08-01-2018 11:38 - Mauritanie : le récit en images de la troisième édition de Tabital Pulaagu International

Mauritanie : le récit en images de la troisième édition de Tabital Pulaagu International

Kassataya - C’est sans conteste une belle réussite que les Peuls de Mauritanie aiment se raconter depuis quelques jours dans les taxis, au bureau et dans les rencontres familiales.

Aux oubliettes les couacs d’organisation, les petites tracasseries, les problèmes de badges et autres péripéties, les participants à la troisième édition de la Journée Internationale de la Vache(JIV) organisée par Tabital Pulaagu International ne veulent retenir que l’essentiel ! A savoir la forte mobilisation des Peuls durant les trois jours de ce festival.

Si le Palais des Congrès de Nouakchott a refusé du monde, les observateurs ont remarqué que l’enthousiasme ne s’est pas effilocher le deuxième et troisième jour. Les congressistes venus de différents pays d’Afrique et du monde mais aussi de l’intérieur du pays ont convergé vers le Palais des Congrès de Nouakchott – mis à la disposition par l’Etat –pour magnifier la culture Peul et son apport économique, social à travers la « Vache ».

Un des congressistes expliquait que « le fait de magnifier la Vache permet de parler des Peuls mais aussi de leurs voisins avec lesquelles ils vivent, commercent et échangent… »

La journée d’ouverture était marquée par les discours des officiels suivis d’un après-midi culturel animé principalement par les femmes Peuls parées de leurs plus beaux habits, chantant et dansant aux rythmes de la musique Peul.

C’est dans la même lancée que le Musée National a été pris d’assaut dés le lendemain par un public venu échanger sur différentes thématiques et conférences sur l’origine ou la migration des Peuls.

Ces conférences dont le modérateur n’était autre que le directeur du musée national Kane Mamadou Hadiya étaient animées par le doyen Souleymane Kane et le Pr Ba Mamadou Kalidou.

En parallèle une autre conférence était animée par l’imam Souleymane Kidé dans une Maison des Jeunes qui ne pouvait plus contenir la foule. Tandis qu’au même moment une partie des hôtes étrangers visitait la ferme d’amélioration génétique de IDINI en présence d’une forte délégation des autorités mauritaniennes.

Malgré ce programme au pas de charge, des rencontres à caractère économique se sont organisées de façon informelle entre entrepreneur mauritaniens et étrangers dans des hôtels de la place. Posant ainsi les jalons d’une coopération économique gagnant-gagnant.

La JIV qui a tenu en haleine trois jours durant les populations de Nouakchott a été clôturée par un grand concert, des pièces de théâtres et un spectacle époustouflant sous l’œil admiratif des officiels – secrétaire général du ministère de la culturel- des délégations étrangères, des chefs de partis politiques, d’acteurs culturel et surtout d’un public aux anges.

Le président de Tabital Pulaagu International El Hadj Alpha Amadou Diallo a magnifié chaleureusement l’hospitalité des mauritaniens en louant la qualité de l’accueil et de la programmation de ces journées.

Diallo Daouda Samba
en sa qualité du président du comité de pilotage de ces journées et de vice président de Tabital Pulaagu International a tenu à remercier l’Etat mauritanien pour son implication, sa disponibilité et son accompagnement. Il finira par remercier « ces immenses foules venues de partout pour célébrer les valeurs culturelles des Peuls », en exhortant l’assistance « à valoriser sa culture, sa langue et son identité dans un environnement pluriel ».

Diallo Saidou dit Thierno







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 6123

Commentaires (5)

  • mariem_md (F) 12/01/2018 10:33 X

    Ce qui aurait dû être une très grande réussite du fait de la mobilisation sans précédents des peuls de Mauritanie a été un lamentable échec du fait de l’égoïsme de président du Comité d'organisation (Daouda Diallo), des divergences au sein de la section locale de Tabital et des carences organisationnelles patentes. Une rencontre de ce caractère aurait dû servir de cadre de débats sur les différents problèmes auxquels sont confrontés les peuls, aux questions d'enseignement de la langue peule, de son harmonisation, de son intégration dans les TIC etc. au lieu de se limiter à visiter de maigres vachions (d'ailleurs les Hollandais et beaucoup d'autres peuples connaissent mieux la vache que les peuls). Cette rencontre (comme toutes les rencontres de Tabital) sont vides car aucun sujet d’importance n’a été débattu. Apparemment ses dirigeants sont plus préoccupés par leur promotion personnelle que des problèmes des peuls, de leur langue et culture. La preuve, Tabital travaille avec d’autres langues (leur site internet en est une illustration). Finalement, la rencontre de Nouakchott ne servira qu’à Diallo Daouda et au Pouvoir mauritanien qui tentera de prouver que, contrairement à ce qu’on dit, que les peuls « ont tous les droits en Mauritanie ».

  • SAF-B.F.L. (F) 10/01/2018 16:58 X

    HÉÉ! BONNET YOO! On dit que la répétition est pédagogique ... mais elle est aussi véridique et je ne me lâcherai de reprendre mes commentaires précédents qui sont de mise à propos de cet événement!!! L'auteur du texte à bien raison de le signer par ses initiales (DL) et il est conscient que ce qu'il raconte sur cette conclave du Tabital pulaagu International (Tribunal Pénal International) n'est que de l'affabulation car le peu de reportage que nous avons eu de cet évènement montre le contraire! Comme je l'ai toujours soutenu dans de précédents commentaires, les haalpulaar-Toucouleurs-Cuballo ne se retrouvaient pas dans le thème de la VACHE et ses dérivés (laits frais caillé, beurre, huile viande, etc. ...): ils se reconnaissent plus dans le haako et le gniiri buna! Les vrais peuls authentiquement peuls sont en transhumance vers le Sénégal et Mali à la rcherche de pâturages pour leurs maigres troupeaux fuyant la sécheresse du pays! Raison pour laquelle nous ne voyons pas une affluence pulaagal (ceux qui ont une relation de parenté avec leurs animaux)! L'absence des ténors politiques mauritaniens tels les Thiam, Kane, Balas, Ba, Sarr, etc... ; vient du fait qu'ils n'ont pas confiance aux dirigeants de cette associations d'extrémistes-racistes sur le sol mauritanien après leur conclave en 2016 en sol sénégalais! le syndrome du complot peul comme aimait à le dire Ahmed Sékou Touré de Guinée. Il y avait des thèmes plus porteurs tels l'excision, les mariages précoces et la scolarisation des jeunes fille, Voilà des thèmes qui allaient drainer du monde dans toutes les composantes du pays! Peut-être le prochain Tabital se tiendra en Namibie Mais attention nous ne serons pas loin du Rwanda! HÉÉ! BONNET YOO!

  • salloumar (H) 08/01/2018 14:55 X

    Merci beaucoup Thierno ça donne du baume au cœur à diarama Seydi Diallo. Salam. Oumar Débé

  • ELVALLI (H) 08/01/2018 12:42 X

    Un grand peuple aux valeurs morales et intellectuelles sures et multiples auquel l’administrateur français n’a pas pardonné sa farouche résistance au colonialisme et les dirigeants africains des indépendances son refus d’être rangé en communauté de seconde catégorie. Jeune collégien, je rasais le mur à l’approche que je craignais, par-dessus tout, d’un homme peulh supposé « adou kalbé» et je dégustais d’un regard insistant mais dérobé à notre pudeur locale, la sublime finesse du visage et du corps d’une jeune «Poullée», rencontrée par hasard, au coin d’une ruelle Rossossoise. Maintenant, j’aime autant la vache que la chamelle !

  • mystere1 (F) 08/01/2018 12:12 X

    C'est très beau de magnifier cette journée, en beauté, folklore et traditions culturelles, mais la vraie question est de se souder en etant unie comme un et un seul homme.