25-12-2017 20:45 - Mauritanie : De grandes sociétés transfèrent des dépôts considérables dans des comptes ouverts à la BMI de Zeine El Abidine

Mauritanie : De grandes sociétés transfèrent des dépôts considérables dans des comptes ouverts à la BMI de Zeine El Abidine

Akhbar Watane - Des sociétés influentes dans l’économie mauritanienne ont été informées par des parties bien placées au sein de la pyramide Etat, de la nécessité de retirer leurs dépôts des banques et de les transférer dans des comptes ouverts à leur nom à la nouvelle Banque Mauritanienne d’Investissement (BMI), appartenant au richissime homme d’affaires Zeine El Abidine; révèlent des sources.

Zeine El Abidine est le héros du marché controversé de gré à gré de construction du nouveau palais des congrès en cours d’exécution, qui a conduit certains à manifester des réserves, quant à la volonté réelle des hautes autorités de lutter efficacement contre la gabegie.

En effet, le dit marché, de 14 milliards Ouguiyas, a été suivi aussitôt par le lancement des activités de la BMI, dans le centre ville de la capitale Nouakchott, dont les dépôts, ont atteint 20 milliards ouguiyas, en moins d’un mois, après son inauguration.

Une croissance rapide de la BMI qui continue de soulever bien d’interrogations. Certains se posent la question « qui est réellement derrière l’empire Zeine El Abidine ? ».

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3711

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Sidikader200 (H) 26/12/2017 11:26 X

    Jakuza Vous pouvez bien des deux mains et même des deux pieds car jusqu'à présent les banques appartenaient comme vous le dites si bien à des "groupes tribaux" alors que maintenant elles sont concurrencées par la banque du groupe du president lui même.

  • Socrateplaton (H) 26/12/2017 09:20 X

    Aziz se comporte comme si ce pays est son patrimoine personnel. Il ne se gêne pas de créer sa propre banque à travers son homme de paille Zeinelabidine et impose aux entreprises de l'état et aux hommes d'affaires de retirer leur argent des autres banques pour le verser dans sa banque personnelle. L'opposition est impuissante et enferrée d'agents de renseignement mais la situation est explosive. Les jeunes sont condamnés uniquement pour avoir brandi un drapeau qui a représenté unanimement pendant des décennies la souveraineté nationale. L'injustice bat son plein . Les prix ne cessent d'augmenter et la nouvelle monnaie accompagnée d'une devaluation sans précédent promet une flambee des prix avec ma nouvelle année . La sécheresse écrasé les populations à l'intérieur du psy où le bétail est décimé dans l'indifférence coupable des autorités . Les populations risquent a tout moment de sortir des bidonvilles affamées de Nouakchott pour mettre fin à l'arrogance et à la tyrannie de se régime inculte et corrompu .

  • Nemeeur-nemeeur (H) 25/12/2017 22:54 X

    Vivement la mort à petit feu des autres Banques privées, ils finiront par fermer les portes et de rendre les clefs pour faillite, vivement la guerre est ouverte aux hommes d’affaires mauritaniens qui ne savent plus où donner de la tête parce qu’ils ne supportent plus les crédits qu’ils doivent rembourser à la grande vitesse V. Après les sociétés, les petites et moyennes entreprises, les magasins, les boutiques, les marchés et les hangars c’est autour maintenant des Banques, les commerçants savent très bien que l’homme derrière la BMI n’est autre que le président Aziz et son premier ministre qui lui dicte et fait le sale boulot pour faire couler l’ensemble des hommes d’affaires mauritaniens et associées dans les autres Banques, Aziz veut contrôler l’économie de ce pays par tous les moyens, demain en 2019, lui ou son soutient seront les seuls à disposer de l’argent et faire des élections, Aziz veut tuer ses concurrents politiques, économiques et continuer à gouverner sans fin, pour lui la peur ou la mort font partie d’un autre monde, Aziz dit clairement que devant lui aucun homme ne porte un pantalon, sauf Ould Ghadda ou Biram, le reste il connait leur point faible, Aziz qui ne croit qu’à l’argent et pour lui, si on croit à l’argent la peur et la mort vous saute sans réfléchir parce que Dieu aime les riche et déteste les pauvres.

  • jakuza (H) 25/12/2017 20:57 X

    Les banques que nous avons, hormis les étrangères, sont des officines privées au service de familles ou de clans tribaux ou même mafieux! Si BMI peut inverser la tendance je vote des mes deux mains et de celles des voisins...