04-11-2017 15:49 - Mauritanie : la fermeture du puits de pétrole Chinguit a entrainé le recul de la croissance

Mauritanie : la fermeture du puits de pétrole Chinguit a entrainé le recul de la croissance

Saharamédias - Le ministre mauritanien de l’économie et des finances, Mokhtar O. Djay a annoncé un recul de la croissance du pays en 2018 qui sera seulement de 3%, contrairement aux prévisions annoncées en 2017.

Cette annonce a été faire par le ministre jeudi, lors de la conférence de presse hebdomadaire après le conseil des ministres, alors qu’il évoquait le projet de loi relatif au budget 2018.

Selon le ministre les prévisions établies en 2017 pour 2018 estimaient une croissance de 3,5 à 4%, mais l’arrêt de l’exploitation du puits pétrolier Chinguitt dont l’apport à la croissance en 2017 a excédé 2,5%, influera négativement sur la croissance en 2018.

Le ministre a ajouté que l’inflation sera de 2,2 ou 5,2% et demeurera dans les mêmes proportions l’année prochaine, situation identique pour le déficit du compte courant qui restera entre 10 à 11%.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 15
Lus : 1202

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (15)

  • jakuza (H) 05/11/2017 15:59 X

    abma (H), Belphegor (H), Socrateplaton (H) et habouss (H), à vous lire on pense à Aziz au téléphone H 24 à donner des consignes de partage aux divers responsables du pays et, SVP, au profit exclusif de ses proches parents! Si le ridicule devait tuer... Tiens, je vous donne un exemple pour vous qui parlez de naïveté ou de mauvaise foi. Lors d’une discussion récente à bâtons rompus avec des amis l’un d’eux a insinué qu’Aziz est propriétaire d’une entreprise dont je connais non seulement le détail de l’historique mais aussi les actionnaires ! J’ai évidemment rétabli aisément la vérité pour l’auditoire. On ne peut imaginer le pactole que des esprits chagrins attribuent à Aziz avec, à mon humble avis, la complicité passive de certains cadres hauts placés qui « nagent entre deux eaux » et évitent soigneusement de rétablir la vérité. Il me semble que sur chaque dossier où on a essayé ces derniers temps d’impliquer Aziz, il y a une explication des services de l’Etat qui a manqué. C’est ainsi que le mensonge a le champ libre avec un leitmotiv : « mentez, mentez il en restera toujours quelque chose. Que ceux qui me taxent de mauvaise foi présentent les preuves de leurs accusations contre Aziz et je les examinerai avec eux. Et, détrompez-vous mes amis, si je puis vous appeler ainsi, je ne suis nullement un inconditionnel de Aziz et je ne suis pas rémunéré par lui, mais je ne peux décemment assister au lynchage médiatique médisant savamment orchestré dont il fait l’objet sans réagir!

  • habouss (H) 05/11/2017 14:27 X

    @jakuza, si j'étais Ould Abdel Aziz, j'allais vous renvoyer de votre boulot lugubre, vous rendez un mauvais service à OAA, vous le prenez moins qu'un con ou un idiot du village. Ce monsieur ministre était quoi il y a quelque années, ne sachant même pas se comporter. Aziz l'a tiré de son pauvre trou, pour faire mal aux gens lucides de sa fraction; tu penses qu'il peut réfléchir sans l'autorisation du Rais, tu te bourres. Tu fais cependant des progrès, ou tu sens le navire prendre l'eau, ton vocabulaire se ramollit peu à peu. Il faut ouvrir tes yeux, tu verras clair, Ould Abdel AZiz, n'est pas à la place qui est la sienne, même après 10 ans si tu ne peux t'en rendre compte c'est bien dommage !

  • Socrateplaton (H) 05/11/2017 12:32 X

    Jakuza, on ne peut que douter de votre bonne face à votre entêtement face à l'évidence. Aucune décision n'est prise dans ce pauvre pays que par Aziz. L'enquête sur la sonimex vient d'être stoppée sur ses instructions parce que les enquêteurs ont eu la preuve que c'est Aziz en personne qui a donné les instructions pour vendre à moitie prix les stocks de la sonimex à ses parents les frère Gahdda et lemar Weddadi.

  • Belphegor (H) 05/11/2017 09:56 X

    @Jakuza Rien de tout ce qui se passe actuellement n'a pu se faire sans la caution active ou passive d'Aziz lui même...Vous y prenez très mal pour dédouaner votre idole de ses responsabilités devant Dieu, devant le peuple et devant l'histoire.

  • abma (H) 05/11/2017 09:19 X

    jakuza (H), je mets dans le compte de la naïveté votre appréciation sur Aziz. Pouvez-vous imaginez un seul instant que ces ministres sans envergure encore moins un haut fonctionnaire puissent prendre une décision quelconque sans l'aval de Ould Abdel Aziz? Je vous apprends que même pour nommer un planton ne peut pas se faire sans son aval. N'oublie que ce Mr Ould Abdel Aziz s'est attribué les attributs d'Allah, "ce lui qui ne perd jamais". Soubhanallah!

  • jakuza (H) 04/11/2017 23:59 X

    Belphegor (H) et Sidikader200 (H), mon avis reste inchangé quant au fait que le cadre, compétent ou non, qui se livre à des actes répréhensibles sera seul à en payer le prix! Et je ne peux imaginer une fraction de seconde qu'Aziz appelle tel ou tel responsable pour lui demander de commettre un délit. Si Aziz est celui qui agrée en dernier ressort tel ou tel projet c'est pas lui qui va par exemple présider la Commission des Marchés et décider dun gré à gré en faveur d'un de ses proches. Je persiste sur le fait que le chef de l'Etat ne gère rien et que s'il y a qui croient bien faire en favorisant ses proches se trompent car il ne les a certainement pas nommés pour ça!

  • foutatoro (H) 04/11/2017 20:06 X

    Ce ministre n'est rien d'autre qu'un boutiquier qui gère la boutique du général Predator qui se résume en un Etat en entier.

  • Belphegor (H) 04/11/2017 18:11 X

    @Jakuza Dédouaner Aziz pour faire porter l'entière responsabilité du marasme actuel à ses collaborateurs est bien malhonnête de votre part,votre idole n'est qu'un inculte assoiffé d'argent et de pouvoir absolu les deux seules choses qu'il vénère ici bas alors croyez bien qu'il n'est disposé à écouter personne vu que lui même se prend pour un génie, sentiment renforcé par ses laudateurs de tout bords

  • Sidikader200 (H) 04/11/2017 18:03 X

    Jakuza, ce Ministre et l'equipe qui a "accompagné Aziz", comme tu dis, n'ont aucune responsabilité . Ce ne sont pas des économistes . Ce sont des opportunistes que Aziz a appelés et à nommer contrairement à toute logique . Toute la responsabilité incombe au president Aziz. Si on n'est pas outillé intellectuellement pour diriger un pays on doit s'abstenir de prendre le pouvoir ou alors , si on tient à gouverner malgré tout , on s'entoure de compétences et on en s'en tient à leur avis . Mais être limité intellectuellement et se prendre pour un génie parce que des béni oui oui vous le font croire, c'est la meilleure façon de conduire le pays vers la catastrophe et soi-même avec.

  • almady (H) 04/11/2017 17:59 X

    Et le conseiller économique du Président , ne pouvait -t-il pas corriger cette bourde? Ah, pardon celui=ci a été transforme en Président de Cour Suprême .Personne aux commandes alors?

  • BENAMOR (H) 04/11/2017 17:51 X

    Pauvre Aziz, on lui fait avaler du n`importe quoi.DepuIs quand la fermeture d`un puits de pétrole impacte-t-elle aussi négativement,et dans de telles proportions , sur la croissance d`une économie? A BEAU MENTIR CELUI QUI VIENT DE LOIN.

  • Belphegor (H) 04/11/2017 17:40 X

    Ce monsieur n'est pas un économiste, juste l'agent de recouvrement en chef d'Aziz qui dirige la répression économique contre les opposants au régime et qui place la pression fiscale à niveau dissuasif pour les potentiels investisseurs étrangers qui voudraient venir en Mauritanie...Ce régime porte les germes de sa propre déchéance, sa fin ne sera ni le fait de Bouamatou ni d'une quelconque conspiration étrangère mais uniquement à cause de sa gouvernance désastreuse n'en déplaise à ses griots sur ce site

  • jakuza (H) 04/11/2017 17:25 X

    Ce ministre et tout le staff économique qui a accompagné Aziz doit être démis! En effet, ce sont ces élites sans envergure qui ont manqué de cran pour imposer au Président un rythme ou se démettre! On garde le souvenir d'un Ahmed Zein qui avait refusé la dévaluation de 1992 et préféré de ce fait partir et laisser sa place à son cousin tribal O/ Abeidrahmane, un politique sans états d'âme qui exécuta avec le sourire « le sale boulot ». La Mauritanie n’est pas mise en danger par Aziz qui ne gère rien en tant que Président. Elle est comme par le passé victime de la corruption de ses fils qui sont prêts à pactiser avec le diable pourvu qu’il leur en tombe quelque prébende en retour dans la besace ! Comment en sortir ? Il faut qu’il y ait dans ce pays des cadres qui s’imposent une éthique de respect du bien public : ce n’est pas à toi donc tu ne touches pas ! Il faut arrêter avec cette stratégie qui consiste à attaquer celui qui gouverne uniquement pour qu’il cède la place et qu’on s’y posa !

  • abma (H) 04/11/2017 16:26 X

    Le ridicule ne tue pas, Comment un ministre d'un pouvoir respectable peut sortir une telle absurdité:c'est l'arrêt d'un puits de pétrole, un arrêt qui était prévisible depuis des années, qui est la cause responsable du débâcle. C'est honteux.

  • habouss (H) 04/11/2017 16:03 X

    C'est ça ! Les propos indignes d'un parte parole de pays en faillite. Ce n'est pas la fermeture de ce puit sec de pétrole qui cause problème, mais le fait que avec aucune gène le président des pauvres a fait engloutir 6 milliards de nos Ouguiya pour un référendum qui n'a aucun sens. Il est honteux de lier, comme un vulgaire économiste, la croissance d'un pays à ses recettes d'exportations qui ne manquent pas et que tous les pays nous envient. Maintenant prenez à la gorge les télévisions privées, les quelques privées pour renflouer des caisses vraiment vides. Même si cette même personne nous répète que le trésor est plein à craquer. Pauvre Mauritanie.