29-11-2017 22:30 - Mauritanie : un ministre se réfère au dinar irakien pour expliquer la réforme monétaire voulue par le Président

Mauritanie : un ministre se réfère au dinar irakien pour expliquer la réforme monétaire voulue par le Président

Alakhbar - Le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, Sidi Elmokhtar Ould Diay, a partagé sur sa page Facebook le lien d’un article d’Aljazira.net remontant à 2011 et relatif à "à la réévaluation du Dinar irakien" pour expliquer la réforme monétaire promise par le président Mohamed Ould Abdel Aziz lors de la fête de l’indépendance le 28 novembre 2017.

De nombreux Mauritaniens ont jugé à travers les médias et les réseaux sociaux "confuse" la partie du discours présidentiel qui abordait cette réforme en perspective.

Le président mauritanien a annoncé que dès janvier 2018, "la Banque Centrale de Mauritanie va émettre de nouveaux billets de banque et de pièces de monnaie plus sécurisés contre la contrefaçon et plus forts à travers la réévaluation de la monnaie nationale (ouguiyas) dont la base va passer de 10 à 1".

Pour Ould Abdelaziz, la réforme annoncée va permettre "à l’Ouguiya de reprendre sa place dans les transactions financières, de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de réduire la quantité de monnaie en circulation".



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2445

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Malisadio (H) 30/11/2017 13:17 X

    Bravo C'est une nouvelle façon de protéger le pouvoir d'achat du citoyen: un sac de riz qui était vendu à 14 000 MRO ne sera vendu que pour 1400, alors si le salaire était de 100 000 il deviendra 10.000. et l'argent en circulation est superieur au stock de la BCM cette mesure dévalue le stock en circulation mais protege et augmente le pouvoir d'achat du citoyen. de plus par rapport aux monnaies fortes l'ouguiyas se postionne bien puis que 1 Euro =4.8 MRO et 1 USD = 3.5 MRU

  • kadimapur (H) 30/11/2017 07:44 X

    Economiquement parlant, il n y a pas de changement dans la mesure où il n y a pas de changement de la valeur de l'ouguiya qui impactera le pouvoir d'achat.Mais politiquement c'est un retour à l'époque Haidalla avec le principe d'une monnaie forte et au passage un coup porté en douce à Taya avec les dévaluations successives qu'à connu la monnaie

  • mdmdlemine (H) 29/11/2017 23:53 X

    Selon une source, appliquer à n'importe quel montant, la divsion par 10, pour retrouver le montant effectif à partir de janvier 2018 de l'ouguiya, autrement dit, si l'on se réfere à nos pièces et billets en circulation, 10, 20, 50, 100, 200, 500, 1000, 2000 et 5000 deviendront respectivement (par divsion par 10 soit un zéro rayé) : 10 - 2 - 5 - 10 _ 20 - 50 - 100 - 200 - et 500 ce qui revient à dire que 100.000 et 1000.000 deviennent tour à tour 10.000 et 100.000 C'est difficile suivant ce mécanisme de parler d'enrichessement mais plus de chute vértigineuse du pouvoir d'achat à moins d'appliquer le même procdé aux marchandises avec par exemple des sacs de riz et de sucre à 1400 et 1000 contre 14000 et 10000 auparavant Cela donne dans tous les cas le vertige

  • mdmdlemine (H) 29/11/2017 23:22 X

    c'est trés vague Monsieur l'économiste. C'est plutôt mieux de nous expliquer s'il s'agit d'une dévaluation biaisée ou d'une surévaluation, qui est impossible, en économie monétaire, dés lors où l'argent, exception faite des dévises (dollar et euro), sont soient en chute soient stationnaires

  • bleil (H) 29/11/2017 23:01 X

    TFOU ... un sinistre idiot qui ne mérite pas qu'on en parle tant il fait partie du lot de thuriféraires attitrés des régimes militaires qui continuent leur entreprise de saccage du pays, malgré l'ardent désir de nos paisibles populations de tourner la page ...