01-01-2018 20:18 - Mauritanie : naissance du "Projet en avant la Mauritanie" pour opérer des réformes [PhotoReportage]

Mauritanie : naissance du

"En avant la Mauritanie". Tel est le nom donné à un nouveau mouvement qui a vu le jour ce lundi 1er Janvier 2018, à Nouakchott. Il rassemble des jeunes cadres mauritaniens, technocrates, porteurs d'un projet réformateur pour la Mauritanie dans tous les domaines, piliers de l'Etat.

Leur slogan ? Il vise à opérer des réformes drastiques et structurelles en Mauritanie afin d’émanciper le peuple mauritanien vers des nouveaux horizons, où cette nation bénéficiera, en fin, de conditions de vie digne et prospère.

Lors d’une conférence de presse, ils ont annoncé dans les jours à venir "la proposition d’une feuille de route de réformes aboutissant à une refondation de l’Etat mauritanien sur des bases solides". L'évènement a réuni d'anciens ministres de la République, de leaders de partis politiques...

Les animateurs de ce mouvement sont formels : ils ne se positionnent nullement par opposition ni par loyauté à aucun clivage politique.

©Cridem / 01 janvier 2018

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























































Commentaires : 7
Lus : 3811

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • Le politicien (H) 02/01/2018 15:18 X

    Je voudrais dénoncer un nouveau travers d'une partie de la jeunesse mauritanienne, consistant à "faire de la politique", tout en proclamant dédaigneusement "ne pas y toucher". S'intéresser à la vie de la cité, c'est faire de la politique. Depuis quelque temps, des novices en politique, issus des classes aisées de Nouakchott, tentent de commercialiser un concept d'opportunisme politique, sous les paravents trompeurs de l'aversion pour la politique.

    Mais en pratique, on se rend bien compte que la plupart de ces initiatives ne visent qu'à "placer" ses pions dans la fonction publique, et de préférence le plus haut possible... Pour être utile à la société, il faut s'occuper honnêtement et de manière professionnelle de la tâche qui nous est impartie ou qu'on a choisie d'accomplir.

    Pour ce faire, deux conditions sont nécessaires: une formation initiale adaptée et une expérience minimale. Comme on ne peut devenir peintre ou architecte ou plombier, sans se "frotter" aux rigueurs de l'apprentissage pratique, dans la durée, il est impossible de faire de la politique, sans en faire sur le tas, c'est-à-dire dans les partis politiques, car il n'y a pas d'autres "ateliers" pour apprendre ce métier. Crier sur tous les toits son aversion de la politique, tout en faisant des pieds et des mains, pour occuper des postes ... politiques, relève de la mère des contradictions.

    La politique peut être exercée avec moralité, dévouement à l'intérêt public et sobriété. Je voudrais dénoncer un nouveau travers d'une partie de la jeunesse mauritanienne, consistant à "faire de la politique", tout en proclamant dédaigneusement "ne pas y toucher". S'intéresser à la vie de la cité, c'est faire de la politique. Depuis quelque temps, des groupes de novices en politique, issus des classes aisées de Nouakchott, tentent de commercialiser un concept d'opportunisme politique, sous les paravents trompeurs de l'aversion pour la politique. Mais en pratique, on se rend bien compte que la plupart de ces initiatives ne visent qu'à "placer" ses pions dans la fonction publique, et de préférence le plus haut possible...

    Pour être utile à la société, il faut s'occuper honnêtement et de manière professionnelle de la tâche qui nous est impartie ou qu'on a choisie d'accomplir. Pour ce faire, deux conditions sont nécessaires: une formation initiale adaptée et une expérience minimale. Comme on ne peut devenir peintre ou architecte ou plombier, sans se "frotter" aux rigueurs de l'apprentissage pratique, dans la durée, il est impossible de faire de la politique, sans en faire sur le tas, c'est-à-dire dans les partis politiques, car il n'y a pas d'autres "ateliers" pour apprendre ce métier.

    Crier sur tous les toits son aversion de la politique, tout en faisant des pieds et des mains, pour occuper des postes ... politiques, relève de la mère des contradictions. La politique peut être exercée avec moralité, dévouement à l'intérêt public, transparence et sobriété, comme elle peut l'être autrement, c'est une question d'éthique personnelle indépendante de la politique en tant que telle...

  • synthetiseur (H) 02/01/2018 13:26 X

    Je peux attester que ce garcon sur la photo de l'article est competent, cultivé, et bien éduqué.... Si ce mouvement est d'abord à son image et qu'il arrive à ne pas se faire noyauter par les caimans de ce pays...Il y a espoir que la Mauritanie voit transparaitre quelque chose de nouveau et de sincere sinon il fera pshssssst. Et d'ailleurs les habitués de la magouille doivent deja avoir commencé leurs basses oeuvres.

  • Ould Kanigui (H) 02/01/2018 07:38 X

    Chaque jeunesse doit apprendre à dire la vérité à sa propre communauté sur les questions qui divisent et qui nécessitent fondamentalement des solutions. d'autres parts,5 big boss seulement peuvent trouver une solution à la pauvreté et à l'analphabétisme. Le pays n'est pas pauvre, ce sont les citoyens qui sont pauvres.

  • Selmedine (H) 02/01/2018 00:38 X

    Notre jeunesse doit comprendre que les démonstrations devant les caméras et dans des salles d'hôtels huppés de Nouakchott ne contribuent guère à résoudre les attentes du mauritanien moyen, et pauvre.Cette jeunesse doit surtout faire un travail de masse.Entreprendre des campagnes d'alphabétisation d'éducation d'hygiène .Aider les citoyens a surmonter les problèmes du quotidien etc Éviter de répéter les mêmes discours des partis politiques , des ong cartable et de la presse safaga .Prêter main forte aux colectivites ,aux pouvoir pour mieux encadrer les citoyens

  • almady (H) 01/01/2018 22:50 X

    Je ne peux pas préjuger, mais il me semble que cette nouvelle formation est une pâle copie de l’UPR. En tout cas , les initiateurs, tous des “ jeunots” ne m’inspirent pas confiance; j'espère me tromper.

  • bleil (H) 01/01/2018 21:32 X

    Projet éminemment politique qui sied bien à une formation nouvelle, novatrice avec des propositions de réformes pour la refondation de l’Etat mauritanien sur des bases solides; la bonne gouvernance, la démocratie politique qui assure la légitimité du pouvoir et de ses élus ... Attendons les premiers pas de cette formation pour l'aider à rassembler autour d'une idée centrale de nos jours, celle de réhabiliter l'Etat et ses institutions pour le bonheur de nos paisibles populations... BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2018 !

  • nemahaidara (H) 01/01/2018 20:33 X

    Fusible politique ?