29-12-2017 14:10 - VIDEO. Nouakchott : Une délégation d’IRA visite la famille d’Ould Ghadda

VIDEO. Nouakchott : Une délégation d’IRA visite la famille d’Ould Ghadda

Tawary - Une délégation du mouvement abolitionniste IRA-Mauritanie dirigée par son chef, l’ex-candidat malheureux à la présidentielle de 2013, Mr Biram Dah Abeid s’est rendue, ce vendredi 29 décembre, au domicile du sénateur mauritanien Mohamed Ould Ghadda, en détention depuis sept (7) mois dans la prison civile de Nouakchott.

La délégation a été accueillie à son arrivée au domicile d’Ould Ghadda dans le quartier de Toueine-Soueilim par des membres de sa famille. A cette occasion, le chef du mouvement IRA, Biram a tenu une conférence de presse au cours de laquelle, il a appelé les autorités mauritaniennes de libérer le sénateur.

Selon Ould Abeid, le sénateur accuse les autorités de l’avoir torturé, séquestré et privé de tous ses droits fondamentaux et devoirs.

Il a demandé au peuple mauritanien de refuser la politique du pouvoir qui cherche à faire taire l’opposition. « Le président a transféré la constitution de la Mauritanie en un bien personnel et il en fait tout ce qu’il veut », a-t-il affirmé. Et c’est aux mauritaniens de rejeter toutes ces pratiques, dira-t-il.

A son tour un membre de la famille Ehel Ghadda, a signifié que les responsables de l’Etat privent la famille du sénateur de rendre visite à leur fils et de s’informer régulièrement sur l’état de sa santé et de ses conditions de détention.

Nous signalons que c’est la seconde fois, que Biram Dah Abeid effectue une visite de courtoise et de solidarité à la famille du sénateur opposant détenu.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1310

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • yawonni (H) 29/12/2017 16:44 X

    Priere de respecter fidelement les ecrits provenant de la source surtout s'il s'agit de la langue de Moliere. Tawary a bien ecrit dans son site : il a appelé les autorités mauritaniennes à libérer le sénateur. On voit hélas dans CRIDEM que Moliere a ete bafoué dans : il a appelé les autorités mauritaniennes de libérer le sénateur.