27-12-2017 23:30 - Nouvelle monnaie : Conseil d’économiste pour parer à l’effet surprise (Opinion)

Nouvelle monnaie : Conseil d’économiste pour parer à l’effet surprise  (Opinion)

Atlasinfo - Les autorités publiques notamment monétaires mènent depuis quelques jours, une large campagne pour rassurer les détenteurs des capitaux et les citoyens sur le maintien de l’ouguiya de sa valeur, malgré le saut d’un « zéro », de sa valeur nominale d’antan.

Des assurances qui peinent à convaincre l’opinion et qui suscitent partout des spéculations de tout genre, portant sur ce que les uns et les autres, pensent, être le meilleur moyen, pour parer à l’effet de surprise, consécutif à la perte possible de l’ouguiya de Un ou plusieurs dixièmes de sa capacité antérieure.

Une situation qui nous pousse à conseiller les citoyens, qui ont des économies limitées à dépenser leur argent de l’ancienne monnaie, dans l’achat de denrées alimentaires (riz, huile, pâtes) ou du ciment.

Les automobilistes feraient mieux de faire le plein avant le 1er janvier pour éviter de se retrouver le lendemain face à un litre de gasoil à 40 Um (384 Um auparavant), soit une perte sèche unitaire de 16 Um par litre.

L’achat des denrées alimentaires a l’avantage de prémunir les citoyens moyens contre une dévaluation de leur monnaie, (risque nul de supprimer le zéro sur les moyens de paiement) même difficile à ressentir au premier coût, mais qui en allant faire leurs courses, regretteront de ne pas avoir payé leur ration avant le changement de la monnaie.

Faisons une petite comparaison des prix avant et après cette transition monétaires et méditions les disparités :

Pain : 100 avant devient 10
Viande : 1.400 avant devient 140
Sac de riz : 14000 avant devient 1400
Sac de sucre : 10.000 avant devient 1.000
Etc ..

A la lumière de l’éxpérience monétaire dans le monde, qui témoigne à travers l’histoire une très faible appréciation de la monnaie, mais plus un dépréciation lente mais irréversible et aux meilleurs des cas, une monnaie stationnaire, les produits précités auront tendance tout d’abord de se conformer au message de nos banquiers, mais ne tarderont pas à s’apprécier et donc à faire apparaitre leur leurre, à un moment où le mal est déjà fait.

Ainsi :

Pain : 10 en janvier pour passer à 11, 12, 13 ainsi de suite

Viande : 140 pour passer à 150, 200
Sac de riz : 1400 pour passer 1450, 1500 …
Sac de sucre : 1.000 pour passer 1050, 1100
Etc

A ce rythme, en dépit de l’objectivité de réduire le cout de fabrication de la monnaie en renforçant son espérance des vie à travers les pièces de monnaie et les moyens de paiements incorporés,, l’opinion se trouvera incontestablement devant une dévaluation consommée, que les autorités avaient bien réussi à maquiller et déguiser afin de passer inaperçu.

NB : Moralité financière : tout dépenser dans les marchandises auxquelles ne s’appliquent par la règle du Zéro supprimé.

A bon entendeur Salut !

Mohamed Ould Mohamed Lemine

Mdhademine@yahoo.fr



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2174

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • doudou19 (H) 28/12/2017 20:17 X

    Le calvaire des familles s'accentuera davantage. Le banditisme s'envolera en exponentielle. Toutes les astuces pour tromper sa faim seront menées à bien. La politique du zéro en moins mettra le pays à genoux.

  • mdmdlemine (H) 28/12/2017 09:32 X

    Des financiers fort expérimentés pensent qu'en dépensant tout leur argent dans les marchandises, les citoyens provoqueront maladroitement une flambée des prix, en raison d'une offre réduite et d'une demande décuplée Le résultat serait donc, selon ces économistes, tout à fait l'inverse des appréciations avancées dans la présente opnion, partie d'une bonne volonté, en raison de l'atmosphère de peur ressentie chez les ménages simples et les commerçants de détails

  • medabdul (H) 28/12/2017 07:40 X

    pour les économistes avertis, et connaisseurs des rouages de l'économie de rente de ce pays l'ouguiya monnaie de singe sera dévaluée graduellement de 40% d'ici décembre 2018,c'est pour maquiller cette chute qui irait crescendo jusqu'à même 50% que la nouvelle monnaie est lancée;tous les prix seront majores de 10 a 20 unités,et au passage tous les faux.vrais milliards seront changes illico presto, ni vu ni connu avant le 1 janvier 2018.