02-01-2018 10:11 - Mauritanie-2017 : huit ministres réalisent des bilans "positifs"

Mauritanie-2017 : huit ministres réalisent des bilans

Tawary - La télévision nationale de Mauritanie (El Mauritaniya) a reçu sur son plateau, ce dimanche 31 décembre 2017, à 22 heures, huit des ministres du gouvernement de Mr Yahya Ould Hademine pour faire le bilan dans leurs départements respectifs pour l’année qui vient de s’achever.

Deux heures durant, les ministres ont passé en revue les principales réalisations faites par leurs services. Selon certains d'entre eux, "ce que les autres n’ont pas pu faire en cinquante ans, l’actuel pouvoir l’a réalisé concrètement en cinq ans". Chacun de son côté a défendu avec aisance son ministère.

1-Mr Moctar Ould NDjay, ministre des finances et de l’économie

C'est grâce à une gestion minutieusement des ressources de l’Etat, un assainissement spécifique des départements ministériels et l’élimination des doubles salaires que recevaient des fonctionnaires de la fonction publique, que des projets, des infrastructures de base et des emplois ont été créés.

En plus, les fonds ont été bien gérés et investis dans des domaines au service des populations,a-t-il déclarés.

Ould NDjay a noté que quelque trois cent postes ont été crées en trois mois. "La bonne gestion des fonds publics et la lutte contre gabegie ont donné leurs fruits" a lancé le ministre.

2-Mr Mohamed Abdallahi Ould Ouadaa, ministre de l’équipement et des transports,

Un vaste réseau routier a été réalisé et des routes seront réhabilitées telles que celles (Nouakchott-Boutilimitt et Nouakchott-Rosso). Tandis que les axes Kiffa-Kankossa et Tidijikja-Atar sont achevés, dira-t-il.

Sur plan des transports, la flotte aérienne s’est dotée en moins de deux ans de deux avions de dernières marques, capables de faire de longues distances, selon les propos du ministre.

3-Pr Kâne Boubacar, ministre de la santé

Des postes de santé et des centres hospitaliers dotés d’équipements modernes et précieux sont construits à proximité des citoyens et recevaient des patients qui étaient obligés de se rendre à Nouakchott et dans quelques grandes villes.

Dans chaque hôpital, il y a des spécialistes qui travaillent avec des moyens importants (scanner, IRM, laboratoires). La construction des hôpitaux spécialisés, l’État mauritanien a pu mettre fin aux évacuations des malades à l’étranger. Des services ont mis sur place, pour mettre fin à la fraude et au trafic des médicaments.

4-Mr Yahya Ould Abdaime, ministre de l’hydraulique et de l’assainissement

Des réseaux d’adduction d’eau potable alimentent la plupart de nos villes et villages à partir des projets d’Aftout Essahili et Cherghui. Le ministre a précisé que le réseau hydraulique a été élargi en peu de temps. Mais, il faut noter que le ministre n’a pas évoqué le problème d’assainissement dans les villes comme Nouakchott, Rosso, Boghé en période d’hivernage.

5-Me Emal Mint Maouloud, ministre de l’habitat et de l’urbanisme

Le département de l’habitat a en plus de la construction des établissements scolaires, des postes de santé, des stades, des maisons des jeunes, agi dans le lotissement au profit des familles démunies a-t-elle indiqué. La question du lotissement qui était selon elle un casse-tête dans le passé, est devenue un souvenir.

6-Mr Isselmou Ould Sid’El Mokhtar, ministre de l’Éducation nationale

Le ministre de l’Education nationale noyau du développement d’où son double rôle d’enseigner et de former contribue sans faille dans la réalisation des projets et programmes du président et du gouvernement.

L’ouverture d’écoles, de collèges et de lycées en plus du recrutement de centaines d’instituteurs et des professeurs durant l’année scolaire 2016-2017 ont décanté la situation sont quelques unes des principales réalisations entreprises par le département de l’Éducation nationale.

D’ailleurs, lancera, le ministre d’importants défis ont été relevés pour un enseignement de qualité tout en mettant les enseignants et les élèves dans des conditions parfaites. La distribution de plus d’un million de livres scolaires et de tables-bancs.

Selon le ministre, des établissements ont été réhabilitées de début de l’année scolaire en cours. La politique de la bonne gouvernance a bien servi dans la gestion du personnel et des moyens, a-t-il évoqué.

7-Mr Sidi Ould Salem, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Les nouveaux programmes et les nouvelles orientations ont servi à la formation des étudiants mauritaniens ici pour pouvoir réussir à l’étranger. Dans les universités de Nouakchott, les étudiants suivent des programmes adaptés aux besoins du marché de l’emploi.

Le monde actuel fait appel aux technologies dans tous les domaines. Les spécialités enseignées sont à l’ordre du jour et contribuent aux attentes des populations surtout dans les technologies, la santé, ….

Nos partenaires et les pays avec qui nous avons signés des accords reçoivent des étudiants qui suivent des cours dans les plus grandes écoles afin qu’ils puissent se former, a-t-il dit.

8-Mr Mohamed Ould Abdel Vetah, ministre de l’énergie et du pétrole

Le réseau d’électrification du pays s’est élargi au courant de l’année qui vient de s’achever et pour le ministre pour le ministre en plus des villes, le monde rural a été électrifié. Une extension est d’ailleurs en cours dans les grandes villes.

Mais, la question de la production du pétrole n’a pas été soulignée. Alors que les citoyens voulaient être édifiés sur les productions et les recettes.

Du coup, il faut noter que chaque ministre a dans sa présentation signifié que son bilan est positif, mais qu’allait dire le citoyen s’il avait eu la parole ?

Mais aussi, les questions posées avaient bien leurs réponses!



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2239

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • villageois81 (H) 02/01/2018 15:04 X

    entierement d'accord avec les collegues ci-dessous, c vraiment un article bidons.

  • sraghaa (H) 02/01/2018 15:03 X

    Pourquoi le ministre des affaires étrangères ne figurent pas parmi ces "bilans positifs " lui qui a hissé la diplomatie MAURITANIENNE à son optimum et à son apogée .Je conteste ardemment le bilan du ministre de l'économie car on a rien vu "d'économique " .Il n'a fait qu'augmenter les impôts et les taxes et le résultat est catastrophique pour le pays car le secteur commercial privé qui est le plus grand pourvoyeur de travail a été mis à genoux à cause de ces pratiques mal étudiées et faites à la va-vite .

  • foutatoro (H) 02/01/2018 13:58 X

    Quel pays ! Comment peut-on organiser un débat TV sérieux/bilan annuel/pays avec.... 8 Ministres ? En 2h ! Du jamais vu.

  • amadou moussa (H) 02/01/2018 11:24 X

    un bilan positif relève du Président de la République ou des professionnels du secteur et non des journalistes.A vous de juger

  • mdmdlemine (H) 02/01/2018 10:39 X

    َAdmettons que ces bilans sont positifs; ce qui est contestable, alors, ce jugement relative en créditant les autres membres du gouvernement de passifs dans leur mission. Il faut donc les virer, sinon il faut généraliser le succès ou l'échec