10-11-2017 21:00 - Mauritanie : De l’Actualité de l’Apartheid (Par Abda Wone)

Mauritanie : De l’Actualité de l’Apartheid (Par Abda Wone)

Senenews - Amadou est un natif du Fouta Tooro. Il est né le 13 Juillet 1964 dans un village situé sur la rive droite du fleuve Sénégal. Ses parents avaient insisté pour qu’il aille à la fois à l’école coranique qu’à l’école héritée de la colonisation.

Dans les deux formations, il brillera comme une étoile et fera la fierté de sa famille et de ses formateurs. Partout où il était passé, il avait laissé une très bonne impression. En attestent les correspondances avec un de ses formateurs Algérien, le Colonel Abdou Salam qui lui vouait beaucoup d’estime et d’admiration. Pour le Colonel, Amadou serait une des raisons de son voyage en Mauritanie.

Le 29 Novembre 1990, le corps sans vie du Capitaine Amadou est retrouvé à quelques centaines de mètres du camp militaire où il a servi en qualité d’officier. Marié et père de trois enfants, sa brillante carrière a connu une fin macabre du seul fait de son appartenance ethnique.

Ils sont nombreux, les officiers, les sous-officiers et les civils à être brutalement exécutés et ou portés disparus par le régime raciste de Nouakchott qui voulait bâtir une Mauritanie exclusivement Arabe. Pour atteindre une telle horreur, il leur fallait purger l’administration, la police, la gendarmerie et l’armée nationale. Il leur fallait déporter des centaines, des milliers d’authentiques mauritaniens vers le Sénégal et le Mali et tuer des milliers d’innocentes personnes.

Vingt-sept ans après, les auteurs de ces atrocités continuent de se promener librement et d’être protégés par le régime qui visiblement n’a pas renoncé à ce plan ourdi d’exclusion systématique des noirs.

Hier c’était les tortures et les tueries. Aujourd’hui, ils y ajoutent le génocide biométrique; c’est à dire empêcher les noirs de se recenser et de bénéficier de leur citoyenneté. Les trois orphelins et la veuve du Capitaine Amadou comme d’autres centaines de milliers des négro-mauritaniens sont aujourd’hui considérés comme des étrangers dans leur propre pays.

Abda Wone



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1380

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 12/11/2017 09:10 X

    Mr Wone chaque peuple merite ses dirigeants, il est temps que certains négromauritaniens se remettent en question et de reflechir comment est-on arrivé là ?? L'orgueil , l'égoisme , l'hypocrisie de certains Noirs Mauritaniens justifient le sort de ces memes noirs. Seul Allah est Juste.

  • KANTAKI (H) 11/11/2017 14:38 X

    tuer un officier même non mauritanien est un délit impardonnable et à plus forte raison un officier mauritanien ! Laisser les criminels en liberté est aussi un crime abject, cela vaut aussi pour les 800 OOO meures qui ont été chassés du Sénégal et pour les 12 000 victimes de génocide brûlées vives dans les crématoire en plein air ( nous avons les photos)... Mais il faut oublier et repenser les plaies et cesser de revenir sur cette époque triste et cruelle de notre histoire récente ! Nous soutenons une solution qui donnera à tous les noirs de Mauritanie ( c'est quand même triste d'écrire cela, mais l'auteur parle de noirs et de ...blancs en Mauritanie), cette solution ne peut se faire sans l'accord des états voisins et pour l'instant la Mauritanie est un exutoire pour nos concitoyens négro africains... Le recensement biométrique n'est pas i juste, ce qui est interdit c'st de vouloir copier l'identité de tiers en utilisant les accointances ethniques ou transfluvialaes.. Il est temps de r&éconsidérer la Mauritanie et de lui donner une juste proportion des services rendus à tout venant sun son sol, y compris une identité frauduleuse et déloyale en fin de compte !