18-01-2018 23:15 - Interview avec M’Baye Baba Younouss

Interview avec M’Baye Baba Younouss

Journal Le Terroir - « Avec le programme de Baba Maal à Seeno Boussobé, nous pensons pouvoir atteindre l’un de nos objectifs surtout la réalisation d’un centre de santé, si Dieu le veut ….»

Le jeune M’Baye Baba Younouss est un garçon très poli, sympathique, courtois, et qui force l’estime. Il est économiste et financier de formation. Il a travaillé à la World Vision comme comptable principal puis chef comptable à Tasiast Mauritanie.

Après un bref passage à la SONADER comme chef service financier, il rejoint la SMCP où il est actuellement chef de département contrôle de gestion. Membre actif de l’association du village de Seeno Boussobé, il demeure l’un des principaux initiateurs de l’arrivée de l’artiste Baba Baîdi Maal dans ce village.

Le jeune a hébergé dans son domicile beaucoup de personnes lors de la visite de l’artiste dont des membres éminents de Daandé Léniol comme l’éternel ami de Baba, Mansour SECK, le guitariste Mama Gaye entre autres. Il nous a accordé une interview pour tirer le bilan de ces journées animées par le roi du Yela.

Le Terroir/NGENNDI : Monsieur M’baye Baba Younouss, pouvez-vous revenir brièvement sur la genèse du projet des populations de Seeno Boussobé de faire venir Baba Maal ainsi que les différentes péripéties ?

M’baye Baba Younouss : Tout d’abord, nous remercions le Tout Puissant, Allah. Nos remerciements au Journal Le Terroir pour tout ce qu’il fait en faveur des populations en matière de communication de proximité et d’information. Le journal est pour la zone, un outil très important. Actuellement, nous sommes dans un univers ou un monde dans lequel la communication et l’information jouent un rôle très important. Parce que la population a, avec ses préoccupations du moment, besoin d’être informée à temps réel.

Raison pour laquelle, nous vous remercions encore une fois de plus pour tout ce que vous faites pour les populations. Concernant le projet de l’arrivée de Baba Maal à Seeno Boussobé, nous tenons au préalable à remercier toute la population de Séno Boussobé, les villages voisins, les amis et les anonymes qui ont bien voulu nous accompagner dans la réalisation de cette grande initiative. A titre de rappel, l’initiative d’inviter Baba Maal remonte au 1er janvier 2017.

Après un constat sur certaines difficultés liées au manque cruel d’infrastructures de services sociaux de base (santé, eau, éducation…), le village avait à l’unanimité pris la décision d’organiser une manifestation culturelle et artistique à but lucratif en vue de trouver des fonds pour la réalisation des dits projets sociaux. Pour cela, nous avons mené une étude sur le potentiel de nos artistes. Le choix s’est porté sur Baba Maal et son orchestre Dandé Lenol, qui demeure à l’heure actuelle le seul artiste à pouvoir aider ou faciliter à la mobilisation des fonds nécessaires pour la réalisation des grands projets. Pour mémoire, lorsque Baba Maal était à Aéré M’bar, il avait exprimé le souhait de visiter Seeno Boussobé, un vœu qu’il a également réitéré à Aéré Golléré.

Cet appel ou souhait du lead vocal de Dande Lenol devenait plus aussi les aspirations des populations de Seeno Boussobé ; c’était une aspiration ou un désir partagé de part et d’autre. Aux premières heures, nous avons contacté le Manager de Baba Maal, Oumar Wade, et le contrat a été facilement conclu. Ensuite, le village a mis en place une commission technique pour le pilotage du programme. Plusieurs sous-commissions ont été désignées pour épauler la grande commission technique que ce soit à Nouakchott, à Seeno Boussobé et partout où que se trouvent les ressortissants de Seeno Boussobé.

Un projet d’étude est élaboré, puis une grille de contribution a été fixée suivant des taux variant de 1 000 à 60 000 UM en fonction des catégories de professions et des moyens de chacun. Il y a eu aussi des gestes de bonne volonté. Alhmoudoulillahi, avec la campagne de collectes, nous avons pu avoir un taux de recouvrement avoisinant les 85% par rapport aux prévisions (budget). Ceci prouve que le résultat est satisfaisant et confirme que le village est unanime sur ce projet. Nous renouvelons une fois de plus tous nos remerciements à toute la population de Seeno Boussobé, les personnes qui ont soutenu et encouragé le village à maintenir le cap et à faire relever les défis. Du début à ce jour, tout le monde est à pied d’œuvre 24h/24h pour la réussite de ce grand projet tant attendu par les habitants de Seeno Boussobé.

Le Terroir/NGENNDI : L’accueil réservé à l’artiste a été grandiose, n’est-ce pas ?

M’baye Baba Younouss : Effectivement, le village a réservé un accueil mérité à Baba Maal et son groupe Dandé Lenol. Ça a été très chaleureux ! Baba Maal, pour tout ce qu’il représente pour la communauté halpulareen et le continent africain, vaut beaucoup plus d’admirations et de reconnaissance. Baba Maal est arrivé à Seeno Boussobé le 6 janvier 2017 en début de soirée. Auparavant, tôt le matin, une commission était déjà à la berge, au point frontalier Cas-cas (localité Sénégalaise), pour aider à l’acheminement du matériel de l’orchestre à Seeno Boussobé.

L’opération qui a débuté à 8 heures s’est poursuivie jusqu’à 18 heures et beaucoup de moyens humains et financiers y ont été investis. Aucun problème n’a été signalé dans le déroulement de l’opération. A 16 heures, le village était fin prêt dans la mobilisation pour accueillir Baba Maal. A la berge, il y avait la plupart des autorités, des cadres et notables du département de Bababé et du village de Seeno Boussobé ; on peut noter l’honorable député Fall Micka, le Commandant de la Brigade de la Gendarmerie de Bababé, les représentants du colonel Mohamed Vall Ould Maayif, l’un des parrains, le chef du village de Seeno Boussobé, le chef du village d’Aéré M’bar, les jeunes et les femmes venus pour magnifier l’accueil.

C’est vers 18 heures 30 que le Roi du YELA, Baba Maal a foulé le sol Mauritanien. Il a été salué à sa descente de la Pirogue par le Député Fall Micka, le chef du village de Seeno Boussobé, les membres de la commission technique et d’accueil et les personnalités venues d’horizons divers. Après l’exaltation de l’accueil par les cris de joies, de youyous des femmes et des jeunes, au rythme de tam-tam et des chants de « PEKANES », les délégations et les hôtes sont montés dans les véhicules, il y avait toutes les marques, pour un défilé motorisé.

De la berge de CAS-CAS en passant par Aéré M’bar, où la population est sortie massivement pour aider Seeno à accueillir son hôte de marque, à Seeno Boussobé, le cortège a vibré au rythme de klaxons et des cris de joies. Il faut noter que le village d’Aéré M’bar a montré que Baba Maal est un patrimoine commun et a tenu partager ces moments forts avec la population de Seeno Boussobé. C’était un moment fort plein d’émotions. Et, nous profitons pour adresser nos vifs remerciements aux populations d’Aéré M’bar pour cette communion. C’est là, un bon signe de bon voisinage !

A 19 heures, Baba Maal est arrivé à Seeno Boussobé. En ce moment, toute la population debout sur le bord de la grande avenue en file indienne est venue ovationner par des cris de joies, au rythme de tamtam et de klaxons des véhicules, le lead vocal de "Dande Lenol". On pouvait lire sur tous les visages, une atmosphère euphorique et de joie indescriptible. L’émotion était à son comble de voir Baba Maal arriver à Seeno Boussobé. Le rêve s’est finalement réalisé, donc devenu une vraie réalité…D’aucuns qui nous taquinaient en disant que Seeno est petit pour recevoir un artiste de la dimension de Baba Maal, nous pouvons répliquer en disant « YES WE CAN ». Rires……..

Le Terroir/NGENNDI : La soirée d’hier l’a démenti ?

M’baye Baba Younouss : Absolument ! Elle a été une réussite totale. L’entrée de Baba Maal sur scène était très sublime. Lui et son groupe ont offert au public une grande prestation musicale, ça a été génial… Pour rappel, dès son arrivée à Seeno Boussobé, le représentant du village a eu à prononcer un discours de bienvenu. Baba Maal a ensuite passé en revue l’arène et le podium aménagés pour les soirées.

Il a été salué par le chef du village, les notables, les cadres du village, les jeunes et femmes de tout âge, les autorités locales et les anonymes avant de rejoindre son lieu d’hébergement. Il était très content et fier d’être à Seeno Boussobé. Concernant, le déroulé de la soirée, à 1 heures, Mansour SECK est monté sur scène et a tenu à remercier les populations de Seeno Boussobé puis a splendidement chanté Seeno Boussobé. Baba Maal est subséquemment venu avec un enthousiasme sans égal. Il a animé la soirée d’une manière incroyable avec un rythme musical soutenu.

Tout le public était très content. De 1 heures à 4 heures du matin, l’animation était ininterrompue. Baba Maal a chanté, dansé et a fait vibrer le public pour démontrer sa satisfaction entière de se produire à Seeno Boussobé, le village de Mame Diara Bousso, mère du grand érudit Cheikh Ahmedou Bamba, le fondateur du Mouridisme. Il était très fier de visiter cette cité religieuse qui loge sur une étendue sablée, entourée de collines, couverte d’arbres et traversée par des ruisseaux. Séno Boussobé, un lieu qui se situe dans le diéri abordant le walo. Un endroit où la pluie est abondante et qui est symbolisé par la culture de pastèques, du petit mil, du sorgho... Une prairie où les animaux broutent de l’herbe fraîche. Une localité de diversité culturelle dans laquelle toutes les couches sociales vivent en parfaite harmonie.

C’est un boubou "IZBI" qui a été offert à offert à Mansour SECK mais pas Khoumeîni comme vous l’écriviez dans votre reportage sur l’arrivée de Baba à SENO BOUSSOBE.

Le Terroir/NGENNDI : Etes-vous optimistes, s’agissant du financement des charges c’est-à-dire à couvrir les dépenses effectuées pour l’organisation de ce grand concert ?

M’baye Baba Younouss : Au vu des premiers résultats, la recette des billets et des contributions reçues, nous sommes très optimistes et nous attendons un bon résultat. En fait, nous pensons pouvoir atteindre l’un de nos objectifs surtout la réalisation d’un centre de santé, si Dieu le veut…. Pour rappel, nous avions trois grands objectifs à savoir la construction d’un centre de santé du type B, répondant aux normes; la réhabilitation de l’école primaire et l’amélioration du système d’adduction en eau potable du village.

Le Terroir/NGENNDI : Tout à fait autre chose, Mr. M’baye, nous avons constaté que la ligne électrique est arrivée dans le village de Seeno Boussobé et l’on voit même des poteaux mais la lumière n’est pas encore là. Que répondez-vous ?

M’baye Baba Younouss : Permettez-moi encore avant de répondre à cette question, de souhaiter un prompt rétablissement au maire, Dieng Mamadou Abdoulaye. N’eût été sa convalescence, il serait avec nous à la tête du cortège.

Mais l’homme propose, Dieu dispose ! Malgré son état de santé, il a tout fait pour accompagner Seeno Boussobé dans cet ambitieux projet. Avant notre arrivée à Seeno Boussobé, il nous a appelés pour nous remettre sa contribution et combien symbolique ce geste pour quelqu’un qui est cloué au lit. Cela signifie que sa pensée est à Séno Boussobé. Je ne peux aborder ou clore cette interview sans lui rendre hommage et lui souhaiter, une fois de plus, un prompt rétablissement. Ce programme est coparrainé par Mr. Thiam Diombar, ancien ministre des finances et actuel Conseiller à la présidence et qui est représenté ici par son épouse Mme Aissata Thiam et de son fidèle ami Mbana Diallo.

Sans Oublier l’homme de Bababé, Elimane, Bâ Abdoulaye Mamadou dit Blé, maire de Bababé et DG de la SMCP. Il devait être présent à Seeno Boussobé mais pour des raisons de services, il n’a pas pu faire le déplacement à Seeno. Il partage avec les populations de Seeno cette joie et il a envoyé sa contribution et une forte délégation est venue le représenter. Nous saluons aussi, le Colonel Mohamed Vall Ould Maayif, Directeur Général de DGSE, qui est l’un des parrains. Il a été représenté par une forte délégation et avons reçu sa contribution. Toute la Mauritanie était là hier, Maure, Pulaar, Soninké, Wolofs.

Ça a reflété la vraie Mauritanie, c’est l’Unité Nationale, telle que veut le gouvernement. L’ensemble de nos communautés nationales ont, avec cette arrivée de Baba Maal à Seeno Boussobé, communié dans un seul élan de fraternité. C’était un grand moment de joie, de retrouvailles et nous réitérons tous nos remerciements à tous les parrains et aux villages voisins. Et, pour revenir à la question de l’électrification, nous profitons de l’opportunité pour remercier le gouvernement d’avoir initié ce grand projet.

C’est un projet qui concerne l’électrification des localités se situant sur l’axe Boghé-Kaédi dont Seeno Boussobé. Toute la population de Seeno Boussobé exprime sa gratitude et ses félicitations au président de la république, son excellence Mohamed Ould Abdel Aziz et le gouvernement du premier ministre Yahya Ould Hademine pour cette réalisation grandiose et sans précédent. Ce projet d’électrification va sans nul doute contribuer à booster le développement économique de toutes les localités concernées. Une première dans ces coins reculés et isolés depuis l’accession de notre pays à l’indépendance.

Dieu merci, le gouvernement a pensé à Seeno Boussobé qui est une grande localité dont la population avoisine les 5000 habitants et qui a un grand poids électoral au niveau de la commune d’Aéré M’bar, du département de Bababé. L’électricité a une importance capitale dans la vie quotidienne des populations, c’est un vecteur de développement. Nous pensons qu’une fois opérationnelle, l’électricité qui est aujourd’hui à la base de tout développement, aura à contribuer au développement de l’agriculture, du développement des services tels que les bâtiments, les petits métiers, le commerce en général à favoriser la création des emplois sur place.

Nous pensions que les poteaux allaient s’allumer le 28 novembre passé mais pour des raisons que l’on ignore, ça n’a pas été le cas. Les populations attendent avec impatience la mise en marche de cette électricité afin de profiter de tous les avantages qu’elle procure…

Propos recueillis par Daouda Abdoul Kader Diop





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1856

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Amadou Samba Diop (H) 24/01/2018 11:29 X

    Grand Abou ! Je confirme ce beau témoignage à l’endroit de la force tranquille Sénossoise, le leader de la génération consciente et productive, l’incontournable et infatigable, dont la sociabilité est toujours sans faille, le soucieux du devenir des autres. . .

  • Amadou Samba Diop (H) 24/01/2018 10:59 X

    Vue, ma connaissance de la dimension intellectuelle de l'homme . . . , je ne suis pas surpris par la beauté et la clarté de ces propos rassembleurs d'un discours inclusif.( Donnez à César, ce qui est à César ! Rire....) Cependant, je dois vous avouer que, le paragraphe, qui décrit Séno ancestral, m'a replongé dans une nostalgie profonde du village de Samba Hady Bousso. J'en profite pour remercier toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont participé à l'accomplissement dudit programme, mais; je ne peux pas m'empêcher de porter une mention spéciale à : * Ndiaye Gorel Yongane qui, non seulement, a stimulé les Sénossois avec les 500 000, dès le début, mais; s'est donné à fond, en mettant son véhicule à la disposition du village et en embellissant sa maison, pour accueillir le chanteur. * Samba Ménial (l'architecte autodidacte en maçonnerie) et son équipe, qui ont construit, avec détermination et succès, ce beau podium, qui demeurera emblématique dans l'histoire de Séno. Séno zeina hag zeina ! Séno en avant !

  • Aboulamine (H) 19/01/2018 12:08 X

    Oui tout à fait Mr Daouda Kader DIOP je connais bien ce Jeune homme avec qui j'ai travaillé durant un peu mois de 10 ans à World Vision . C'est un employé sobre courtois, respectueux de ses engagements, intègre et fou bosseur. En toute sincérité= "وماشهدنا الا بما علمنا " Wa maa