10-10-2017 09:25 - Rosso : la police des crimes financiers défère un comptable devant le parquet pour détournement

Rosso : la police des crimes financiers défère un comptable devant le parquet pour détournement

Akhbarw - La direction générale des crimes économiques, à la sureté nationale, a déféré lundi 9 octobre courant, le comptable du Trésor de Rosso, relevant des douanes, devant le Procureur de la République, prés du tribunal de Nouakchott Ouest.

Le comptable déféré est soupçonné d’avoir détourné 300 millions ouguiyas, selon des informations obtenues par un journal indépendant.

Le suspect a reconnu son délit devant les enquêteurs, mais affirme n’assumer la responsabilité que de la moitié du montant susmentionné. Le compactable devra être transféré incessamment à la prison, en attendant l’approfondissement de l’instruction

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2625

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Lebatmohamed (H) 12/10/2017 08:36 X

    C'est du cinéma . L'ancien commissaire aux droits de l'homme O Dadde a été condamné par la justice pour un montant largement supérieur et a fait la prison. Son casier judiciaire chargé n'a pas empêché le president Aziz de me nommer conseiller à la présidence avec rang de ministre. C'est ça la lutte contre la corruption . La comptable du projet Vaincre au ministère des finances Mint Mohamed à détourné plus d'un milliard d'ouguiyas . Elle a été mise en liberté sur intervention de son frère Jemal Ould Mohamed qui s'occupe des "affaires privées " du president Aziz en France. C'est ca la lutte contre la corruption dans la mauritanie nouvelle.

  • samba el bakar (H) 10/10/2017 14:18 X

    Tout cela déshonore notre pays.Comment un tel montant peut il être détourné par un comptable?Cela signifie qu'il n'y a ni audit en profondeur ni contrôle sérieux dans la gestion des recettes de l' état.En plus ce monsieur sera arrêté pendant quelques jours puis remis en liberté provisoire pour retrouver avec un peu de soutien un poste à la frontière malienne.Tout cela est normal au vu de la gabegie instaurée en système de gouvernance

  • analagjar (H) 10/10/2017 13:27 X

    Tous ces détournements à grande échelle qui se succédent montrent qu'il y a au niveau de ce Ministère soit une incompétence crasse soit une complicité à plusieurs niveaux soit les deux à la fois...Pour la prévention Il faut mettre en place d'une part des procédures claires au niveau de la gestion avec le principe de double signature, de commission d'achats et de réception différentes les unes des autres avec d'autre part la redynamisation des procédures de contrôle interne et externe (contrôle réguliers sur documents et sur place)en sanctionnant immédiatement la moindre erreur de gestion