13-01-2018 07:29 - Falsification des diplômes : le gouvernement est-il éclaboussé?

Falsification des diplômes : le gouvernement est-il éclaboussé?

Le Rénovateur Quotidien - Mieux vaut tard que jamais. Si les autorités ont longtemps fait la sourde oreille sur la falsification des diplômes, c’est que le déballage ferait scandale et éclabousserait de hauts cadres disposant de faux titres universitaires.

Combien sont-ils à posséder des qualifications frauduleuses et accéder à la fonction publique de façon imméritée. Cette pratique s’est accélérée ces dernières années en Mauritanie avec l’explosion des écoles professionnelles privées, des universités libres, des centres de formation à distance etc.

En quelques années seulement un pays où les vrais médecins se comptaient au bout des doigts le nombre de docteurs a actuellement atteint des centaines voire des milliers sortis on sait de quelles facultés. Les pays de l’Est en fabriquaient à la pelle, les universités arabes de la Syrie, du Liban, de la Jordanie de l’Iraq déversaient par paquets.

Si bien que le chemin était ouvert à toutes sortes de chercheurs de diplômes qui profitent des facilités des bourses pour obtenir le précieux titre et revenir au pays exercer des compétences non avérées.

A défaut d’avoir une fiche budgétaire, le fameux docteur ouvre sa clinique pour employer alors une « main-d’œuvre bon marché ». Avec le développement des nouvelles technologies, la fabrication d’un diplôme est devenue une pratique aisée. L’usage du scanner, des techniques infographiques avec des outils de précision ultramodernes sont autant de moyens à portée de main pour les faussaires.

C’est dire que la valeur intellectuelle attachée au diplôme, les sacrifices consentis pendant des décennies passées dans les hautes écoles, le respect qu’inspire les félicitations du jury sont usurpés par des réseaux clandestins criminels défiant les législations. Ce phénomène sévit partout dans le monde et fait des ravages dans les pays à faibles outils de contrôle.

Longtemps tenu en silence, la pratique des faux diplômes a gagné tous les secteurs officiels au point que des ministres sans baccalauréat connus de leurs professeurs ont des CV qui ne correspondent pas à la réalité de leur cursus. Dans les organisations internationales cette pratique ne fait pas exception dans le recrutement des profils. Sur cette question aussi grave, les réponses données par les autorités ne sont pas suffisantes.

La ministre de la fonction publique Docteur Ba Coumba a tenté d’apporter des explications mais elle doit mettre le doigt sur cette pratique qui a entaché pendant des années les concours nationaux et dossiers de recrutements des hauts cadres tout en ouvrant une enquête qui va s’appliquer sur les cas passés présents afin de prévenir l’avenir. En remontant ce phénomène, on remarque que l’administration publique nationale s’est véritablement dégradée à partir de 1989 suite au départ forcé de fonctionnaires victimes des événements survenus à cette période au cours de laquelle des recrutements aveugles ont été opérés au sein du secteur public. Les conséquences se passent de commentaires.

Aujourd’hui avec les départs massifs à la retraite, l’administration s’est vidée de ses compétences avérées laissant la place à des arrivistes qui ne sont bons qu’à siroter du thé dans des bureaux équipés et bien climatisés. Au royaume du népotisme, de la corruption et de l’injustice, les faux diplômés sont rois.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 15
Lus : 3401

Commentaires (15)

  • leguignolm (H) 14/01/2018 12:39 X

    L'heure est la caillette car on ne récolte que ce qu'on a semé!

  • lathirihako (H) 14/01/2018 00:36 X

    @bertrant du calme il faut temporiser un peu ne parle pas avec le coeur la mauritanie c'est pour ceux qui veullent du bien a la mauritanie c'est pas pour des hypocrites comme toi attention la haine ne t'amene nulle part donc du calme un jour tu vas mourir et yes insultes resteront sur la toile donc ""بشور"""

  • Le politicien (H) 13/01/2018 21:43 X

    Il est normal que les faux diplômes deviennent plus nombreux qu'auparavant, en raison: 1. de la sophistication des techniques de falsification 2. du nombre élevé des diplômes en général dont un pourcentage est "statistiquement" falsifié 3. du laisser-aller officiel voire la complicité, avant 2008 4. de la culture populaire de "Tebtib" héritée de l'ère PRDS 5. de la compétition féroce pour les emplois publics 6. de la politique d'influence développée par certains pays, via des "lâchées" régulières de diplômés quasi-analphabètes. Madame Coumba BA a raison d'avoir tenu les propos dont il est question ici, elle doit assainir les fichiers de la fonction publique, car le développement du pays en dépend.

  • SS 2020 (H) 13/01/2018 19:03 X

    Un vrai gâchis et pourtant les vrai diplômés ne manque pas. Le temps est venu d'associer les cadres négro africains à la gestion du pays et mettre fin à leur exclusion systématique et injuste. Ce sera là une bonne occasion d'injecter du sang neuf et dé mettre le pays sur les rails

  • mdmdlemine (H) 13/01/2018 17:04 X

    Si un autre ministre, exceptée Coumba Ba, le compagnon politique inséparable de Ould Abdel Aziz, qui a résisté à toutes les tempêtes qui ont violement sécoué les gouvernements, depuis 2008 jusqu'à ce jour, et que le scandale des diplômes continue à sa cadence actuelle, il (ou elle), sera virée immédiatement. Ce type d'imprudence politique est importable pour un pouvoir qui se prépare à des échéances électorales décisives et où, la popularité étant déficitaire, il est dangereux de mettre à nu les abus insupportables comme cette mise à l'écart des vrais diplomés et leur remplacement par des proches de Généraux, de députés, de ministres ...

  • zeni (H) 13/01/2018 16:28 X

    J'invite les lecteurs de CRIDEM à vérifier les diplômes du Premier responsable de l'Aviation Civile. Ils seront surpris. Un Ministre a prétendu travailler pour le groupe TOTAL, il n'a jamais travaillé un jour pour TOTAL, il était salarié d'un petit sous traitant qui fait des dépannages informatiques. Il faut que les diplômes soient vérifiés et les expériences aussi. Elle est où l'adéquation formation, expérience et poste occupé. Tout doit être vérifié

  • jakuza (H) 13/01/2018 15:17 X

    mdmdlemine (H), c'est exact de dire la ministre est allé vite en besogne sans analyser l'impact de sa déclaration. Mais en tirer des pourcentages comme vous faites est un peu fort.

  • dykrim (H) 13/01/2018 15:08 X

    @mdmdlemine (H) il y a de vrai dans ce tu dis puisque moi-même depuis peu de temps lorsque j’ai vu apparaître des articles dénonçant les faux diplômes en Rim avec à l’afflige Docteur Combis Ba, je me suis dis elle doit avoir être fatigué d’être ministre cella.

  • dykrim (H) 13/01/2018 14:21 X

    Dans ce pays il y a des gens qui ont honte de rester à leurs postes, mais comme faire?? Ils doivent quand même rester pour gaver leurs familles qui sont déjà sur un train de vie sans retour.

  • mdmdlemine (H) 13/01/2018 14:21 X

    Coumba a inconsciemment mis le Président et son régime dans l'embarras total. Parti de la p^résumée bonne volonté des autorités de debarasser l'Etat des faux diplômés, en avançant des chiffres, elle a mis à découvert le boucherie professionnelle et mis en exergue le déficit administatif et intellectuel qui prévaut chez les fonctionnaires et les agents de l'Etat, en premier les hauts responsables

  • Autopsie (H) 13/01/2018 13:18 X

    Voilà 30 ans de mensonge, de vol, de viole, de trafic d’influence et de manquement dans les institutions étatiques, de manœuvre dilatoire, de dénigrement, de négation des autres communautés, alors que tout cela n’était que usurpation de fonction avec des faux diplômes, faisant faux et usage de faux, aujourd’hui on est rattrapé par la vérité qui est mise en marche depuis quelques jours, nous sommes un état qui est construit sur du faux, rien que pour la domination des noires dans ce pays, voilà pourquoi en Mauritanie on ne connait construire que des boutiques et magasins, c’est une honte de construire la vérité par le mensonge qui s’écroule comme un château de carte et maintenant qui croire dans ce jeu de dupe.

  • habouss (H) 13/01/2018 11:22 X

    Comme disent si bien nos amis poulars, la course sur in toi ne peut durer, nous assistons à ma vérité. Un pays ne peut s'avancer ou disparaître et j ai peur que nous n'avons que la dernière option. Il suffit de visiter nos bureaux pour avoir la nausée. Là preuve de ces faux diplômes est l'incurie dont souffrent nos structures dirigés par comme des robots !

  • lass77 (H) 13/01/2018 10:14 X

    Commencez d'abord à regarder les CV de nos ministres , vous serez surpris. Le gouvernement ne fera rien sur cette question, il faut un miracle prophetique pour s'attaquer à ce fléau.

  • Bertrand (H) 13/01/2018 08:12 X

    Propos raciste tout est faux sauf les auteurs du coup d'état raciste avorté en 89. Le rénovateur doit se rénover. Les seuls faux diplômes proviennent des pays arabes, pendant que des milliers des dizaines de milliers de diplômes proviennent de cote d'ivoire, du Sénégal et d'autres pays africains ou il y a des réseaux qui ne font que cela. le rénovateur est un journal raciste. C'est ce qui ressort de ces propos.La Mauritanie est un million de fois mieux aujourd'hui que depuis les années 60 jusqu'aux années 2000.

  • mdmdlemine (H) 13/01/2018 07:36 X

    plus de 72% de cadres, de fonctionnaires, de médecins et de hauts responsables mauritaniens détiennent des faux diplômes et peuvent pas écrire leur nom correct et d'une écriture soignée. Les médias privés ne doivent lacher ce sujet et doivent le secouer jusqu'à la prise de mesures l'endiguant surtout que le scandale, voire la tragédie est venue des bouches d'officiels à fortiori en direct avec la fonction publique laisser-aller ce drame professionnel qui greffe le pays et cause des injustices à des milliers de citoyens dé"tenteurs de vrais diplômes et compétents est-il peché. Ne pas combattre le peché est aussi un peche gravissime pour tout musulman et ayant droit