04-12-2017 18:45 - Réseau des femmes syndicalistes de Mauritanie : Déclaration

Réseau des femmes syndicalistes de Mauritanie : Déclaration

RENAFSYM - De nos jours, nous constatons que les violences faites aux femmes sont légions partout dans le monde et la Mauritanie ne fait pas malheureusement exception.

Ces violences connaissent une nette recrudescence et ne sont pas ou sont peu réprimées par la justice. Soumises depuis leur jeune âge à des pratiques ancestrales à l’instar des MGF, leur sort ne s’est point amélioré à travers l’âge.

En effet, les femmes sont violées, battues, insultées, agressées moralement et physiquement, celles au travail harcelées et soumises à toute sorte de pressions sous l’injonction de patrons véreux prenant ces pauvres femmes pour des êtres corvéables à leur merci.

Si la grande majorité des femmes sont soumises aux abus et violences, certaines sont plus vulnérables et plus exposées comme les travailleuses domestiques et les migrantes.

Ainsi, il devient urgent de déclencher la sonnette d’alarme, de dénoncer avec la dernière énergie cet état de fait et d’agir afin que les femmes retrouvent leur dignité d’être humain respecté et jouissant de tous les droits fondamentaux.

Au lieu de les brutaliser, nous devrons œuvrer en vue de faciliter leur réinsertion et leur implication réelle en leur ouvrant large les portes du monde du travail, pour devenir des actrices incontournables dans le développement social et économique de leur pays.

Le réseau des femmes syndicalistes de la Mauritanie continuera dans son engagement visant à démystifier toute velléité rétrograde touchant l’intégrité physique et morale de la femme.

Le réseau interpelle :

-les autorités pour le respect et l’application des conventions et normes internationales relatives à la protection des femmes travailleuses

-le réseau dénonce l’impunité et l’indifférence face à la multiplication des formes de violences à l’encontre des filles et des femmes

-appelle toutes les bonnes volontés et les forces éprises de paix et de justice à se joindre à son juste combat en faveur du respect de la dignité de toutes les femmes.

- Vive l’unité syndicale

- Vive la femme travailleuse

- Pour que cessent les violations à l’endroit des femmes dans le milieu du travail

Nouakchott, le 25 Novembre 2017



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RENAFSYM
Commentaires : 0
Lus : 490

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)