12-01-2018 08:54 - Mauritanie. Faux diplômes: un fléau très inquiétant gangrène l'administration

Mauritanie. Faux diplômes: un fléau très inquiétant gangrène l'administration

Le360 - La Mauritanie est confrontée au fléau des faux diplômes. Certains cadres à des postes enviables et stratégiques au sein de la haute administration mauritanienne seraient concernés.

Cette réalité était jusque-là un secret de Polichinelle. Des titulaires de doctorat incapables de rédiger un courrier sont légion dans l'administration.

Pour cacher leurs faiblesses, ils se présentent comme «francisants» face à un usager maîtrisant la langue arabe et «arabisants» dans le cas inverse. Une situation connue de tous, mais qui est malheureusement restée taboue.

Aujourd’hui, les lignes bougent et les plus hautes autorités ont décidé de s’attaquer au fléau. Ainsi, répondant à la question orale d’un député mercredi après-midi, au cours d’une séance de l’assemblée nationale, Coumba Bâ, ministre de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, a déclaré qu’une Commission d’authentification et d’équivalence des diplômes (CAED), mise en place par le gouvernement, est actuellement à pied d’œuvre.

A ce jour «110 diplômes ont été examinés et seulement 30 ont été authentifiés. Les titres ne satisfaisant pas aux conditions requises pour leur adoption ont été rejetés. Le gouvernement accorde une attention particulière au fléau de la falsification des diplômes.

Ainsi, tous les cas de cette nature décelés seront immédiatement déférés devant la justice qui va ouvrir une enquête conformément à la loi. Le phénomène des faux diplômés a un impact négatif sur les prestations du service public»
, a-t-elle souligné.

«Le gouvernement a désormais adopté une stratégie anticipative pour faire face au phénomène, avec la création de deux nouvelles structures: la Commission nationale des concours (CNC) et la Commission d’authentification et d’équivalence des diplômes (CNAED), présidée par un conseiller du président de la République».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 12
Lus : 4536

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (12)

  • mystere1 (F) 15/01/2018 14:45 X

    C'est l'occasion, afin que Mme la ministre prenne ses dispositions strictes comme sanctions pour tout auteur de ces actes de falsifications et autres tricheries salissant l'administration dans tout domaine.

  • jakuza (H) 12/01/2018 18:26 X

    pablodia (H), toujours à tout ramener à Aziz! En tout cas il est bien diplômé de cette académie...

  • yawonni (H) 12/01/2018 17:10 X

    C'est facile de détruire un pays. Il suffit d'abaisser la qualité de l'éducation et de permettre la tricherie ( c'est qui est une pratique connue) dans les examens,d'accepter de faux diplômes ( certains cadres actuels ne démentiront pas ). Le résultat ? C'est facile : les patients meurent aux mains de ces médecins hautement diplômés, les bâtiments s'effondrent aux mains de ces ingénieurs hautement diplômés, l'argent est perdu aux mains de ces économistes et comptables hautement diplômés, l'humanité meurt aux mains de ces savants religieux hautement diplômés, la justice est perdue entre les mains de ces juges hautement diplômés et c'est fini:le moteur est coupé. Claude Siar ( musiques tropicales ne démentira pas )

  • Autopsie (H) 12/01/2018 16:47 X

    pablodia (H)12/01/2018 14:16 X. Aziz etait seul dans son école et dans les universités, personne ne le connait et lui ne connaissait personne, il parait qu'il a fraudé ses papiers, diplômes et autres comme un petit (***) devenu président des pauvres dans une Mauritanie des nigauds et fraudeurs.

  • mohamed hanefi (H) 12/01/2018 15:31 X

    Trop tard. Constat tardif. Moi j'ai déjà déposé ma plainte auprès du Seigneur des mondes. Le gouvernement mauritanien a écarté mes enfants dument diplômés par des pays, où seule la plume départage les concurrents. Parfois c'est un ambassadeur du pays, qui en était témoin. Madame la ministre, avec tous le respect que je vous dois, les autorités n'avaient-elles pas les moyens de donner à chaque citoyen son dû et protéger le pays contre la fraude et les incompétences qui le mettent à genou?

  • pablodia (H) 12/01/2018 13:16 X

    Faites une enquête sur le passage du Général président à l'academie de Meknès. Avec quel niveau est il entré dans cette école?Le prof.Bacar Sneiba en sait quelque chose. En tout cas Aziz est le seul élève qui n'a pas de camarades de promotion ni au primaire ni au secpndaire.Allez savoir pourquoi.

  • Aboulamine (H) 12/01/2018 11:32 X

    Honnêtement, je vois que Madame Coumba Ba a été très exhaustive et succincte dans le cadre de ses réponses à cette question. Je vois en elle une personne objective et franche qui répond aux questions calmement, sans état d’âme, sans passions. Mais moi, ce qui m’inquiète c’est surtout la présence de ces diplômés dans l’enseignement universitaire. Je pense que l’Etat doit porter plus d’attention aux diplômés de l’enseignement universitaire qui opèrent actuellement dans nos universités. En effet, beaucoup d’étudiants de l’Université d’El Asria se plaignent du niveau des professeurs dont la plus part ne se gênent plus à expliquer leurs cours en langue nationale car ils n’arrivent pas à s’exprimer dans un français compréhensible. Je ne parle pas encore des cours de travaux dirigés assurés par des personnes sans aucun niveau. Il est impérieux que des actions concrètes soient faites pour auditer le parcours académique de ces professeurs, car Il en va de l’avenir de nos étudiants qui sortiront de ces écoles .

  • mdmdlemine (H) 12/01/2018 10:28 X

    Par déduction ou rapport selon les économistes", ou comparaison, selon les littéraires, cela signifie que : "80 médecins, directeurs et autres fonctionnaires hauts et moyens du secteur public sur 110, ayant fait l’objet d’une enquête partielle menée par le gouvernement détiennent des faux diplômes Ce qui est de nature à mettre en exergue l’ampleur des faux diplômes, qui dépassent 72% (80/110) selon cette enquete et qui peut conduire à comprendre pourquoi nos médecins sont des bouchers et des commerçants sans scrupules, nos directeurs sans respect pour le service public et nos ingénieurs sont des démolisseurs

  • jakuza (H) 12/01/2018 10:19 X

    Madame, moi je te préfère comme ça au lieu de ce "drap"" qui dépasse sur ta tête avec l'autre photo! Tu lèves là un très gros lièvre et fasse Dieu qu'on te laisse faire...

  • medabdul (H) 12/01/2018 10:18 X

    Une épée de bois dans l'eau, créer des commissions bidons ne servira a rien, le problème est d'abord raciale, de segregation,et après tribal, si une seule tribu occupe un seul ministère le problème reste entier, le petit cousin même s'il a un diplôme en papier toilette, on le recrute:::: du cinema.

  • Ils sont Kif Kif 69 (H) 12/01/2018 10:05 X

    En procédant de la sorte, vous amènerez 95% de l’administration Beïdane (maure blanc) devant les tribunaux et aux chômages, les mauritaniens n’ont pas encore compris les moyens de pressions que dispose Aziz pour contraindre les mauritaniens à lui assurer un 3ème mandat, surtout l’opposition radicale qui ne veut rien entendre, comme ceux qui travaillent dans l’administration et qui savent qu’ils sont faux en diplôme et connaissance appartenant à l’opposition, les hommes de l’ombre à qui leur famille et tribu occupent des postes de directeurs et de conseillers, ils ont du pain sur la planche, ou bien ils demandent publiquement et sans mettre les gangs un 3ème mandat pour Aziz et là, ils sauvent leurs familles pour l’instant, ou bien ils se taisent et Aziz avant son départ fera de sorte que les noms et les faux diplômes fassent le tour du monde. Il ne chutera pas lui seul et les autres vont continuer, il fera tout pour diminuer la force de ses opposants avant 2019. Cette vérification ne concernera que ses opposants et les plus radicaux, eux et leurs tribus.

  • kadimapur (H) 12/01/2018 09:49 X

    Le minimum à faire c'est d'identifier rapidement toutes ces personnes qui se trouvent en grand nombre dans toute l'administration publique et parapublique et de les licencier immédiatement sans droits pour faute lourde en se réservant la possibilité de les poursuivre pour usage de faux...Ce serait une œuvre de salubrité nationale mais cela suppose qu'il faudra faire preuve d'audace et faire fi de toutes les pressions et trafic d'influence qui vont être enclenchées par les protecteurs des concernés...