02-01-2018 22:17 - Marche pacifique réprimée (Communiqué IRA-Mauritanie)

Marche pacifique réprimée (Communiqué IRA-Mauritanie)

IRA-Mauritanie - L’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA – Mauritanie) a organisé ce mardi 02/01/2018 une marche pacifique pour réclamer la libération sans condition des détenus d’opinion Moussa Bilal Biram et Abdallahi Matalla Saleck, de dénoncer l’esclavage foncier et le racisme qui sévit dans les centres d’enrôlement des populations.

La marche a démarré du carrefour de la polyclinique en direction du siège des Nations Unies à Nouakchott. Elle a été aussitôt cueillie par une répression sans précédent des forces de l’ordre, les militants ont été tabassés par des éléments de la police, ne faisant aucune différence entre, les femmes, les enfants et les hommes.

Les militantes d'IRA-Mauritanie arrêtées aujourd'hui, battues et torturées, suite à la manifestation pacifique à Nouakchott, demandant la libération des prisonniers d'opinion sont:

1-Mariem Cheikh
2-Mama Moussa

3-Aminetou Jewda

4-Aicha Biram

5-Chreyva Messoud

6-Zeinebou Saleck

7-Nevissa Maatamoulana

8-Zeinebou Ahmedou.

Les militants d'IRA-Mauritanie arrêtés aujourd'hui, suite à la manifestation pacifique réclamant la libération des prisonniers d'opinion sont:

1- Mohamed Ahmedou

2-Mahmoud Mohamed Lemine

3- Taleb Koryallah

4- Hamma Deh

5- Mohamedou Saleck

Les blessés sont:

1- Taghi Beydar

2- Samba Sidi

3- Abbas Ely

Cette manifestation entre dans le cadre d’une série d’activités que IRA – Mauritanie compte entreprendre pour dénoncer la détention illégale et injustifiée Moussa Bilal Biram, Abdallahi Matalla Saleck et des autres détenus d’opinion le sénateur Mohamed GHADA et le sergent Mohamed Ould Mohamd MBARECK.

Nouakchott, le 02/01/2018

La commission de communication









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA Mauritanie
Commentaires : 5
Lus : 1594

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • haballah (H) 03/01/2018 08:29 X

    il est temps que l état Mauritanien arrête de jouer avec le feu et mettre cet escroc de biram et ses acolytes définitivement hors d état de nuire ce voyou qui vit sur la misère de certains pauvres doit impérativement payer les crimes qu il a commis envers ce paisible peuple

  • abouth (H) 03/01/2018 07:43 X

    Cette marche était-elle autorisée? Non. L'organisation IRA est-elle reconnue par les pouvoirs publics? Non. Ce sont ces mêmes questions que l'on se pose en Occident ou ailleurs, pour justifier l'intervention des forces de l'ordre. En voulant cultiver la haine raciale et attenter à l'ordre public, Birame et ses acolytes doivent s'attendre à l'application de la loi, pour protéger la société mauritanienne contre les sévices des chantres du "chaos créatif"... En cas de "pépin" grave sur ce plan, personne ne sera épargné, même pas les apprentis sorciers!!

  • oliguense (H) 02/01/2018 23:54 X

    Selmedin''menteur,Biram et ou? Ses formes Biram combattre pour eux donc elles doivent montrer leurs volontés.

  • habouss (H) 02/01/2018 23:46 X

    @Selmedine, cesse de te ridiculiser par de monstrueuses paroles bêtes, tu sais bien que si c'était une histoire d'avoir de l'argent de l'étranger, ce n'est pas un ancien esclave qui saura le faire. Il se serait gommé le pion par ses anciens maîtres qui tu voient bien accaparent tout ce qui vient de l'étranger licite ou illicite et régent en maitre pour tout ce qui peut apporter de l'argent dans le pays. Tu te trompes de portes toc..toc ailleurs.

  • Selmedine (H) 02/01/2018 23:05 X

    Birame collecte des fonds à l'étranger pour s'enrichir ,pendant que ces pauvres femmes manifestent dans la chaleur et la poussiere ,