04-01-2018 21:30 - L’ATR décide de fermer les agences de transport terrestre vers Rosso (Source)

L’ATR décide de fermer les agences de transport terrestre vers Rosso (Source)

Tawary - L’Autorité de régulation des transports (ATR) a décidé, ce jeudi 4 janvier 2018, de sceller toutes les agences des sociétés de transport assurant la liaison entre Nouakchott-Rosso, a-t-on appris d’une source.

L’autorité a justifié cette mesure par le non respect d’un ensemble de normes dont l’existence au niveau de chaque agence d’un parc pour ses bus, des salles d’attente pour les passagers avant de les embarquer,….,indique notre source.

L’autorité aurait donné un avertissement à des sociétés de la place dont Trarza Voyages à Nouakchott avant de procéder à la fermeture de ses bureaux, précise la source précitée.

Alors si cette décision est effective, elle provoquera une crise grave dans le secteur du transport surtout entre la capitale Nouakchott et Rosso. Raison pour laquelle, toutes les sociétés privées de transport n’ont pas de parc de stationnement pour leurs bus, ni de salles d’attente bien équipées et capables de prendre bon nombre de passagers.

Alors si une solution urgente n'est pas trouvée, cette décision pourrait toucher toutes les sociétés privées de transport qui assurent la liaison entre Nouakchott et toutes les villes de l'intérieur.

Du coup, il faut annoncer que les conducteurs des bus de transport interurbain déplorent la dégradation de la route Nouakchott-Rosso qui non seulement continue à provoquer des accidents mortels mais qui est la cause des pannes de plusieurs véhicules surtout les bus.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3624

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 05/01/2018 09:16 X

    C'est tant pis. Si nous ne pouvons résoudre nos problèmes qu'en violant la loi et mettant l'anarchie partout et en détruisant nos institutions, alors, autant garder nos problèmes.

  • yawonni (H) 04/01/2018 22:45 X

    C est tout a fait normal cette decision. Ces agences de voyage se croient au village. Elles doivent respecter les normes . Dans ce pays les gens ont la culture du desordre. Et s il y a un petite frein a ce cela c est des journaux comme cet article qui croient au scandale. Quand a l etat des routes cela restera ainsi. Ou alors il faut toujours et toujours ecrire sur cela.