09-10-2017 20:30 - Mauritanie : vers l’augmentation des tarifs des prestations sanitaires

Mauritanie : vers l’augmentation des tarifs des prestations sanitaires

Alakhbar - Les autorités mauritaniennes étudient depuis quelques semaines un nouveau plan visant à homologuer et à rehausser les tarifs des prestations médicales dans tout le pays, a rapporté une source d’Alakhbar.

Le nouveau plan sera introduit progressivement à partir de 2018 avant son application définitive en 2019. "C’est pour parer à toute opposition au projet", indique la source.

Il est prévu conformément à ce plan que le prix des prestations médicaux soit majoré dans toutes les structures de santé. A titre d'exemple, la consultation d’un médecin généraliste va coûter 1.000 UM contre 500UM actuellement.

Pour un médecin spécialiste, le prix sera fixée à 3.000 UM. Les services d’un accouchement normal vont coûter 3.000 UM.

En outre, le nouveau plan prévoit que les recettes des structures sanitaires soient virées directement dans les comptes du trésor public.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1854

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • lass77 (H) 12/10/2017 15:19 X

    Qualité de soins qui laisse à désirer , quelle augmentation parle t-on ici ? Des hôpitaux délabrés et remplis des faux diplômes. C'est le monde à l'envers

  • Sidikader200 (H) 10/10/2017 08:03 X

    C'est ça le president des pauvres. Il se soigne à Paris, ses filles accouchent à Washington et les pauvres mauritaniens crèvent de maladies dans des dispensaires malfamés et maintenant on leur double la facture . Mooor!

  • Fennec (H) 10/10/2017 07:33 X

    Il est temps que cet argent serve à quelque chose. Nos enfants diplômés sont tous au chômage. Leurs enfants ont leur boulot garenti même avant qu'ils ne finissent leur formation et les plus nuls parmi eux sont devenus officiers de l'armée. J'ai toujours voté AZIZ mais prochainement, il doit compter sans moi.....mais aussi, leurs pires ennemis sera cette jeunesse qui peine à travailler. Se sécuriser et sécuritser leurs enfants n'est pas une vraie sécurité car avec toute jeunesse en chômage, eux même ne doivent pas se sentir un écurité car un bon jour ce peuple affamé tranversera leurs maisons ave une telle violence...

  • DocteurM (H) 10/10/2017 00:43 X

    Hélas, mille fois hélas ! Il fallait s'attendre à ça, malgré les efforts en matière de santé accomplis sous le magistère de son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz. La santé reste et demeure à un coût exorbitant sur l'ensemble de la planète. Pour avoir une santé digne de ce nom, on ne pouvait pas continuer à appliquer des tarifications de misère. Et pourtant nos concitoyens sont prêts à se détrousser en allant dans le privé et souvent se rendent à l'étranger pour des banalités prises en charge dans le public. C'est une question de donnant donnant et de performance que voudrait les structures publiques. Nos vaillantes populations verront le résultat de cette politique sous peu. Du courage.

  • boofo (H) 09/10/2017 20:48 X

    Ils se soignent tous en Tunisie et en Europe, ils ne prennent jamais les médicaments de nos pharmacies ils ne se soucient q de leurs poches ces tricheurs. Et c'est leur dernier soucis si le peuple crève.