30-11-2017 17:16 - Communiqué de presse : Torture en public et arrestation de veuves et d’orphelins à Kaédi le 28 novembre 2017

Communiqué de presse : Torture en public et arrestation de veuves et d’orphelins à Kaédi le 28 novembre 2017

IRA-Mauritanie - Une bonne partie de l’opinion mauritanienne associe désormais la date du 28 novembre au deuil. A cette date anniversaire où, à la veille d’un certain 28 novembre 1990, (28) officiers, sous-officiers et hommes de troupe furent pendus (sacrifiés) sur l’autel du racisme d’Etat pour, en avaient décidé les commanditaires, « célébrer le 30ème anniversaire de l’accession de la Mauritanie à la souveraineté nationale ».

N’est-ce pas, c’est par pur cynisme que les autorités ont choisi justement la ville martyre de Kaédi, capitale du Gorgol, dont les fils étaient les plus nombreux parmi les 28 pendus par bêtise et inhumanité.

C’est justement ce jour anniversaire où Mesdames Houleye Sall et Maimouna Alpha Sy, mais aussi toutes leurs consœurs veuves, leurs enfants orphelines et orphelins font chaque prière, posent chaque acte et prononcent chaque parole à la mémoire du fils, du mari ou du père arraché injustement, sauvagement et à jamais à leur affection.

C’est alors bien juste et bien légitime qu’ils se présentent à Kaédi pour dire tout simplement et pacifiquement que « non, justice n’a pas été faite », « la vérité n’a pas été dite » et « continuerons à y tenir ».

Pour être venus à Kaédi exiger la vérité puis la justice pour ce qui s’est passé pendant cette nuit horrible du 27 au 28 novembre 1990 dans la caserne militaire d’Inal, des femmes âgées et des jeunes ont été sauvagement torturés en pleine place publique par les forces de police. Suite à quoi, les personnes suivantes ont été arrêtées et continuent à croupir au commissariat de police de Kaédi :

1. Maïmouna Alpha Sy – Secrétaire Générale du Collectif des veuves

2. Aissata Alassane Diallo – membre du collectif des veuves

3. Salamata Demba Gaye – membre du collectif des veuves

4. Bocar Gueye – membre du Collectif des Victimes Civiles et Militaires (COVICIM)

5. Moussa Sarr – membre du Collectif des Victimes Civiles et Militaires (COVICIM)

IRA – Mauritanie, solidaire du Collectif des veuves et du COVICIM :

- Soutient les victimes et ayant droits dans leur exigence de vérité et de justice en ce qui concerne la tentative de génocide qui a visé les negro mauritaniens pendant la période 89 – 90.

- Interpelle les autorités mauritaniennes qui doivent se départir de la politique de la fuite en avant pour faire face courageusement à ce dossier qui continue à faire souffrir directement des milliers mauritaniens.

- Et exige la libération sans condition des personnes détenues et l’ouverture d’une enquête sur les actes de torture dont elles ont été victimes.

Nouakchott, le 29 novembre 2017

La Commission de communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 4
Lus : 1071

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • duroowo (H) 01/12/2017 10:42 X

    Vive Biram jusqu'a LAKHARA ce que IRA dit est reel Birama n'a tue personne n'a torture personne et demander a vos boureau de donner la c;larite pour quoi seulement les africains ont ete executes? Vous defenedez des SEYTANES et des DEVILES qui ont tues les noirs en Mauritanie militaires ou civiles pour quoi n'est pas codamner le government qui a voulue saboter l'affaire vous etes que des hypocrites. Toute les tueris onyt ete faite sur la base ethnique donc si quelqu'un raisonne sur la base ethnique ont le comprend.

  • GERONIMO TASK-FORCE (H) 01/12/2017 04:18 X

    Démagogues et hypocrites de misérables politiciens sans repères ni perspectives, étalent régulièrement leur cynisme pour exploiter la détresse des veuves, orphelins et proches des suppliciés d’Inal, en les incitant à de contre-productrices manifestations de rue, les exposant à de brutales répressions. Ils devraient plutôt les inciter et les accompagner à organiser, lors de chaque nuit du 27 au 28 novembre, des veillées de prières pour le repos des âmes des suppliciés, en implorant la justice divine. Pourtant, ces aventuriers savent que celle des hommes est entravée par la loi d’amnistie de mai 1993. Loi émanent à l'époque du parlement et parrainée par KANE Yahya et Commissaire LY pour ceux qui l'auraient oublié. Qu’ont-ils fait, et qu’ont-ils tenté pour son abrogation ? Et pourtant depuis 1992, dans les majorités comme dans les oppositions qui se sont succédés, on a rien vu au parlement comme proposition de son abrogation.Rien de concret en ce sens que de la politique spectacle de temps à autre d'un individu qui pense plus à ses petits intérêts. Ils n’ignorent pourtant pas que cela n’est possible qu’au Parlement. Rien, parce que ces démagogues et hypocrites politiciens ont résolument opté pour de stériles verbiages sur les réseaux sociaux ou battre de temps en temps le macadam, et tenter d'exister et se donner bonne conscience.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 30/11/2017 23:26 X

    Biram Dah Abeid doit être condamné, pour injure publique envers la communauté maure, avec l’un de ses jeux de mots nauséeux et racistes dont il a le secret en qualifiant les maures de voleurs et esclavagistes par nature. ASSOCIATION MAIN PROPRE rappelle avec force que l’expression raciste n’est pas une opinion mais un délit. Le racisme d’IRA vise particulièrement les MAURES ,c’est le principal élément de leur idéologie .BIRAM DOIT CESSER D'INSULTER LA COMMUNAUTÉ MAURE

  • Bertrand (H) 30/11/2017 18:10 X

    Nous ne savobs pas la verite tentative de coup d'État raciste ratée. Réaction de ceux que la balle à raté de près. Ceux qui partent en guerre partent pour tuer mais en contrepartie ils peuvent se faire tuer. Ceci dit IRA ira en enfer parce qu'elle fait de la fitna ou zizanie son fond de commerce