  • Dickson (H) 13/09/2017 21:45 X

    Quel gachi, c'est l'argent des pauvres contribuables Mauritanien qui jeter par la fenetre,c'est une honte pour ce pays, nous ne pouvons meme pas fabriquer de simple potaux en beton. De vrais potaux fabriquer selon les norme ne saurais se desagreger de cette maniere, comme c'est de coutume dans ce pays, chacun a deja encaisser sa part du butin et rien ne se passera. Pauvre pays puisse Dieu nous venire en aide.