12-10-2017 10:54 - Des Casques bleus mauritaniens accusés de viol en Centrafrique

Des Casques bleus mauritaniens accusés de viol en Centrafrique

Paris Match - Une jeune femme affirme avoir été droguée et violée par un ou des Casques bleus en Centrafrique, indiquent mercredi l’ONU et Amnesty International, qui évoquent respectivement une victime âgée de 16 ans ou 19.

Dans ce nouveau cas, qui se serait produit le 30 septembre à Bambari (sud), ce sont des Casques bleus envoyés par la Mauritanie au sein de la Minusca qui sont suspectés, selon Amnesty International.

L’ONU a demandé au pays contributeur d’enquêter sur ces allégations. La victime a raconté avoir été droguée en buvant un thé à un point de contrôle et s’être réveillée plusieurs heures après presque nue.

Viols, trafics et manque de discipline

Ce n’est pas la première fois que des abus sexuels perpétrés par des Casques bleus en Centrafrique sont rapportés. Une délégation de plusieurs centaines de Casques bleus du Congo-Brazzaville, présents sur place dans le cadre de la Minusca, a ainsi été rapatriée durant l’été, après des plaintes au sujet du comportement de plus de 600 soldats.

La décision de les renvoyer avait été annoncée en juin. Outre des agressions sexuelles, les soldats congolais étaient accusés de trafiquer du carburant et de manquer de discipline. En 2016, 120 soldats de ce même contingent avaient été renvoyés à la suite d’accusations d’abus sexuels sur plusieurs victimes, dont des enfants.

La Centrafrique a basculé dans l’anarchie en 2013 avec le renversement de l’ancien président François Bozizé par des groupes armés Séléka pro-musulmans, entraînant une contre-offensive des milices à majorité chrétienne anti-balakas. Récemment, et malgré la présence de milliers de Casques bleus de la Minusca, une résurgence inquiétante de violences dus à des groupes armés a été observée.

(Avec Belga)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 4325

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • yaaour (H) 12/10/2017 19:56 X

    et les soldats mauritaniens n'ont pas puis se retenir de cette beauté centre africaine comme les militaires français il y a deux ans lol quelle arme en face

  • jakuza (H) 12/10/2017 16:35 X

    Amnesty récupérée par des marginaux sénégalais est réputé à la solde des ennemis de la Mauritanie! Vigilance donc qui n'exclut pas le devoir d'enquête et les sanctions éventuelles.

  • lass77 (H) 12/10/2017 15:23 X

    Ces questions de viols de la part des casques bleus est une épine au pied de l'onu. Il faut que l'onu pense à mettre en terme à ces genres de mission. Aprés les Français en centrafrique, des Marocains en Centrafrique , des Nepalais en Haiti etc... il faut que desormais que les casques bleus soient accompagnés de leurs épouses et compagnes. La donne va changer. On ne peut laisser des gabaris dans la nature plus de 6 mois sans vie intime. La tentation est énorme.

  • zelimkhan2 (H) 12/10/2017 12:10 X

    Nos casques bleus sont à l'image de notre hiérarchie militaire. Militaires en exercice et/ou déguisés en costume - voire comme les civils à la tête du pays. Tous cupides, voraces et capables des pires bassesses

  • mdmdlemine (H) 12/10/2017 11:48 X

    Profonde désolation. Si l'armée mauritanienne n'a pas été cool en démocratie, elle a brillé sous l'étendard de l'ONU, au point de recevoir des félélicitations et des médailles des Nations Unies Espèrons qu'il s'agit d'une confusion et entretemps, donnons l'innoncence de présomption à nos soldats qui s'ils sont impliqués dans des sales affaires de viol, doivent rentrer Aprés l'apothèose, le déclin