01-12-2017 09:54 - Bocar Lamtoro: Mon père a été pendu la veille du 28 novembre

Bocar Lamtoro: Mon père a été pendu la veille du 28 novembre

Alakhbar - 28 militaires noirs "ont été pendus la veille 28 novembre 1990 pour célébrer l’indépendance" de la Mauritanie, selon plusieurs organisateurs de défense des droits de l’homme dont le Fonadh, Forum des Organisations mauritaniennes des Droits Humains

Bocar Lamtoro Camara témoigne : « A l’âge de 15 ans, ma mère m’a dit que mon père était pendu dans la nuit du 28 novembre 1990 à Inal (une commune de la wilaya de Dakhlet Nouadhibou) Depuis ce jour, je suis sous le choc, surtout quand le 28 novembre arrive. ».







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2590

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • jamkoyleeli (H) 01/12/2017 12:41 X

    Les enfants ont grandi et en écoutant ces témoignages ceux qui étaient septiques doivent se rendre compte que l'horreur a un Nom dans ce pays et ceux qui protègent les assassins sont aussi des assassins de la vérité et de la justice et assassins de la chimère unité de justice

  • Nemeeur-nemeeur (H) 01/12/2017 11:18 X

    Voilà une fois encore pourquoi la justice doit faire son travail de veille et de sape du droit, ce monsieur a une haine certaine des autres mauritaniens tant qu’il n’aura pas su la vérité sur la mort de son père et les raison, il a besoin de savoir et je crois qu’il a raison, la commission Vérité Réconciliation Pardon (VRP)doit se mettre en place, cela à trop durée pour rien quoi que l’on dise et quoi que l’on fasse.

  • foutatoro (H) 01/12/2017 10:14 X

    Terrible ! Et certains nègres, ont, sans vergogne fêté ce jour devenu funeste à Kaédi aux côtés des bourreaux. L'homme noir est à lui-seul une énorme Tragédie.