08-11-2017 08:30 - Mauritanie: l'enrôlement, principal enjeu de la fête d'indépendance à Kaédi

Mauritanie: l'enrôlement, principal enjeu de la fête d'indépendance à Kaédi

Le360 - Après Nouadhibou en 2015 et Atar en 2017, les autorités mauritaniennes ont choisi Kaédi, sur les berges du fleuve Sénégal, pour abriter les festivités marquant la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance nationale, le 28 novembre prochain.

Toutefois, les autorités craignent des débordements en raison de l'épineux problème de l'enrôlement des populations mauritaniennes, notamment dans cette vallée du sud. Lancée en 2011, cette opération vise à établir un état civil sécurisé grâce à la biométrie.

Mais elle est au centre d’une vive controverse de la part de la frange négro-africaine, composante non arabe de la Mauritanie, qui l'accuse d'être discriminatoire. Une tendance animée par un mouvement tel que "Touche pas à ma nationalité" (TPMN), qui dénonce «un génocide biologique».

Du reste, des manifestations violentes contre cette opération jugé exclusionniste ont été enregistrées à Kaédi et Maghama il y a quelques années. Celles-ci s'étaient soldées par la mort d’un jeune du nom de Lamine Mangana en 2011.

Les populations de la vallée du fleuve, majoritairement négro-africaines, reprochent à l’agence chargée de l’état civil de conduire des opérations dont les règles n’ont jamais été définies par une loi «qui varie d’un chef de centre à un autre».

Les voix critiquant le processus d’enrôlement sont particulièrement audibles au sein de la diaspora, qui ne cesse d'organiser des manifestations pour dénoncer les méthodes exclusionnistes de l’Agence nationale du registre des populations et des titres sécurisés (ANRPTS).

Ce mécontentement risque de rendre les populations de la région peu enthousiastes à l’idée d’accueillir la grande fête nationale dans leur terroir. Pire, selon diverses sources, des menaces de sabotage auraient été brandies par une partie de la diaspora.

Face à cette situation, les autorités ont pris les devants. Interpellé, le président mauritanien avait donné des instructions fermes visant à accélérer le processus de mise à disposition des pièces d'état civil pour tous les Mauritaniens. Depuis, des changements notables ont été constatés.

Toutefois, certains problèmes persistent. Le premier ministre, Yahya Ould Hademine, accompagné d’une délégation, s’est donc rendu à Kaédi, dans la capitale du Gorgol.

Une première mission suivie d’une visite du ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Ahmed Ould Abdallah, pour tenter de résoudre les difficultés rencontrées par plusieurs milliers de personnes pour se faire enrôler.

Une situation à laquelle le pouvoir au plus haut niveau a décidé de faire face. Ainsi, une commission chargée des questions liées à l’enrôlement a été mise sur pied. Elle est placée sous la présidence de Thiam Diombar, un fils de la région du fleuve, conseiller du président Mohamed Ould Abdel Aziz et ancien ministre des Finances et composée de Sidi Amin Ould Ahmed Challah, conseiller du premier Ministre et d'un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur.

Les membres de cette commission se rendront mercredi sur le terrain, en commençant par la région de Kaédi avant de mettre le cap sur les régions de Selibaby et Kiffa.

La Mauritanie est peuplée de 3,53 millions d’habitants selon le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) effectué en avril 2013. Au mois de janvier 2013, les chiffres officiels fournis par l'ANRPTS faisaient état de 1.966.668 Mauritaniens enrôlés.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 6
Lus : 1700

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • leguignolm (H) 08/11/2017 13:54 X

    Que du chantage pauvre pays!!!!

  • abma (H) 08/11/2017 13:00 X

    A quand la prise de conscience? A la veille de chaque événement dans la région le gouvernement envoie de missions bidons composés de ses pauvres sbires, pour promettre le paradis, et résoudre sur le champ quelques problèmes ponctuels et dérisoires. Après l'événement c'est encore le bâton qui revient avec toute sa lourdeur et violence effroyable. C'est toujours la même chose en particulier depuis l'arrivé de ce régime militaro-dictatorial et corrompu. Il est temps ça s’arrête

  • lass77 (H) 08/11/2017 10:59 X

    @Sraghaa@ Je dois vous poser cette meme question que je posais à @a.benna@ qui a disparu de Cridem , Que vont devenir des millions de Mauritaniens sans papiers dans leur propre pays ? Que vont devenir ces milliers de bébes qui naissent sans etre enrolés dans 25 ans ?? Aucun mot sur l'enrolement des Sahraouis, des Syriens ; des maghrebins ! C'est lucide et habille comme pretexte d'indexer les negromauritaniens pour des Senegalais ou Maliens.

  • foutatoro (H) 08/11/2017 10:32 X

    Mes chers amis, ce qu'il faut c'est corrigé cette "erreur coloniale" d'Etat. Le reste n'est que du temps perdu dans d'interminables complaintes. Clin d'oeil à l'ami @Jakuza.

  • sraghaa (H) 08/11/2017 09:11 X

    Enrôlement????!!!!!! il n y'a aucun problème :Tous les MAURITANIENS sont enrôlés de la même manière et selon les mêmes procédures .La réalité est qu'il y 'a certains partis ou mouvements qui pressent l'état pour assouplir les conditions d'enrôlement afin de pouvoir enrôler les SENEGALAIS de l'autre rive,ceci leur permettra d'agrandir leurs électorat ,c'est tout .Ils marchandent aussi cette carte du coté SENEGALAIS surtout avec MACKY SALL qui est de la même communauté que las habitants du FOUTA .Leurs objectifs est que tous les habitants du FOUTA puissent voter aussi bien au SENEGAL en MAURITANIE et même en GUINEE.Il a été constaté que MACKY SALL ait bien compris cette machination ,c'est pourquoi ,il les a rapprochés clairement un certain moment avant d’être recadré par la brillante diplomatie MAURITANIENNE .

  • boubou_kibili (H) 08/11/2017 09:00 X

    Une fois de plus et encore ce Gouvernement montre son incompétence sur une question dont il n'ignore pas les enjeux mais dont toutes les victimes en Mauritanie et notamment les couches non arabe c'est à dire les Pular, Soninké et Oulofs sont les premieres victimes. Des milliers de mauritaniens de pure souche ont perdu leurs emplois, leur nationalité dans la diaspora au moment où cette fichue administration depuis 2008 est incapable de résoudre leur problmes. Nous parler maintenant de Mr Diombar, Ahmed Challa et consors n'a aucune espece d'importance et nous le connaissons avec ses comperes sans diplome tapis à la presidence... Ce Gouvernement n'a pas compris que le probleme n'a jamais été l'enrolement lui meme mais la discrimination qu'elle a instauré en plus des incompétents uni langue (arabe ) qui deforment chaque jour que Dieu fait les noms et prenons des pauvres citoyens negro mauritaniens et pour rectifier cela c'est la croix et la banniere. L'opposition/FNDU est nulle sur cette question et fait la langue de Bois alors que le veritable enjeu est là. Elle ne peut pas rassembler au moment où certains sont mauritaniens et d'autres ne sont pas!!! . Les Kaediens doivent cracher la verité à la face de tous ses voyous qui viennent les voir parceque leur parrain à envie de reussir cette fête à Kaedi au moment où le pays est exangue. Ce Gouvernement incompétent et son parrain ont divisé plus que jamais ce pays en Kouars, bidanes, francophones, arabophones, vrais et faux musulmans, opposition decmocratique et radicale....Qu'ils s'en aillent en 2019 c'est tout.... ir