01-01-2018 08:29 - Liberia : George Weah promet d’"améliorer la vie des Libériens"

Liberia : George Weah promet d’

Jeune Afrique - Le président élu du Liberia George Weah a promis samedi d'"améliorer la vie des Libériens", en s'appuyant sur les "progrès" accomplis par la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, dans sa première déclaration publique après sa victoire au scrutin du 26 décembre.

« Nous allons construire sur les progrès accomplis par Madame Ellen Johnson Sirleaf pour améliorer la vie des Libériens », a affirmé M. Weah, lors d’une conférence de presse.

« Je peux dire publiquement que la meilleure manière de célébrer les Libériens est d’améliorer leur vie. Je déclare aujourd’hui qu’améliorer la vie des Libériens est une mission exceptionnelle », a-t-il ajouté.

« Ceux qui seront choisis dans le gouvernement seront dévoués à l’idée de travailler pour les démunis et pour une transformation sociale », a poursuivi le président élu du Liberia.

Le président de la Commission électorale, Jerome Korkoya, a proclamé vendredi soir la « victoire au second tour » mardi de George Weah et de sa colistière, Jewel Howard-Taylor, à l’élection présidentielle, à l’issue du dépouillement de 100% des suffrages.

Il a confirmé que l’ancien attaquant du PSG, de Monaco et du Milan AC avait remporté 61,5% des voix, contre 38,5% pour son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai.

M. Boakai, 73 ans, avait reconnu sa défait dans un message solennel à la nation. "Mon amour pour le pays est plus profond que mon désir d’être président. C’est pourquoi j’ai appelé George Weah pour le féliciter en tant que vainqueur du scrutin présidentiel", a déclaré M. Boakai, qui avait contesté en vain pendant plusieurs semaines les résultats du premier tour du 10 octobre.

Près de trois décennies après le début d’une guerre civile particulièrement atroce –250.000 morts entre 1989 et 2003– le Liberia s’apprête à vivre une transition en douceur, la première passation de pouvoir entre deux présidents élus depuis 1944.

Le scrutin du 26 décembre s’est déroulé dans le calme et la bonne organisation générale a été saluée par les observateurs internationaux.

Par AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 2
Lus : 615

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 01/01/2018 10:15 X

    Voici comment on veut tuer l'Afrique. Comment ça t il améliorer en apprenant à tout le monde a jouer au foot Ball. l'Afrique n'est pas l'Europe ou les usa ou il y a des gens qui veillent à grain. Le président est souvent un pantin une icône suon exposé. En Afrique l'état est rare les institutions sont absentes les pays n ont pas dassusa un président représente tout. S'il n'est rien le tout devient rien. Après c'est la marche des militaires sur le palais avec des appui discret de puissances étrangères et rebelote. Période de transition revenir à la légalité légaliser l'illégalité. Après se régaler avant de degueler. Ensuite le pays devient faible envoi de soldat étrangers puis de milices et l'Etat devient propriété privé d'opérateurs étrangers protégés par des puissances étrangères. Et l'Afrique s'enfonce chaque jour dans des contradictions

  • Dembunajo (H) 01/01/2018 08:37 X

    ،Ce footballeur international de qualité peut faire beaucoup de bien pour son peuple qui vient de le choisir comme guide du Libéria. En effet, ce peuple le connait avant qu'il n'arrive là. Bref, les libériens sont chanceux.