10-10-2017 14:51 - Des groupes ennemis cherchent à empoisonner les relations mauritano-marocaines (HESPRESS)

Des groupes ennemis cherchent à empoisonner les relations mauritano-marocaines (HESPRESS)

Le Calame - La Mauritanie et le Maroc observaient, jusqu’à lundi dernier, un silence officiel sur l’information, très fortement relayée par la presse nationale et reprise en écho par beaucoup de media internationaux, relative au renvoi de l’homme d’affaires Mohamed ould Bouamatou du territoire marocain.

Ni confirmée ni infirmée, elle déchaînait grande tempête dans les cercles diplomatiques et politiques. Aucun des deux gouvernements n’évoquait la question, en suscitant ainsi une foule d’autres : s’agissait-il d’une rumeur ?

D’une fuite délibérée, orchestrée par les services de renseignements algériens, pour envenimer à nouveau les rapports entre le Maroc et la Mauritanie, dans le contexte actuel qui présage d’un réchauffement de l’axe Nouakchott-Rabat ?

L’abcès devrait désormais percer, avec la déclaration, d’une source gouvernementale marocaine niant, formellement, le renvoi de Mohamed ould Bouamatou, avant de préciser que ce que certains sites et journaux ont malheureusement distillé, à grande échelle, provenait de « groupes ennemis aux intérêts du Maroc », pour brouiller l’action positive des gouvernements marocain et mauritanien.

Il y a quelques jours, les media mauritaniens évoquaient fortement la probabilité que le Maroc expulsât le milliardaire Ould Bouamatou qui avait choisi, après des divergences avec Mohamed ould Abdel Aziz, de s’exiler à Marrakech, voici plusieurs années de cela. Certains de ces sites et journaux allaient même jusqu’à affirmer que les autorités de Nouakchott avaient conditionné l’accréditation de Hamid Choubatt, ambassadeur, dépêché par Mohamed VI, en Mauritanie, depuis Juillet 2017, à la déclaration d’Ould Bouamatou persona non grata au Maroc.

« La guerre des rumeurs que livrent les adversaires du Maroc », déclare, de son côté, Mohamed ben Hamou, directeur du Centre marocain des études stratégiques, « a commencé avec l’arrivée au pouvoir de Mohamed ould Abdel Aziz. Ce qui a empêché l’instauration d’un climat favorable au renforcement et au développement des relations entre le Maroc et la Mauritanie. (…] La Mauritanie subit de fortes pressions, de la part du régime algérien. La dimension tribale s’ajoute au grand nombre de séparatistes qui s’y retrouvent. […] Les services de renseignements algériens ont investi divers acteurs et institutions de presse et en ont maîtrisé une grande partie. Leur objectif est de dresser des obstacles et distiller toutes sortes de rumeurs, espérant conduire la Mauritanie et le Maroc à confrontations et divergences. Surtout après la réintégration du Maroc au sein de l’Union Africaine et son retour en force sur le continent africain. »

Enfin, Ben Hamou évoque les frontières stratégiques marocaines, en forte redynamisation commerciale, via El Ghargaratt. « Ce qui n’est pas sans déplaire à l’Algérie et au Polisario », précise l’expert, « mais, malgré la complexité de la situation, le Maroc gère ses relations, avec la Mauritanie, avec responsabilité et vision claire ».

Source : http://m.hespress.com/politique/367349.html



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 4616

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • jakuza (H) 11/10/2017 01:11 X

    Si j'étais Aziz j'aurais exigé de tout pays qui veut une coopération saine avec la Mauritanie d'expulser toute personne qui y est réfugiée et qui se livrerait à des actes de déstabilisation de la Mauritanie. Parce que cela est la règle en matière de droit d'asile; on accueille un opposant? soit! Mais il se garde de toute activité politique sinon le pays qui cautionne cela est à minima complice ou pire, commanditaire. Mais je ne suis pas Aziz...

  • morehob (H) 10/10/2017 16:29 X

    C'est du grand n'importe quoi comme analyse...Il n y a pas ici de groupes ennemis constitués contre le Maroc . il y a juste des patriotes mauritaniens sourcilleux sur notre indépendance, indépendance que malheureusement nos frères marocains n'ont reconnu que du bout des lèvres les années 70 et qui veulent continuer à avoir une tutelle même indirecte sur nous en criant au loup et en nous terrorisant dés que nous essayons d'améliorer nos relations avec nos autres voisins particulièrement les saharaouis et les algériens alors que le principe des relations et de coopération repose sur le respect mutuel des politiques décidées par chaque état en toute souveraineté...

  • Sidikader200 (H) 10/10/2017 16:15 X

    C'est malheureusement Mentane Lemrabott , patronne de la tv Dava , qui a été à l'origine de cette rumeur relayant ainsi une intox des services de renseignement . Ceux-ci auraient pu trouver un autre relai tant l'intéressée est redevable à Mohamed O BOUAMATOU de bien des largesses dont elle semble malheureusement ne pas se souvenir à cause de son "bienfaiteur" du moment . Sauf que O BOUAMATOU est venu à son secours dans des moments difficiles et avec son argent propre alors que le " bienfaiteur" du moment lui accorde des subventions indues sur le dos de l'Etat et des contribuables mauritaniens qui , un jour ou l'autre, demanderont des comptes à ceux qui ont détourné leur argent.

  • samba el bakar (H) 10/10/2017 15:06 X

    Dans cet imbroglio,que devient l' UMA des peuples? Une certitude,l' Algérie avec ses querelles intestines de succession d' un président impotent a besoin d' un exutoire quitte à chercher à jouer les boutefeux dans la région.C'est dommage que dans ce combat des Titans au Maghreb la Mauritanie soit toujours considérée comme le maillon faible d' une relation tumultueuse des frères ennemis.Comme si utiliser la menace terroriste ne suffisait pas,il faut que l' Algérie fasse tous les moyens pour gêner une entente entre le Maroc et la Mauritanie