26-11-2017 17:16 - Les animaux se meurent… les populations aussi

Les animaux se meurent… les populations aussi

L'Authentique - Elle est loin la période où les pâturages se comptaient par centaines dans les régions des Hodhs !!! Ces derniers mois, le désuétude a suppléé à la verdure, la pauvreté à la richesse...

Alors que l’on s’apprête à fêter en grandes pompes le 57ème anniversaire national du pays à Kaédi, dans les régions des deux Hodhs, les populations souffrent le martyr face à une sécheresse menaçante.

En fait, l’est du pays se trouverait dans une situation alimentaire catastrophique ! C’est en tout cas le constat de nombre de voyageurs qui reviennent de cette partie du pays. Après une saison hivernale des plus dures jamais enregistrée, marquée par la rareté de pâturages, c’est l’apocalypse qui pointe à l’horizon.

De sources dignes de foi et selon des témoignages recueillis auprès de voyageurs, la situation est difficile, pour les animaux, comme pour les personnes. Le pire, c’est qu’elle va sa dégradant de jour en jour. Et quand on y ajoute, le déclin du pouvoir d’achat de la population, conséquence de la chute des prix au niveau des marchés de bétail, la coupe devrait être pleine !

Signe de la catastrophe alimentaire qui menace, des photos partagées dans le Mobile qui attestent d’une détérioration palpable des conditions de vie dans les deux régions des Hodh Echarghi et El Gharbi , avec une augmentation surprenante de la malnutrition chez les enfants.

En face, soulignent les sources : une incapacité totale des autorités de sécurité alimentaire de gérer la situation fragile de centaines de milliers de familles. En effet, alors que la famine menace, ces Autorités ont, toutes, les yeux rivés vers la seule ville de Kaédi, devenue pour la circonstance, la capitale du pays.

Tout porte ainsi à croire que le gouvernement ne dispose pas de moyens et de force pour gérer simultanément, les problèmes des régions du pays. A moins que ce ne soit une négligence, une ignorance, ou une volonté délibérée ?!

N.H



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 784

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 26/11/2017 20:34 X

    Hélas, il n’y a pas de Wilaya ni de Moughataa du pays, soit elle dans les Wilayas du Nord désertique qui ne puisse sécuriser, assurer l’autosuffisance et exporter un surplus des besoins alimentaires de notre petite population et son bétail . Mais le manque d’initiatives de notre Administration nous condamne à la pauvreté et famine chaque fois les pluies manque le RV. Nous martelons chaque jour des solutions faciles de développement immédiates de l’Agriculture, de l’Education , de l’Environnement… qui nous ferons oublier de telles situations déplorables de famine et d’appel à la charité internationale,... Mais silence de mort tous azimut. A quand l’éveil et l’octroi de notre droit légitimé par notre expérience prouvée dans ces 3 secteurs clés reconnue de tous à contribuer au développement du pays?. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr