02-01-2018 18:38 - Dîner de l’UPR : entre réclamation d’un troisième mandat et critique du gouvernement

Dîner de l’UPR : entre réclamation d’un troisième mandat et critique du gouvernement

Le Calame - Au cours du diner organisé dans la nuit du 31 décembre par le président de l’UPR, Sidi Mohamed Ould Maham à l’honneur des députés de la majorité, certains parlementaires ont profité de l’occasion pour adresser des critiques virulentes au gouvernement de Yahya Ould Hademine.

Selon le député Mohamed Ould Aye, ce gouvernement humilie les députés pour lesquels il n’a ni considération ni égard. Ses responsables (ministres et directeurs) les laissent poireauter des heures durant devant les portes de leur bureau avant de les recevoir.

Pour le député, il est temps que ces agissements cessent. Selon le député Ould Aye : "Moi je n’ai fait que dire tout haut ce que tous les députés pensent tout bas". Le professeur député a exhorté la majorité parlementaire à plus de cohésion et de concorde et à dépasser les divergences.

Au cours de cette cérémonie, deux députés de l’UPR, notamment El Khalil Ould Teyib et Cheikh Ould M’Barek ont réclamé un troisième mandat pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Pour Ould Teyib, il faudrait même organiser un nouveau dialogue politique afin de procéder à deux nouveaux amendements constitutionnels : l’ouverture de la possibilité de briguer un troisième mandat et l’annulation de la limite de l’âge à la candidature à la présidence de la république.

Alors que pour le député de Magta Lahjar, Ould M’Barek, "le président doit tout simplement rester au pouvoir" pour avoir l’occasion de superviser les grands travaux et projets qu’il a commencés.

Il est à noter que ni le premier ministre ni aucun ministre de son gouvernement n’ont assisté au diner d’honneur organisé par le président de l’UPR. Alors que très souvent, il prenait part chaque année à cet événement.

Le premier ministre Yahya Ould Hademine s’est aussi absenté il ya quelques semaines aux travaux du bureau exécutif de son parti et n’a pas non plus assisté à la cérémonie de présentation du bilan de l’action gouvernementale en 2017 dont les communications ont été faites par des cadres de l’UPR dont aucun n’est membre du gouvernement.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 14
Lus : 2746

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (14)

  • HAKUN AMATATA (F) 07/01/2018 12:56 X

    Souvent je suis de ton avis parrain. Concernant les ennemis de la nation Hademine et Maham.

  • abdou rabbany (H) 07/01/2018 12:54 X

    Les affranchis des guerres clanistes menées par Ould Maham le parrain de ould Hourmettallah (le génie du scandale de la Radio) et Ould Hademine le parent et allié autrefois de Ould Khattry ( Affaires Sonimex), reclament les scalps de ces deux criminels politiques.

  • abidine ahmedou (H) 07/01/2018 12:42 X

    Il est temps que ces deux guinards laissent la majorité du président en paix. Depuis que Hademine est à la tête du gouvernement et Ould Maham à la tête de l'UPR, le Président Ould Abdel Aziz subit des coups terribles et la cohésion deson groupe politique est affaiblie. Une suite de tensions, de crises, de conflits, de scandales, de fonds dilapidés, des sorties événementielles ratées et des calculs politiques erronés.

  • bihibihi (H) 07/01/2018 12:26 X

    Plutôt un nouvel assainissement politique, par lequel messieurs Hademine et Maham prennent la porte. Ils ont faussé les jeux dès le départ. Une déchirure totale, une majorité éclatée et des détournements en flèche. Mohamed Ould Abdel Aziz doit sauver la Mauritanie de ces individus haineux et malhonnêtes. La Mauritanie traverse une crise dangereuse.

  • HAKUN AMATATA (F) 07/01/2018 12:18 X

    Le président doit se méfier de quatre personnes : Yahya ould Hademine, Sidi Med Ould Maham, Tekeiber Mint Ahmed et la sorcière du palais (Valla la secrétaire générale de la présidence). Le premier a détourné les biens de l'Etat et il a créer un éclatement sans précédent dans les soutiens du Président Mohamed Ould Abdel Aziz. Le second a provoqué la crise irréversible des sénateurs, celle de jeunes de l'UPR et le scandale " YOUTIMOUKOUM MINE JOU WA YOUEMINOUKOUM MINE KHOF". Concernant la première Dame, elle commence à marcher sur les pas de MINT TOLBA (cause de la chute du régime TAYA) et la sorcière Valla explique la décadence de la logique du pouvoir.

  • LE PARRAIN (H) 07/01/2018 11:50 X

    Le (***) spécialiste de la corruption,YAHYA HADEMINE, doit laisser la majorité du president AZIZ tranquille. Cette (***) est le malheur qui fairait tomber le régime des Wlad Bou Sbaa.

  • moulaye sidine (H) 07/01/2018 09:52 X

    Mohamed ould Abdel Aziz n'a pas besoin d'un nouveau gouvernement, ce qu'il faut faire c'est tout simplement le limogeage du cancer du gouvernement Yahya ould Hademine et celui de l'UPR Sidi Mohamed Ould Maham. Une fois ces deux fouteurs de troubles virés la majorité politique prendra le chemin de la réconciliation jadis perdu.

  • sindibad (H) 04/01/2018 17:18 X

    ould maham s'est vu poussé des petite ailes grace à khira sa femme"directrice de la télé" ce qui l'a encouragé a monter d'un cran dans son opposition au PM . il est vrais que le PM ,temps qu'il n'a pas eu le veto des généraux ,il peut supporter les assauts de maham, ould med laghadaf et tout les directeurs responsable de leurs limogeage.....

  • bleil (H) 03/01/2018 11:11 X

    Tempête dans un verre d'eau ; les élucubrations autour de la question du troisième mandat du PR … définitivement réglée par le premier concerné, ne doit plus être évoquée dans un débat public … qui continue de semer le vent récoltera la tempête...

  • synthetiseur (H) 03/01/2018 10:50 X

    Un parti en déliquescence qui affronte avec ses députés un gouvernement incompétent;Bonjour les dégats.Et les pauvres mauritaniens continuent se supporter.Le Président Aziz va-t-il venir à leur rescousse? En a-t-il l'envie et les moyens?

  • synthetiseur (H) 03/01/2018 10:30 X

    Les appels et petitions pour un troisieme mandat du Président Mohamed Ould Abdel Aziz sont la nouvelle trouvaille des thuriféraires, flagorneurs et dérivés pour faire croire au Prtésident leur attachement indéfectible à sa personne et à son programme. Seulement voilà ces individus malheureusement ne veulent défendre que leurs privilèges. Comment en effet peuvent ils aller à l'encontre de la constitution de leur pays et à contrario de la décision déclarée haut et fort par le president Aziz gardien de cette constitution au palais des congres de ne point vouloir retoucher la constitution en sa faveur et qu'il privilégiait l'interet supreme de la nation à ses propres interets. Pourquoi veulent ils pousser cet homme vers l'inconnu? Pourquoi ne travaillent ils pas, si vraiment ils aimaient cet homme, à faire de lui l'homme qui après deux mandats de réalisations indéniables, tire sa réverence en signant de son sceau une alternance démocratique du pouvoir de majorité à majorité ou de majorité à opposition à travers des élections libres et transparentes. Pourquoi ne l'exhortent ils pas à élargir le cercle de ses admirateurs en tant que le premier homme d'Etat mauritanien qui aura à travers un dialogue inclusif constructif réuni tous les mauritaniens autour de nouvelles institutions fortes transparentes et crédibles, d'élections libres et transparentes, d'une nouvelle vision politique, économique et sociale pour notre pays. Pourquoi l'acculent ils à se retrouver de plus en plus isolé et pris en otage par quelques individus . Ce qui rappelle fort ce qui a été reservé comme sort à d'autres présidents dans ce pays. L'idée n'est point ici de vouloir coute que coute voir le Président Aziz quitter le pouvoir. Non. Mais nous devons savoir respecter nos institutions, notre constitution, nos lois , nos textes, nos valeurs, notre parole. Notre dignité individuelle et collective en dépend. La perennite de la nation en dépend. L'idée n'est point non plus de faire croire à lopposition que le départ d'Aziz est une manière de leur offrir le pouvoir. Si l'opposition ne mérite pas le pouvoir elle ne l'aura pas. Et cela est valable pour le candidat de la majorité. L'arbitre sera le peuple et le peuple seul. C'est à cette nouvelle vision que j'invite mes compatriotes. Puisse Allah guider nos pas sur le droit chemin.

  • Selmedine (H) 02/01/2018 22:25 X

    Si la constitution stipule un 3ème mandat pour le président de la république , les parlementaires doivent se mobiliser pour le mainttien de Aziz au pouvoir , mais au cas contraire laissez nous en paix et ne transgressez pas nos loisir des raisons égoïstes

  • Pensée-du-Général (F) 02/01/2018 21:04 X

    Deux choses l’une, soit le président de la république ne veut plus de l’Union Pour Rien (UPR) ou bien le premier ministre a un contentieux extrêmement sérieux avec le président de l’Union Pour Rien (UPR), dans les deux cas, Aziz doit trancher pour éviter l’éclatement de plus de ce Parti Poker Politique (PPP), qui se la joue au dos des mauritaniens naïfs. Seulement le parti Poker devait savoir qu’Aziz va lâcher ceux qui l’ont aidés à faire les changements constitutionnels, maintenant il cherche à les écarter, comme il a mis sous contrôle judiciaire la presse et les syndicats, comme aussi il a envoyé des mandats d’arrêt contre l’homme qui la soutenu et aider de toute sa force financière et physique, les députés sont là pour applaudir et non voter des lois, Khalil ne trompe plus personne, après les départ d’Aziz il va suivre et applaudir le nouveau venu, il n’a pas de principe, ce qui compte pour lui c’est l’argent et le confort.

  • kadimapur (H) 02/01/2018 20:27 X

    Depuis ces dernières années, ce parti n'a plus aucune crédibilité auprès des populations, ce qui est grave pour la période qui va se caractériser par des élections très importantes ...On dit que le poisson pourrit par la tète et il est vraiment grand temps de faire un grand ménage...