21-01-2018 09:35 - Boghé : le chef du centre d’enrôlement fait torturer un citoyen

Boghé : le chef du centre d’enrôlement fait torturer un citoyen

Almadademba Diop - Ce jour 3 janvier 2018, mon frère Daha Alassane Diop, accompagné de son épouse se rend au centre d’accueil des citoyens de Boghé pour "enrôler" cette dernière.

Après avoir fourni tous les documents nécessaires pour cette opération, le chef du centre, Monsieur Mohamed Moustapha Saleck Sid'Ahmed opposa un refus catégorique à cet enrôlement et exige l’acte de naissance original d’Adama Abdel Aziz, épouse de mon frère.

Après d’intenses recherches, Daha parvint quand même à retrouver le papier en question. Vendredi 5 janvier, muni dudit document il le présenta au chef du centre. Au vu du document le chef ne put se retenir et s’offusqua en ces termes :

"Ce document est falsifié. Qui l’a établi ?Tu risques un emprisonnement de 15 ans"."Je ne sais pas", lui répondit Daha et vous êtes libres de le faire ou non. Sur ces entrefaites, Monsieur Mohamed Moustapha Saleck Sid'Ahmed appela les gardes et ces derniers s’acharnèrent sur mon frère et le trainèrent à même le sol. Ils le ligotèrent et au commissariat ils le menottèrent, cette fois ci l’un des pieds attaché à l’une de ses mains.

Rappelons que ces actes barbares se sont produits sous les regards impuissants de son épouse et de paisibles citoyens ; ce même jour on lui avait confisqué sa pièce d’identité et son téléphone portable. Par ailleurs, je tiens à ajouter que cet acte de naissance original a été établi par la commune de DAR EL BARKA en date du 23 mai 1999.

MONSIEUR le chef centre méditez bien ceci : "les personnes de mauvaise foi ne réussiront jamais ;la justice finira toujours par triompher, l’animosité et les actes bestiaux et barbares finiront par retourner contre leurs instigateurs". Avant de finir,  je voudrais que monsieur Mohamed Moustapha Salek Sid'Ahmed et ses complices répondent de leurs actes et que la justice joue pleinement le rôle qui lui sied; nul n’est au dessus de la loi.

De quel droit s’arroge ce chef du centre pour outrepasser la loi ? Enfin, je réitère ma profonde conviction aux valeurs religieuses et morales et j’exige que l’égalité, l’équité soient appliquées.

Aliou Diop

Téléphone : 46 47 89 98



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 9
Lus : 7463

Commentaires (9)

  • mystere1 (F) 25/01/2018 11:06 X

    Cet acte abominablement injuste et malhonnete infligé à ce frère innocent, qui a tout fait pour remplir les conditions d'état civil pour ses papiers, balas devrait etre mis au courant, afin qu'il porte plainte en allant redemander audience chez la présidence comme la dernière fois, car si ces formes d'injustice se répètent, cela ira mal pour les citoyens noirs de ce pays, il faut que cela cesse, quant à ce diable de chef de centre, son cas ne devait pas être laissé comme cela non ! toutce qui est plein déborde, je demande au bon Dieu de Rétablir Sa Justice Majestueuse et infinie, contre tous ces diables oppresseurs de ce pays, notemment à ce (***) chef de centre, il est clair que ce faux homme n'a pas caché son racisme et sa haine contre ce pauvre citoyen frère ! mais à chacun son jour ! et ce juif aura son jour noir ! amin !

  • Hamadalneenooy (H) 22/01/2018 15:05 X

    Il y a des situations que les situations ne doivent pas accepter de vivre. (***)Toujours les mêmes problèmes, on enrôle des étrangers blancs sans se soucier de la vérification de leurs papiers mais dès qu'il s'agit des noirs mauritaniens on invente toute sorte de prétexte pour ne pas les enrôler. Cette situation ne sera pas réglée par Balas ni par quelqu'un d'autre mais par nous même avec notre volonté.

  • Mawdo1960 (F) 22/01/2018 15:01 X

    Quoi in chef de centre d enrolement noir fait torturer un arabe a Atar et rien ne se passe? Je reve..

  • lumiere (H) 22/01/2018 10:09 X

    Balas n'a qu'a nous donner la vrai version, peut etre que Boghe ne fait pas parti. BALAS

  • lumiere (H) 22/01/2018 10:05 X

    @morelam (F) VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON. cComment des centaines de personnes peuvent rester indifferent quand on maltriite l'un des leurs. Si vous continuez a rester les bras croises, vous allez subir pires humiliations. reveillez-vous et dites non.

  • abma (H) 21/01/2018 20:40 X

    N'est-ce pas M. Balas avait dit ( suite une audience qu'il avait eu à la veille de la fête de l'indépendance à Kaédi) qu'il avait réglé le pb de l'enrôlement avec O Abdel Aziz? l'audio est est encore disponible.

  • morelam (F) 21/01/2018 15:52 X

    Tres bien chapeau au chef de centre comme que les les de mauritanie sont que des sujets il faut continuer a les traiter ainsi ca doit finir cest pleur comme les anciens militaire ici dans les whats up rencontrer comment ils ont etaient traite fini le senriment organizer vous ou fermet la pour de don. LA LIBERTE NE SE DONNE PAS ELLE S'ARRACHE

  • Bertrand (H) 21/01/2018 11:29 X

    Si l'acte est authentique l'intéressé doit recevoir justice, des excuses , une indemnisation et ses papiers doivent être établis et remis. Si l'acte est faux comme des milliers qui ont circulé en Mauritanie depuis l'indépendance jusqu'en 2011, les coupables et leurs complices doivent être jugés et condamnés aux peines légales. Il faut bien noter que la violence ne doit jamais être utilisé qu'en cas de refus d'obtempérer à l'ordre de l'autorité légitime ou en cas de légitime défense des agents de l'ordre.

  • Bilal Muezzin (H) 21/01/2018 10:28 X

    Le chef de centre à outrepasser ses prérogatives avec les gardes qui sont sous son contrôle pour le maintient de l’ordre et non faire de la police, seul un juge pouvait dans cette circonstance lire et dire le droit après enquête de la police qui devra établir la vérité, le chef de centre se sent couvert par qui, pourquoi il donne l’ordre aux gardes de molesté un citoyen qui, je suis sûr ne sait ni lire ni écrire, pourquoi les gardes jouent ils le rôle de police et de tortionnaire dans un centre d’état civil, ce monsieur doit non seulement répondre de son acte répréhensible et condamner par la loi, mais aussi les gardes qui ont agit sans réfléchir, parce que si le chef de centre les demandes de tuer, ils ne doivent pas le faire sans l’ordre de leur chef militaire qui doit aussi prendre les mesures disciplinaires contre ses gardes d’un autre monde, c’est honteux, inhumain et déguillasse.