30-12-2017 08:12 - L’Assemblée nationale adopte un projet de loi relatif à l’allocation des parlementaires

L’Assemblée nationale adopte un projet de loi relatif à l’allocation des parlementaires

AMI - L'Assemblée nationale a, lors d'une séance plénière tenue vendredi sous la présidence de M. Mohamed Yahya Ould Kherchi, son premier vice-président, adopté un projet de loi portant modification de certaines dispositions de la loi n ° 2011-032 relative à l'indemnité des membres du parlement.

La chambre a également adopté l'amendement introduit par la Commission Justice, Intérieur et Défense sur l'article 6 du projet de sorte que l'article énonce que les membres du Parlement bénéficient d'une pension dans les conditions prévues par la loi. Bénéficient de cette disposition, à compter du 1er juillet 2017, les parlementaires élus en 1992 qui bénéficient de leurs pensions, à condition qu'ils régularisent leurs cotisations à la Caisse de retraite des parlementaires sur la base de la nouvelle indemnité.

Le ministre de l'Economie et des Finances, M. El Moctar Ould Jiaye, a indiqué dans son intervention au cours de cette plénière, que le projet de loi vise à faire bénéficier des dispositions statutaires susmentionnées, les premières générations de parlementaires qui ont servi le pays au cours de la période allant de 1992 à 2005.

Il a souligné que, puisque le principe des caisses de pension repose sur la participation, ces anciens parlementaires n'ont en principe pas droit au même montant que leurs successeurs, compte tenu du montant déduit de leurs allocations.

Il a déclaré qu'un comité quadripartite comprenant le secteur financier et des représentants des parlementaires avait été formé auparavant pour proposer une solution qui permettrait l'égalité des allocations de l’ensemble des anciens parlementaires, concluant que cette solution n'a pas vu le jour pour de multiples raisons.

Afin de remédier à cette situation, le département de l’économie et des finances a été chargé de conduire les phases nécessaires pour atteindre cet objectif.

Il a souligné que le ministère a mené une étude sur l'impact de cette procédure sur la caisse des pensions des parlementaires, et qu’il a été conclu que le Fonds se dirige rapidement vers le déficit, comparativement aux caisses de retraite des fonctionnaires et à celles des pensions des parlementaires dans les pays de la sous-région.

Il a souligné que le règlement de cette question a nécessité la révision de la loi organique de 2011, qui a permis de surmonter l'obstacle relatif au complément de la participation.

Les députés ont souligné, lors de leurs interventions, la nécessité d'améliorer la situation du parlementaire et de le mettre dans des conditions matérielles appropriées.

Enfin Ils ont appelé à un réexamen du système de retraite de manière à créer un mécanisme permettant de surmonter le problème du déficit croissant des fonds de pension et d'augmenter les indemnités allouées aux différents retraités.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1879

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Dembunajo (H) 30/12/2017 16:45 X

    Pourquoi gâter ces parlementaires alors que la base, la colonne vertébrale du pays croupit plus que jamais sous la misère ? j'ai nommé l'enseignement.

  • boubou_kibili (H) 30/12/2017 14:04 X

    C'est tout ce qui les interessent. Je suis partisan d'une reforme qui fera qui fera que les parlementaires ne soient plus remunérés.

  • kadimapur (H) 30/12/2017 13:00 X

    Comme cela se passe dans tous les pays du monde, c'est une décision juste de mettre autant que faire se peut à l'abri du besoin les anciens parlementaires car ils ont à un moment donné représenté et défendu les populations contre les abus des gouvernants. Par respect pour nous meme et les valeurs de notre pays, il est impératif de préserver la dignité de ces personnes qui sont pour la plupart représentatives et respectables plutôt que de les laisser se retrouver pour la plupart comme des mendiants une fois leur mandat terminé (ce qui fut le cas malheureusement pour certains d'entre eux)... ce raisonnement est bien entendu valable pour tous les retraités du pays quelque soit leur statut et notamment les fonctionnaires de l'Etat