03-01-2018 09:11 - Mauritanie: sanction pécuniaire de plus de 59 millions d'ouguiyas contre Mauritel

Mauritanie: sanction pécuniaire de plus de 59 millions d'ouguiyas contre Mauritel

Le360 - La spirale des sanctions pécuniaires contre les opérations de téléphonie mobile opérant sur le marché mauritanien continue. L'Autorité de régulation des postes et télécommunications a infligé à Mauritel une amende 59,17 millions d'ouguiyas (nouveaux), soit 591,7 milions d'ouguiyas anciens, soit 14,43 millions d'euros.

La décision de l’autorité de régulation est justifiée par «des défaillances dans la qualité du service réseau téléphone et Internet, constatées dans plusieurs villes et localités, sur la base d’une mission de contrôle effectuée du 18 octobre au 24 novembre 2017.

Dans une correspondance destinée à Mauritel, le gendarme des télécommunications relève «des manquements graves par rapport aux obligations contractuelles et dont la justification n’est pas pertinente, avec des conséquences dommageables pour la communauté des usagers des différents services».


Les raisons ainsi évoquées justifient l’application des dispositions de l’article 82 de la loi 2013-025 du 15 juillet 2013, qui autorise l’autorité de régulation à sanctionner les manquements constatés de la part des opérateurs de téléphonie mobile.

Ces sanctions pécuniaires touchent également la Mauritano tunisienne des télécommunications (Mattel), filiale de Tunisie Télécom, condamnée à verser 8,2 millions ouguiyas (82 millions d'ouguiyas anciens), et Chinguittel SA (filiale de la soudanaise Sudatel), invitée à verser 17,8 millions ouguiyas (178 millions d'ouguiyas anciens).

Ainsi, les épisodes des sanctions contre les opérateurs de téléphonie mobile sur le marché mauritanien se suivent et se ressemblent.

L’autorité de Régulation applique systématiquement des sanctions aux opérateurs pour la qualité de service de leurs réseaux. Mais la qualité du service continue à se détériorer pour le téléphonie et surtout l’Internet, ce qui constitue un véritable calvaire pour les usagers, même au niveau de la capitale, Nouakchott.

Reste qu'avec ces contrôles-sanctions, l'Etat et les opérateurs semblent trouver leurs comptes au détriment des citoyens mauritaniens.

Les opérateurs évitent ainsi des investissements importants dans les infrastructures alors que l'Etat s'assure des rentrées dans les caisses du Trésor, surtout en ces temps de vaches maigres au niveau des recettes. Et tant pis si le client continue à trinquer avec des réseaux de télécommunications éternellement défaillants.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 2
Lus : 1683

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Naz kos (H) 03/01/2018 10:50 X

    Mauritel : La galère des abonnés. Monsieur X est un client pour une ligne ADSL de la Mauritel depuis un an. Voilà bientôt deux mois qu’il a déménagé pour un autre local situé à quelques pâtés de maisons de son ancienne adresse. Il avait donc demandé le transfert de sa ligne à son nouveau domicile. Il se plaint de n’avoir toujours pas obtenu gain de cause. En cause, des services qui se renvoient les responsabilités et des agents qui n’ont aucune parole qui ne feraient le travail pour lequel ils sont payés que lorsqu’ils sont rétribués par les abonnés. Monsieur X attend toujours le transfert de sa ligne qui repose sur le bon vouloir d’un agent qui décide une fois sur dix de le prendre au téléphone et de lui faire des promesses qui ne sont jamais tenues. Au-delà du cas de Monsieur X, beaucoup d’abonnés se plaignent de défaillances récurrentes dans leur réseau wifi, et de l’absence d’interlocuteurs fiables pour leur venir à l’aide.

  • Presid Commerçant (H) 03/01/2018 10:01 X

    A ce rythme de sanctions discontinue sans commune mesure, je me demande quant est ce que nous allons avoir la modernisation de ce matériels obsolète qui fait perdre de l’argent et du temps aux citoyens et entreprises mauritaniens, seul les populations vont en souffrir et pleinement d’ailleurs dans leur communication, ce que les gouvernants connaissent et ne veulent pas comprendre, le montant de 851 700 000 UM Huit Cent Cinquante Un million Sept Cent Mille Ouguiya à payer par les maisons de téléphonie mobile, fixe et Internet, cela vaut dire que les détenteurs de ce secteur fermeront bientôt les portes et risque même de quitter la Mauritanie.