25-12-2017 12:39 - Mauritanie : un "homme de consensus" porté à la tête du parti islamiste Tawassoul [PhotoReportage]

Mauritanie : un

Pour les cinq prochaines années à venir, Mohamed Mahmoud Ould Seyidi va diriger le parti islamiste mauritanien, Tawassoul.

Il a été élu dans la nuit du dimanche à lundi, à l’issue d’un congrès ouvert vendredi qui a réuni près d’un millier de congressistes venus des quatre coins du pays. Le nouveau président de Tawassoul Ould Sidi a obtenu la majorité absolue, avec 79,8% des voix des membres du collège électoral dont le total est de 935 congressistes.

M. Ould Seyidi a devancé trois autres candidats dont un vice-président de l’Assemblée nationale, Mohamed Ghoulam Ould Elhadj Cheikh (10,3%), et le chef de file de l’Opposition démocratique, El Hacen Ould Mohamed (1,8%).

"Il est très dynamique dans le milieu islamiste du pays. C’est un fédérateur, un progressiste. Autour de lui, c’est toujours le consensus. Il n’est pas radical. Il est simple et ouvert", confie un militant du parti Tawassoul.

Professeur à l’université de Nouakchott, le nouveau président du parti Tawassoul est originaire de Boumdeid, près de Kiffa, dans l’Assaba. Éphémère ministre de l’enseignement supérieur sous Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah, en raison du coup d’Etat de Mohamed Ould Abdel Aziz, Mohamed Mahmoud Ould Seyidi a déjà occupé le poste de président du Conseil national de Tawassoul.

Polyglotte, actuellement député à l’Assemblée nationale, M. Ould Seyidi est né le 2 mai à 1965, à Kiffa.

Pour rappel, il forme avec le journaliste Wodiaa et Jémil Mansour le trio qui s’était exilé en Belgique pour fuir la répression du régime de Mâouiya Ould Sid’Ahmed Taya sur les islamistes.

Texte & Photos | Par Babacar Baye NDIAYE

©Cridem 2017

------

Avec Cridem, comme si vous y étiez...





































































































Commentaires : 1
Lus : 2745

Commentaires (1)

  • abouth (H) 28/12/2017 10:19 X

    Des images trompeuses, une foi démocratique douteuse, un affichage paisible en contradiction avec le passif du Printemps arabe, bref que des "fake news"! La succursale mauritanienne des "Frères musulmans" utilise à merveille le maquillage politico-médiatique pour apparaître sous les traits rassurants d'un mouvement pluriel et moderne, il n'en est rien. Ces Islamistes "post-printaniers" constituent le pire danger pour la modernité, les droits de l'homme et le progrès. Ils ont détruit plus d'un pays dans le monde arabo-musulman, en raison de leurs certitudes archaïques, leur naïveté politique et leur appétit immodéré du pouvoir...