27-11-2017 07:45 - Radio Mauritanie : Les dizaines de millions dépensés justifiés par l’acquisition d’IPhone et de boubous (IGE)

Radio Mauritanie : Les dizaines de millions dépensés justifiés par l’acquisition d’IPhone et de boubous (IGE)

Mourassiloun – Des sources rapportent auprès de l’IGE, après deux semaines d’inspection de ses limiers des comptes de Radio Mauritanie, des abus excessifs, ayant porté sur 102 millions d'ouguiyas, environ, dont l’utilisation aurait été justifiée par l’acquisition d’IPhones et de dizaines de boubous « Ezbi ».

L’un des ex-responsables de la Radio régionale d’Atar aurait été convoqué par l’IGE, pour attester ou non la réception, le 28 novembre 2016 (jour de la fête de l’indépendance), de 20 boubous, comme partie d’un marché conclu par Radio Mauritanie, pour l’acquisition de boubous.

D’autres marchés ont fait également l’objet de contrôle de la part des limiers de l’IGE dont le jardin de Radio Mauritanie et l’achat du matériel informatique. Des employés de la Radio ont livré aux inspecteurs de l’IGE leurs avis sur ces deux marchés.

Aucune information n’a été par contre obtenu par les inspecteurs sur un autre marché relatif au garage de Radio Mauritanie, révèlent les mêmes sources précitées.

Sur un autre plan, le personnel de Radio Mauritanie parle d’un déficit financier total au niveau de cet organe public, motivant cette situation par, ce qu’ils ont appelé une mauvaise gestion.

Radio Mauritanie qui devait dépêcher depuis plusieurs jours, ses correspondants à Kaédi pour la couverture des activités commémoratives du 57e anniversaire de l’indépendance nationale, n’a pu envoyer cette mission que jeudi dernier, affirment-ils.

Pour ce qui concerne Tichit, qui accueille cette année le festival des anciennes villes, ainsi que pour Tamchekett, la mission de Radio Mauritanie prévue pour ces destinations, n’est pas encore partie, indique-t-on.

Radio Mauritanie dispose d’un budget de 900 millions environ dont 96% ont été dépensés jusqu'à présent, selon le site Internet du Trésor. Le montant restant concerne vraisemblablement une ligne spéciale, directement gérée par le Trésor public et relative aux salaires.

Traduit de l’Arabe par Cridem

http://mourassiloun.com/node/2346



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 3264

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • foutaanke (H) 28/11/2017 11:36 X

    un arragement tribal sera trouvé comme d'habitude dans un pays ou les lois tribales passent avant tout et les problemes e dissiperont,les coupables seront affectés à d'autres postes plus juteux pour s"engraisser eux leurs enfants ainsi va un pays fonciérement archaique

  • MAINSPROPRES (H) 27/11/2017 16:02 X

    Un jeune qui vole, ça jette de l'opprobre sur tous les jeunes. Etfou.

  • duneoasis (H) 27/11/2017 16:01 X

    Ce n'est pas surprenant, ce monsieur est très léger. Il qualifiait les sénateurs de corrompus alors que lui même est v****. (****)

  • synthetiseur (H) 27/11/2017 12:10 X

    C'est un jeune premier....Le Président visiblement l'aime bien, alors quelques boubous Azbus en abus et des iphones dernier cri, ce n'est pas surprenant meme sur le dos de l'Etat et du contribuable....Ah cette jeunesse de la Mauritanie Nouvelle! quand viellesse tu remplaces et que tu confonds precipitation et vitesse. Aziz doit se mordre le doigt.

  • Kominenteyii (H) 27/11/2017 09:22 X

    Mais, regarder le visage du directeur (***), très jeune mais très féroce en dépenses. Monsieur pourquoi seule la situation de Radio Mauritanie est mise à nu devant le public, le Directeur ne fait-il pas partie du cercle fermé de mon cousin et le mari de ma sœur, est ce que Ould Hormatoullah ne donne pas la place aux autres pour bien gérer la situation en leur faveur, c’est quoi cette acharnement qui ne dit pas son nom. Tous les budgets de l’ensemble des institutions ont un seul but pour leur directeur, même si lors de sa mise en place on a utilisé l’expression sobriété et de transparence, le but à atteindre est de se construire une maison, construire des boutiques, des magasins, avoir une voiture et se payer des boubous et des chemises, envoyer Madame en Espagne et autres gâteries que le système utilise pour laisser faire et crier après au voleur, donc le directeur n’est pas le premier et il ne sera pas le dernier à voir son budget transformer en Méchoui et soirée de galanterie, donc ou bien le système arrête tous les dinosaures budgétivores et carnivores de l’Etat que dirige Aziz avec ses laudateurs, ou bien on laisse tout le monde faire la même chose sans risque de se faire contrôler ou arrêter. On fait ce que l’on veut Komineteyii comme disent les Poulaars, Maa-teye disent les Wolofs, Boyghihine dit le Maure, comme un papier au fond d’un trou, il entre facilement mais en sort difficilement.