14-11-2017 13:51 - Ould Mkheitir : le brûlot mauritanien

Ould Mkheitir : le brûlot mauritanien

Le Courrier du Nord - Je pense que la société mauritanienne, recluse dans un carcan idéologique vieux de 7 siècles aussi bien dans sa conception de l’Islam que dans son classicisme poétique préislamique et sa vision des rapports sociaux, avait besoin d’un Birame Dah Abeid, ou d’un Ould M’Kheïtir, pour qu’elle se rende compte combien est archaïque le monde dans lequel elle s’est enfermée.

Depuis quelques jours, la rue mauritanienne aussi bien les réseaux sociaux qu’Internet s’enflamment au brûlot qu’est devenu Ould M’Kheïtir, tant et si bien qu’on se demande, comment un écrit aussi mal ficelé dans sa construction que dans son argumentaire, peut ébranler tout un pays, déchaîner tant de passion et incendier tant de conscience, jusqu’à devenir une affaire d’Etat.

Pourtant, la plupart de ceux qui se réclament gardiens des Cieux, détenteurs omnipotents des clés du Paradis et de l’Enfer, distribuant les grâces d’Allah comme ils le font avec les médicaments périmés, les aliments avariés et les marchés du faux et de la contrefaçon, ceux qui se sont taillés de funestes réputations dans le détournement de dons des pays du Golfe destinés à des fins religieuses et sociales, n’ont même pas lu ce que Ould M’Kheïtir a écrit.

En réalité, l’autodafé de Riadh pleinement assumé par le descendant d’esclave Birame Dah Abeid et le brûlot lâché par le forgeron Ould M’Kheïtir, n’auraient jamais connu une telle ampleur s’ils avaient émané de personnes bien nées.

Eux, parce qu’issues de classes serviles et de castes n’ayant pas droit au chapitre du religieux, ce sont des mécréants et des ennemis de l’Islam qu’il faut décapiter, là, ce sont des âmes bien nées, victimes du diable, des «Mejdhoubs », un peu dérangés qu’il faudrait ramener à la raison à coups de talismans ou de congés luxueux auprès de quelques saintetés.

Ce qui en réalité a fait la Saga de ces deux affaires qui ont sérieusement secoué le cocotier salafo-wahabite des rigoristes conservateurs, jusqu’à leur fournir le combustible nécessaire à leurs propres calculs machiavéliques à travers l’embrigadement des masses incrédules, c’est aussi bien le régime en place que son opposition, toujours à la recherche d’une bonne bourse politique.

Rappelez-vous des deux sorties de Mohamed Abdel Aziz, aux portes du Palais présidentiel, recevant les masses hystériques et jouant au Commandeur des Croyants, avec ses accoutrements et ses turbans salafistes. Dans le cas de Birame Dah Abeid en 2012 comme dans le cas de Ould M’Kheïtir en 2014, il avait jeté à titre de promesse aux foules déchaînées sous ses pieds, la tête des deux imposteurs.

Le pouvoir a ensuite permis, sinon même encadré, tous les meetings que les prétendus «défenseurs du Prophète» de la Nosra, ont organisé pendant plusieurs mois, vendredi après vendredi, jusqu’à prendre la forme d’une fête foraine, là où les harangueurs rivalisèrent à la bourse de la haine, face à la mosquée Ibdn Abass.

Ces rassemblements dominés par l’odeur du sang, l’appel au meurtre et les menaces à l’autorité de l’Etat, étaient assez atypiques pouf un pays qui se dit moderne, membre de surcroît des Nations Unies dont il a ratifié tous les traités et conventions.

Ces foules hystériques rappelaient même à bien d’égards, les pogroms qui faisaient jadis l’apanage des cirques de Rome, quand juché sur les estrades du Colysée, le César descendait son pouce, pour la mise à mort du gladiateur vaincu. Sauf que le pouce de Mohamed Abdel Aziz était un pouce menteur.

Birame Dah Abeid est sorti de prison pour emprunter les allées menant vers la présidence de la République, et Ould M’Kheïtir a été presque gracié. D’où ce sentiment de trahison des masses déçues par les promesses non tenues du Guide spirituel que Mohamed Abdel Aziz tentait d’incarner, surfant au gré de ses intérêts sur la fibre islamique.

Mais Nosra, cette organisation des faux amoureux du Prophète (PSL) n’en a pas aussi mené large. Dirigé par un avocat ripoux objet de moult poursuites judiciaires, d’un érudit chantre de l’immobilier au rabais qui est en train de préparer un véritable subprime en Mauritanie et d’un charlatan objet de multiples accusations de viols en série, la Nosra a été laminée par des scandales répétés et des rivalités de clocher.

L’opposition en perte de repère et de vitesse a aussi géré l’affaire des livres incinérés du Fiqh, que le mouvement IRA et son président Birame considèrent comme le «Code noir de l’esclavage » ainsi que celle de Ould M’Kheïtir, au gré des humeurs de la rue. Loin de leurs référentiels de base que les multiples échecs politiques ont dépouillés de leur substance.

Hier, ils ont condamné Birame, l’ont voué aux gémonies et sont descendus jusqu’à l’intellect du charretier analphabète et bédouin. Aujourd’hui, ils l’élèvent au rang de voix autorisée, de chantre de la lutte pour la liberté et les droits de l’homme, un allié politique désormais figure emblématique au cours de tous leurs rassemblements.

De la même manière, ils ont condamné la décision de la Cour d’Appel de Nouadhibou et la libération de Ould M’Kheïtir. En se joignant aux vampires assoiffés de sang du jeune forgeron, en réclamant sa tête contre le droit international et le droit mauritanien, l’opposition mauritanienne perd sa crédibilité sur le plan mondial après l’avoir perdue sur le plan interne.

Cheikh Aïdara



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 1688

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • mystere1 (F) 15/11/2017 09:20 X

    Merci Mr Aîdara, pour votre pertinent article, vous avez tout dit, vouloir se défouler sur un pauvre citoyen à cause d'un malentendu, vraiement le pays doit passer à autre chose au lieu de vouloir incendier les coeurs, attention à Satan qui n'est pas loin, c'est le moment pour lui, afin de rentrer dans le jeu, pour en profiter et détruire, car il ne rate pas des occasions comme cela, en murmurant dans les coeurs et esprits de par des idéologies, déja que les foi sont faibles, donc il y'a mieux à faire, au lieu de jouer les hypocrites.

  • Bertrand (H) 15/11/2017 08:57 X

    La Mauritanie vie au 22 siècle. Ce qui se passe ici se passe au USA, en Europe, en Chine, en Inde. Ici la classification sociale est toute relative et chacun peut émerger selon ses moyens. Il n'y a rien d’archaïque, sauf peut être certaines tronches qui perroquisent tout ce qui se dit pour porter préjudice au pays. Mkhaityr est un damné et Biram est un égaré. ceux qui les soutiennent ne sont pas meilleures. Le monde sera toujours stratifié, mais possibilité est donné à chacun de remonter la pente, par le travail, le labeur et les hautes qualités morales. ceux qui veulent grandir par la violence le recours à la main destructrice des nostalgiques du colonialisme et les ennemis de l'islam ceux -ci seront enterrés sans ménagement dans ce désert qui a bravé toutes les épreuves. Ce ne sera que justice ou légitime défense.Qui se sent morveux se mouche. Si certains hommes ont peut de considération pour d'autres, que ceux-ci aient de la considération pour eux mêmes et essaient de compétir dignement. Il y a des malades qui nous ressassent chaque des bêtises qui prouvent tout au juste les insuffisances et leurs complexes.

  • jakuza (H) 14/11/2017 19:45 X

    La crainte qu'on peut nourrir pour ce pays c'est qu'une sorte de clergé ne s'installe dans l'espace laissé vacant par les pouvoirs publics! Ce sera cela le 4ème pouvoir, en lieu et place de la presse, et qui lui nous musèlera tous au nom de l'Islam! L'Islam dont notre rite sunnite, malékite n'admet justement point d'intermédiaire, fut-il éclairé, entre Allah et le croyant! Qu'Allah nous protège des barbus d'occase...

  • habouss (H) 14/11/2017 19:18 X

    Une très belle analyse qui nous éloigne de notre situation d'arriérés que démontre ce texte. Finalement l'islam du paraitre a encore beaux jours.

  • leguignolm (H) 14/11/2017 18:02 X

    La façon dont nous vivons,on dirait un peuple récupérer du fin fond de la jungle!

  • Blackkartani (H) 14/11/2017 16:47 X

    Excellent et comme d’habitude, rien à dire ou à ajouter, Mon cher Aïdara, j’ai relu 3 fois cet article plein d’enseignement politique et de vérité incommensurable. Seulement le pouce menteur cherche un autre candidat à la potence pour les enchères, qui sera notre prochain candidat à l’erreur Islamique (budgétisé) pour remplir nos poches, l’Europe et l’Occident trouve en nous un autre Boko Haram et Al Quaïda au Sahara qui accepte la rançon de ses propres citoyens, y’a-t-il un autre volontaire dans ce peuple de héro à la masse plus +.

  • KANTAKI (H) 14/11/2017 15:57 X

    Belle plume mais quel gaspillage de syllabes ! Tout ce discours pour dire que la société maure est une société archaïque et assoiffée de sang et que le monde civilisé est menacé par cette république bananière dirigée par des monstres à mille têtes !

  • yawonni (H) 14/11/2017 15:20 X

    Merci d avoir analyse,indexe et classifie cette opposition dans la classe des merdeux et insignifiants. Une opposition qui a fait la honte des autres partenaires . Biram est aujourd huiy plus credible et plus ecoute que cette opposition.

  • ELVALLI (H) 14/11/2017 14:55 X

    Nous avons soif de liberté. Nous devons égalitairement souhaiter le progrès social et économique pour toutes les franges de notre peuple. Mais faut-il cautionner les dérives anti-islamiques orchestrées par les judéo-chrétiens ? Faut-il laisser blasphémer en critiquant publiquement notre prophète (PSL) pour rester un homme intellectuellement honnête et un citoyen-monde sain idéologiquement ? Doit-on voter pour le mariage pour tous pour plaire aux soit disant défenseurs des droits humains et à la communauté internationale. Nous devons rester musulmans d’abord, mauritaniens enracinés dans nos valeurs ensuite et hommes de justice et de paix à la fin. Un jour, je me suis permis de rappeler à mon professeur français de sciences naturelles que nous descendons d’Adam et non du singe comme il nous l’affirmait, pour cela et à la suite d’un conseil de discipline, j’ai été renvoyé définitivement du Lycée de Rosso ! J’ai, en quelque sorte, dès mon jeune âge, subis une injustice des intellos du monde moderne, plus enclins à cautionner les thèses de l’athéisme. Notre opposition n’a aucun complexe vis-à-vis de ces positions qui émanent de sa religion, de sa culture et de son éducation quitte à être quelquefois en déphasage avec quelques positions idéologiques venues d’ailleurs. Aziz et sa justice aux ordres en ont pris plutôt un coup !

  • foutatoro (H) 14/11/2017 14:50 X

    Texte courageux. Incroyablement vrai ! Je souscris totalement aux thèses défendues par l'excellent Aïdara. Le problème fondamental de ce pays reste L'HYPOCRISIE INSTITUTIONNALISEE à tous les niveaux de notre "nation".

  • medabdul (H) 14/11/2017 14:26 X

    Très bien dit, une peuplade archaique,arrieree et inculte aussi ,ou des berbères islamisés il y'a trois siècle tiennent le haut du pave, et pensent même qu'ils sont plus arabes que le prophète, Aziz tenu (***) par le système raciste n'a que faire, c'est son fauteuil qui est en jeu, lui qui ne connaît l'islam que de nom; se référer aux paroles de l'ex capitaine krombole.