08-11-2017 20:30 - L’obligation de présenter le « numéro national » menace l’avenir de centaines d’écoliers

L’obligation de présenter le « numéro national » menace l’avenir de centaines d’écoliers

Adrar-Info - Un grand nombre d’élèves de l’enseignement primaire mauritanien se heurtent, ces temps ci, à un obstacle majeur, lors des examens et concours pour l’obtention de diplômes de certificats d’études primaires (CEP) et le brevet des études secondaires (BEPC, du fait qu’ils doivent, pour participer à ces examens, présenter obligatoirement un document appelé « numéro national ».

Cette condition constitue une menace sérieuse pour l’avenir de centaines d’étudiants préparant les examens annuels.

Ce, d’autant plus que les services de l’Agence d’enregistrement de la population et des documents sécurisés, qui délivrent les documents d’état civil et qui déterminent le «numéro national» pour chaque Mauritanien, posent trop de difficultés et prennent trop de temps pour libérer ce «numéro magique».

Les parents d’élèves, ainsi que les élèves eux-mêmes, en raison de cet état de fait, ne cachent plus leur mécontentement sans précédent, au niveau de plusieurs régions de l’intérieur du pays, surtout les dans les Wilayas de l’Est à grandes populations ainsi que dans les capitales Nouakchott et Nouadhibou.

Source : http://taqadoum.mr/node/1382

Traduit par Adrar.Info





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1265

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • lass77 (H) 10/11/2017 16:19 X

    C'est à l'opposé du dernier sommet des premieres Dames Africaines à Abidjan. Je l'avais dit ici que notre premiere dame a oublié le cas Mauritanien à propos des enfants non scolarisés pour des raisons dingues d'enrolement qui consistent à mettre derriere le fleuve les negromauritaniens.