09-10-2017 12:54 - Le ministère de la santé propose des tarifs exorbitants pour les services hospitaliers publics (chiffres)

Le ministère de la santé propose des tarifs exorbitants pour les services hospitaliers publics (chiffres)

Adrar Info - Un document confidentiel soumis par le Ministère de la Santé à la Présidence de la République et comportant les propositions de nouveaux tarifs pour les services hospitaliers publics, a été divulgué.

Les sites "Anbaa Charg" et "Kiffa.Info" font savoir que ce document révèle les nouveaux prix exorbitants exigés par le Ministère de la Santé pour être appliqués aux patients dans les centres de santé :

- Les consultations médicales par un médecin généraliste passent de 500 UM à 2000 UM et par un spécialiste de 500 UM à 5 000 UM.

- Pour les hospitalisations, le ministère propose 18 000UM par patient et pour 24 Heures au lieu de 1000 UM par le passé.

- Les opérations d’appendicectomie passent de de 35.000 UM à 95 000 UM.

- Les tarifs pour les divers tests et analyses en tout type ont été également augmentés.

Source : http://mourassiloun.com/node/1863

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 3355

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • DocteurM (H) 10/10/2017 00:44 X

    Hélas, mille fois hélas ! Il fallait s'attendre à ça, malgré les efforts en matière de santé accomplis sous le magistère de son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz. La santé reste et demeure à un coût exorbitant sur l'ensemble de la planète. Pour avoir une santé digne de ce nom, on ne pouvait pas continuer à appliquer des tarifications de misère. Et pourtant nos concitoyens sont prêts à se détrousser en allant dans le privé et souvent se rendent à l'étranger pour des banalités prises en charge dans le public. C'est une question de donnant donnant et de performance que voudrait les structures publiques. Nos vaillantes populations verront le résultat de cette politique sous peu. Du courage.

  • boofo (H) 09/10/2017 20:43 X

    Aziz et sa famille font tout ce qu'ils veulent à ce pauvre peuple soumis . ils vont nous arracher même nous vêtements pour qu'on reste nu à jamais.

  • medvall14 (H) 09/10/2017 19:26 X

    Vous avez dit document confidentiel? apparement cela ne l'est plus. Je suis curieux de voir des augmentations pour certains examens qui sont quasiment multiplies par 10 avec le niveau des revenus de nos ménages. C'est de l'INTOX et l'avenir nous dira la vérité. Mes chers compatriotes cessez de tirer sur l'ambulance qui transporte le malade mauritanien. les maux du système sanitaire mauritanien sont ailleurs........suivez mon regard.

  • leguignolm (H) 09/10/2017 17:35 X

    Mais à qui profite de cette nouvelle, on veut se débarrasser du Prf KANE ou quoi?

  • balaba (H) 09/10/2017 15:59 X

    Si cela se confirme c'est une véritable déclaration de guerre à ces populations très longtemps meurtries par la chape permanente entretenue par les gouvernants au-dessus de leurs têtes. Que cherche réellement le gouvermenent de Ould Abdel Aziz ? L'explosion?

  • pablodia (H) 09/10/2017 15:58 X

    Selon Aziz "nous avons le meilleur système de santé" de la région

  • bleil (H) 09/10/2017 15:28 X

    Occasion historique pour ne pas etre à la hauteur ! quel idiot pour ne pas avoir compris que les mauritaniens, en bonne santé pour la plupart, souhaitent une couverture médicale universelle à la charge de l'Etat ...

  • kommen2 (H) 09/10/2017 14:33 X

    Ce projet date de 2016 et l'initiative ne vient de lui;c'est plutôt celle des hommes d'affaire comme ce fut le cas de la caméc qui aujourd"hui massacre à cause de ses prix hors de portée.

  • farouq (H) 09/10/2017 14:06 X

    De toute façon c'est une décision qui ne vient pas du ministre lui-même.J'en suis convaincu

  • amadou moussa (H) 09/10/2017 13:32 X

    il faut penser à augmenter les salaires à 800% pour avoir le courage de faire ces mesures.95% de la Population Mauritanienne est incapable de se soigner à moins qu'on pense à substituer la caisse nationale d'assurance Maladie à une autre caisse de maladie Universelle.il ne faut pas confondre Vitesse et Précipitation.

  • amadou moussa (H) 09/10/2017 13:26 X

    A qui profite cette mascarade sanitaire en augmentant les tarifs des différentes prestations alors que le fossé entre les pauvres et les riches devient une réalité criante dans ce pays.une mesure drastique qui ne reflètent pas l'avis de la population et alors les élections s'approchent.