29-12-2017 23:00 - Les artistes Soninké montent au créneau pour dénoncer la féodalité dans le milieu Soninkara

Les artistes Soninké montent au créneau pour dénoncer la féodalité dans le milieu Soninkara

ARMEPES-FRANCE - Après Yimbi Kumma, le 2ème vice-président de l’ONG- ARMEPES-France, M. Diallo Ousmane Kodoré alias LINKY son nom d’artiste, natif de Toulel, vient de dédier une belle chanson au village Malien Fegui, pour rendre hommage à un vieux sage homme, répondant au nom de Samba Dabo.

Le pauvre vieux a vu du jour au lendemain, la foudre féodale s’abattre sur sa tête, sa demeure d’une villa murée, clôturée par un mur en béton, lui privant toute possibilité d’entrée ou sortie de chez lu, parce qu’il refusa d’accomplir les veilles coutumes (LAADA ou EL-ADA) ancestrales qui reposent sur la pratique de l’esclavage et ses séquelles.

Le vieux a eu le soutien immédiat de Ganbanaaxu Fedde, une plainte a été déposée, les autorités Maliennes ont immédiatement rétabli M. Samba Dabo dans ses droits en appliquant la loi avec la condamnation des auteurs de l’infraction. Les féodaux paradaient partout qu’ils sont les seuls détenteurs de la terre à Fegui.

Ils ignoraient les principes d’un état de droit, les autorités Maliennes les ont vite ramenées à leur place de simple citoyen, loin d’être au dessus des lois. Voila ce qui manque en Mauritanie.

Les féodaux du village de Fegui pensaient, qu’en ayant des parents hauts placés dans l’administration Malienne, également, détenteurs de la mairie de Fegui, ils sont les rois du ciel et terre pour bafouer les droits de pauvres personnes.

Faut-il rappeler que le cas de Fegui n’est pas isolé dans le milieu soninko, particulièrement dans le Guidumakha, les Féodaux tapis dans le parti au pouvoir (UPR) sans conviction agissent de la même sorte chaque jour.

Ils font vivre les villageois l’enfer sur terre avec une administration corrompue. Tout villageois qui rejette leurs coutumes esclavagistes, est harcelé, traqué au quotidien par des expropriations foncières qui reposent sur des fausses plaintes.

Certains sont priés de quitter le village carrément. Il est temps que l’administration locale à l’intérieur du pays (gouverneur, préfet, procureur, juge ou cadi etc...) prenne les choses en main, applique les lois de la république en rétablissant les pauvres citoyens dans leurs droits.

Chaque jour, des pressions pleuvent sur les fonctionnaires dans régions, venant de ministres, directeurs, conseillers du président etc…. C’est tellement honteux.

La chanson de l'histoire fegui

Il était une fois à FEGUI un village au Mali

Oh Hommes ! Écoutez l'aigle royal (goppendokampo)
C'est l'histoire de mon père
Un homme qui nous dépasse de loin
C'est la victoire de mon père
Un trophée de ganbanaaxu fedde
Il y a eu et existe des Hommes courageux à FEGUI, si je pourrais encore hier je choisirai le Nom Dabo

Je te tends la main avec cœur ouvert car je peur du pêché
Ton regard me suffit pour savoir si tu me porte dans ton cœur
2017 c'est une Année pas comme les autres
Je n'ai pas senti la fraternité en soninkara
Pourtant nos parents ont travaillé ensemble
Pour le bonheur de ce village

Eh Elhadjs! Mais pourquoi aviez vous construit ce mur ?
Eh Elhadjs ! Mais pour quelles raisons cet enclos ?
Oh que je suis aveugle ! C'est La coutume de mes ancêtres qui m'assassine
On me ligote avec les pratiques ancestrales
À cause de cette coutume, les Hommes ne s'aiment plus et ne s'entraident plus.
L'aigle royal vous dit que cela doit cesser
Oh les traîtres, stop à la provocation
Et que cela ne se produise plus.

Refrain

Fegui, Fegui, Fegui, Fegui

Fegui Fegui, Fegui Mali

Si le mariage est inconcevable alors à dieu cette coutume ancestrale.

On a peur de personnes (ganbanaaxu)
Pour les droits humains
On est sur toutes les lèvres
Vivons ensemble jusqu'à que la mort nous sépare
C'est ce que souhaite tout noble
Nos ancêtres ont connu des moments de guerres et de paix
Ils ont su gérer avec intelligence et méthode
Ceux qui veulent gouverner aujourd'hui n'ont aucune sagesse

Leurs crânes ressemblent à une route goudronnée
Ils rompent comme une poule sur ses poussins
Prenez exemple sur le vieux Dabo
Que vos familles ne dépendent de personnes
Que leurs libertés ne se trouvent pas entre les dents d'aucun Hommes
Oui ! Ils disent que je suis une mauvaise personne
Car je ne cautionne la féodalité
Mais pendant combien des jours, ma maison est restée fermer ?
Entourée par leur clan armé avec des machettes
Dont ma seule défense était la patience dans l'espoir
Seule l'Etat nous séparera !!!

Je suis vieux Dabo, aucune haine ne coule dans mon sang
Aidé par les discours de Ganbanaaxu Fedde, on a évité la guerre
Aucun jour n'est passé sans que Moro Kanouté ne m'appelle pour me rassurer dans patience

Non on ne souhaite pas la guerre

Le passée est révolu, aujourd'hui je te pardonne

Goppé(l'aigle royale) ne demande que l'Union
Dans un village aussi grand
Sans injustice, je suis partant
Sans esclavage, je suis prêt
Mais que certains ferment leurs gueules et qu'ils se tiennent au garde à vous On ira tous ensemble, même si beaucoup tomberont en route
Certains Hommes nous devancent
Le courage nous conduit à la victoire
Ganbanaaxu, nous accompagnerons soninkara
Ganbanaaxu, derrière tous les Hommes.


Ecouter avec le lien suivant :https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=yhMj26brIsc&app=desktop



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : ARMEPES-FRANCE
Commentaires : 4
Lus : 2107

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • nemahaidara (H) 30/12/2017 22:25 X

    Désolé ,je ne fais pas diversion .Ceux qui sont dans ce champ se reconnaîtront Font diversion ceux qui tiennent un raisonnement tautologique . Ce que nous avons est limpide comme eau de roche .

  • Le politicien (H) 30/12/2017 20:40 X

    Pour résoudre ces survivances archaïques prégnantes dans les sociétés sahéliennes, toutes ethnies confondues, il suffit, selon le Roi de l'Insulte Anti-"beydhane" (RIA), leader de l'IRA, d'une bonne salve de nouvelles insultes anti-"beydhanes", bien mixée avec une fraîche diatribe islamophobe et saupoudrée d'un soupçon d'apologie de guerre civile! C'est bien connu, selon le RIA, toutes ces misères sociales intra-communautaires en Afrique, sont toutes dues à la méchanceté des seuls Beydhanes...

  • lass77 (H) 30/12/2017 20:25 X

    @nemahaidara@ Il faut arrêter de faire diversion et subversion. Ici en milieu soninké on parle de féodalité dont certains patronymes se croient détenteurs au détriment des autres dont ils s'opposent à leur émancipation. La discrimination raciale est un problème national mais ce qui est dénoncé est un problème communautaire.Pour le cas mauritanien, la mise à l'écart des noirs est une conséquence de l injustice qui subsiste à leur sein. Oui le pouvoir détenu par les beydans se sert de cette pour bien régner mais seulement au seul avantage des feodaux,. On le constate au guidimakha et le gorgol soninké.(kaedi)

  • nemahaidara (H) 30/12/2017 12:19 X

    Rejoignez le camp de tous ceux qui luttent contre la discrimination raciale et l'esclavage du régime mauritanien C'est là que se trouve le salut de la Mauritanie . L'esclavage en milieu soninké est entretenu par tous les régimes que la Mauritanie a connus .Avec objectif de montrer que l'esclavage ce n'est pas la seule affaire des "maures blancs"détenteurs du pouvoir et de l'argent . Il suffit d'une volonté du pouvoir pour que l'esclavage , le mépris cesse en milieu soninké .L'ennemi de tous les antiesclavagistes est seul :le pouvoir de Nouakchott, point , barre .